Ils pratiquent le sumo à Paris

Justin a 23 ans et sa passion, c'est le sumo. Depuis plusieurs mois, il pratique cette activité ancestrale japonaise dans le club Paris Sumo.

“C’est pas qu'un sport de gros”

À Paris, Justin a 23 ans et sa passion, c’est le sumo. Depuis le mois de septembre, il le pratique ici, dans l’un des deux seuls clubs qui existent en France. Un combat dure entre 10 et 20 secondes. En moyenne, un sumo professionnel pèse 145 kilos. Dans le sumo amateur, il existe des catégories de poids. C’est pour ça que Justin et ses coéquipiers sont de corpulences variées. ”Ce n’est pas qu'un sport de gros, c’est très technique et très physique, le tout c’est d’essayer” explique Justin. Une maire japonaise veut combattre le sexisme du sumo

Lui aussi passionné de sumo et de culture japonaise, Antoine a fondé le club en 2009. Il coache aujourd’hui une dizaine de personnes chaque dimanche. ”On est en mode survie. Déjà, c’est en train de se démoder au Japon. Pour les jeunes, c’est pour les vieux”. Au Japon, le sumo est un sport ancestral, qui vient des samouraïs. Les lutteurs les plus gradés sont toujours considérés comme des demi-dieux. Pour devenir professionnel, il faut être recruté dans une école. “Si ça me plaît toujours autant, il est possible que je parte au Japon pour m’entraîner. Après, c’est pas dit que je sois accepté mais pour l’instant, j’ai vraiment envie” ajoute Justin. Le Patia fa, un sport ancestral de Polynésie

avatar
Brut.