Le hamster d'Europe disparaît

Pendant ce temps-là, le hamster d'Europe disparaît, et son extinction pourrait avoir lieu d'ici une trentaine d'années…

Les hamsters sont en danger

S’il est souvent pris pour animal de compagnie, le hamster s’avère être un animal sauvage. D’ailleurs, il est au bord de l’extinction.

Le hamster d’Europe pourrait bientôt disparaître. Aussi appelé le grand hamster ou le hamster commun, cet animal est à la limite de l’extinction. Auparavant, on pouvait en observer dans les prairies russes et européennes. Aujourd’hui, ils sont surtout pris pour animaux de compagnie. Pourtant, ce sont des animaux sauvages. « On arrive, en voyant la vitesse de déclin de l’espèce, à évaluer son extinction d’ici une trentaine d’années. Vu l’état des populations actuelles, c’est tout à fait plausible », explique Caroline Habold, chercheuse au CNRS.

90 % des femelles tuent leurs petits

Le risque d’extinction s’explique par la baisse du taux de reproduction. Au cours du XXe siècle, une femelle donnait naissance à 20 petits en moyenne et par année. Aujourd’hui, elle n’en donne que cinq à six. Ce déclin est causé par l'urbanisation du territoire, le dérèglement climatique, la pollution lumineuse et la multiplication des monocultures.

« Il y a aussi un problème de qualité de l’alimentation. Dans le maïs, on a montré, dans mon laboratoire, qu’il y avait une carence en vitamine B3 qui entraînait chez les femelles des troubles neurologiques », indique Caroline Habold.

En effet, 90 % des femelles tuent leurs petits juste après les avoir mis au monde. Ce comportement n’arrange pas la situation de l’espèce. « Et dans le blé, c’est une carence en protéines, ce qui ne permet pas aux femelles de fournir suffisamment d’alimentation à leurs petits jusqu’au sevrage », poursuit la chercheuse.

Des programmes au secours du grand hamster

Cela fait des années que les professionnels ont remarqué ce déclin chez les hamsters d’Europe. Des programmes de réintroduction ont donc été lancés dans plusieurs pays du continent. En France, l’espèce est protégée depuis 1993. Plusieurs initiatives sont mises en place afin que les champs soient plus favorables à la survie du hamster commun. Les agriculteurs doivent aussi coopérer : ils sont encouragés à mélanger les cultures. Caroline Habold espère que d’autres pays européens suivront l’exemple de la France et protègeront l’espèce via des mesures de conservation.

« C’est grave parce que l’on considère que le hamster est une espèce parapluie, ou une espèce sentinelle. C’est-à-dire qu’à travers sa protection, on va protéger tout un écosystème : l’écosystème agricole et les espèces qui y vivent. Les pratiques agricoles qu’on met en place vont profiter à d’autres espèces. Et en tant qu’humain, il ne faut pas oublier qu’on est juste un élément de la biodiversité et des écosystèmes. On n’a pas le droit de laisser disparaître une espèce quelle qu'elle soit », conclut la chercheuse.

avatar
Brut.
15 octobre 2020 18:41