En réunion dans le métaverse avec les Narcotiques anonymes

La journaliste Mina Soundiram a assisté à la première réunion des Narcotiques anonymes dans le métaverse Altspace.

“C’est un peu une expérience hors du commun”

“Aujourd’hui, l’abstinence de tout produit est une évidence pour moi grâce à vous, à ces réunions et à cette fraternité”. Comme dans une réunion physique classique, les participants qui le souhaitent prennent à tour de rôle la parole, tout en gardant leur anonymat. En tout, une dizaine de personnes s’est donné rendez-vous dans ce monde virtuel pour parler de leurs addictions aux drogues ou à l'alcool l’occasion de la toute première réunion des Narcotiques anonymes. Les membres de l'association accèdent à la réunion virtuelle depuis leur ordinateur, munis ou non d'un casque. 5 questions ultra-simples sur le metaverse

Caroline est clean depuis 8 ans, 8 mois et 5 jours. C’est sa première expérience en réalité virtuelle ou VR. Elle a accepté de confier ses impressions : “J’ai participé à des réunions à l’étranger mais j’avoue que là c’est un peu une expérience hors du commun. Avec le Covid, on avait pris l’habitude de faire nos réunions Zoom donc à la maison derrière l’écran, c’était très impersonnel mais là, même avec un avatar, il y a une vraie sensation de chaleur humaine comme en réunion. Je me dis que finalement ça peut être aussi un atout de personnes qui ne seraient pas venus physiquement par timidité ou par gêne. Mais il faut savoir que les gens qui consomment sont d’une manière générale des gens très, très isolés, donc c’est quand même cool qu’on puisse se voir physiquement, se voir pour de vrai, aller boire un café ensemble”. L’influence Provence parle de son addiction au cannabis sur TikTok

avatar
Brut.