Une vie : Laverne Cox

"Je suis vraiment submergée par tout l’amour et le soutien que je reçois car je ne suis pas habituée à ça. Je suis une femme transgenre noire."

Laverne Cox : actrice transgenre, noire et féministe intersectionnelle

Star de la série Netflix « Orange is the New Black », c’est aussi une icône des droits des LGBTQ+.

Laverne Cox voit le jour assignée garçon en Alabama… mais refuse de révéler sa date de naissance. Elle grandit élevée par une mère célibataire aux côtés de son frère jumeau, l'artiste M Lamar. L’actrice garde des souvenirs douloureux de cette époque : « *Tout le monde me disait que j'étais un garçon. J'avais 8 ans et j'étais convaincue d'être une fille. »

« J'ai intériorisé une forte honte »

Un psychologue confie son secret à sa mère, qui le prend très mal. « Elle m'a hurlé dessus : "Les garçons sont comme ça, les filles sont comme ça." J'ai intériorisé une forte honte par rapport à la façon dont je me sentais et mon genre assigne », se souvient Laverne Cox. Elle tente de se suicider à 11 ans.

À 8 ans, elle prend ses premiers cours de danse. Pour assumer sa féminité, elle commence à porter du maquillage lorsqu'elle est au lycée. Au début des années 2000, elle s'installe à New York, performe en tant que drag-queen et enchaîne les petits rôles dans des séries télé.

En 2012, elle est retenue pour Orange is the New Black

En 2007, elle découvre l’actrice transgenre Candis Cayne. Pour elle, c’est un tournant. « Elle est devenue la première transgenre à avoir un rôle récurrent dans une série diffusée en prime time. Je ne serais pas ici sans Candis Cayne », explique Laverne Cox.

En 2012, elle est retenue pour incarner Sophia Burset, une détenue transgenre dans la nouvelle série produite par Netflix, Orange is the New Black. Elle s’apprêtait pourtant à reprendre ses études. En seulement quelques semaines de diffusion, la série devient un succès et sa vie bascule.

La première femme transgenre en couverture du magazine « Time »

« Je suis vraiment submergée par tout l'amour car je ne suis pas habituée à ça. Je suis une femme transgenre noire de Mobile, en Alabama. Je n'ai pas l'habitude d'être célébrée de cette façon », affirme-t-elle à l’époque.

En 2014, Laverne Cox est hissée au rang d’icône de la communauté LGBTQ+ en devenant à la fois la première femme transgenre en couverture du magazine Time, la première femme transgenre élue « Femme de l'année » par le magazine Glamour, et la première femme transgenre à être nommée aux Emmy Awards.

Ardente défenseuse de la communauté LGBTQ+

Actrice, animatrice, productrice, Laverne Cox est surtout une ardente défenseuse de la communauté LGBTQ+. « Parfois, je me réveille et j'entends qu'une de mes sœurs transgenres a été agressée, violée, assassinée, et il n'y a pas de justice », rage-t-elle. En 2017, aux États-Unis, 44 % des homicides LGBTphobes ont été commis sur des femmes transgenres. 19 femmes transgenres et noires ont été tuées en 2018.

avatar
Brut.