retour

Voyage dans un bus de nuit en Île-de-France

"Les trois quarts, c'est des SDF. Des gens qui dorment dans le bus, ils ne savent pas où aller. On les transporte toute la nuit."

Covid-19 : comment ça se passe dans les bus de nuit ?

Des chauffeurs d’Île-de-France font le service de 23h55 à 06h55. Brut les a suivis.

« C’est difficile parce que la nuit il n’y a pas de règles, il n’y a pas de respect, il n’y a rien. La nuit, on est obligé de gérer », confie un chauffeur de bus parisien. De 23h55 à 06h55, il assure le service tant que les gares sont fermées. Comme dans toute l’Île-de-France en période de Covid-19, exercer son activité s’avère très difficile.

« Les trois quarts des passagers, c’est des SDF »

« *Les trois quarts des passagers, c’est des SDF, des gens qui dorment dans le bus. Ils ne savent pas où aller, ils sont dans le bus. On les transporte toute la nuit. Mais je suis pas assistant social, je suis machiniste-receveur * », poursuit le chauffeur.

Tous les soirs et pendant toute la nuit, des files d’attente se créent à l’entrée des bus de nuit. Et les véhicules sont presque complets à chaque trajet. « En fin de compte, le bus, c’est un hôtel », constate le chauffeur.

Compliqué de respecter la distanciation sociale dans ces conditions. « On donne des petits sachets de désinfectant. On a des lingettes. Mais c’est impossible de respecter les barrières de distance. Tout le monde est serré. Certaines personnes sortent du travail, certaines sont fatiguées, elles ont besoin de s’asseoir. »

« Je me suis fait agresser plusieurs fois »

Pour les femmes en particulier, ces bus de nuit peuvent s’avérer dangereux. « Ça dépend des bus et ça dépend par où le bus passe. Mais c’est rare qu’on se sente en sécurité. Après, avec l’habitude, on connaît les gestes à faire et à ne pas faire. Par exemple ne pas trop sortir le téléphone, ne pas avoir des objets de valeur, et la tenue surtout », témoigne une passagère.

Les conducteurs aussi doivent rester sur leurs gardes. « Je me suis fait agresser plusieurs fois. C’est le quotidien de tout machiniste, surtout la nuit. La dernière fois c’était avec une arme de deuxième catégorie. On a été au commissariat et puis la plainte a été classée sans suite », constate tristement le chauffeur.

11/05/2020 19:00
  • 1.1m
  • 612

536 commentaires

  • Pascal R.
    7 heures

    Macron a pas dit il y aura plus de SDF

  • Arthur F.
    un jour

    Ils servent la caste et le système actuel. Ils rappellent a la classe moyenne ce qu'ils peuvent devenir si ils ne bossent plus ...alors la classe moyenne accepte de bosser plus , d'être payer moins, de faire des heures gratuites, de payer toujours plus de taxe...

  • Djamal F.
    un jour

    Egalite fraterniter liberte

  • Roxane N.
    4 jours

    Une question? Es ce que le chauffeur de bus et payer?

  • Luis N.
    4 jours

    Ta besoin de te asseoir deja mis ton masque

  • Dony B.
    5 jours

    Les gens de la RATP sont les plus malheureux sur cette terre quand tu les entends parler..

  • Emilisako M.
    6 jours

    Le gars arrête pas de se plaindre.il a un boulot ,qui plus ai qui paye bien ,surtout de nuit.et qu il transporte des sdf ou autre ca change quoi.au contraire ,il aide les plus démunis au final

  • Aurelien D.
    6 jours

    Bravo au chauffeur 🙌

  • Martine P.
    06/08/2020 15:18

    Mon dieu que c'est triste

  • Nanie P.
    06/08/2020 15:16

    Quelle misère ...

  • Gerard J.
    05/08/2020 13:56

    C'est VRAIMENT in monde de fou. On trouve à nourrir et héberger des ENVAHISSEURS.mais on ne sais pas faire pour les SDF

  • Stéphanie A.
    05/08/2020 10:06

    La bonne femme qui dit que c'est impossible de respecter les distances de secu et qui ne porte pas de masque, on en parle ?

  • Marie-Claude S.
    04/08/2020 11:18

    Plus un seul SDF dans ma rue fin 2017 : dixit Macron.

  • Sylver M.
    04/08/2020 11:04

    Mois je dis qu il faut baisser les salaires des politiques et plus pour aider les plus pauvres

  • Marion M.
    03/08/2020 14:52

    Bravo à se chauffeur ils peuvent dormir sans crainte car la rue est terrible pour ses pauvres gens l'etat ne fais rien pour eux

  • Denise K.
    03/08/2020 04:57

    Bravo

  • Nadia D.
    03/08/2020 04:17

    C'est un sercle vicieux. Tu manques de sommeil tu sombre dans la dépression, tu souffre d'anxiété, d'angoisse, tu bois, tu te drogue et c'est reparti pour un tour. Le chauffeur quand il aura fini son travail, il aura un bon lit chaud qui l'entend mais eux?

  • Lydie D.
    02/08/2020 23:12

    Bonsoir... Cela dure moi je n'ai pas 80ans.. Je suis 1une personne de 56 ans et je vois depuis déjà quelques années la dégradation et la reconnaissance du métier bafouer.. Il n'y a pas que l'état des qui est en cause de.. Le problème... c'est des entreprises qui poussent comme des champions et deviennent de boîtes à fric au détriment des intervenantes et bien sûre des clients.. Car il faut savoir que le intervenantes sont sous payer pour la charge de travail ont les appels pour faire des remplacement à la dernière minute et les temps de trajets sont peu espacé et pas de temps pour manger.. Je voilà les conditions de travail et qu'est ce qu'il ce passe pour les auxiliaires de vie démissione, et les entreprises d'aides à domiciles ce retrouvent avec plus employer et prenne des personnes qui ne connaissent rien et qui sont pas formés voir personnes pour faire les prestations.. Voilà la vraie réalité de ce métier.. C'est un scandale

  • Robin C.
    02/08/2020 22:43

    Faut le voir. Pour le savoir

  • Baca C.
    02/08/2020 20:06

    Et alors quoi tu représente un abris pour ces pauvre personnes ,tu devrais être fière et sa ne change rien à ton travail tu conduit ton bus et ces tout

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.