Pourquoi l’Écosse va limiter le jeu de tête au foot ?

Suite à une étude publiée par l’université de Glasgow, la fédération écossaise de football veut limiter le jeu de football impliquant des coups avec la tête, entrainant des risques de lésions cérébrales ou de maladies sur le long terme. Brut vous fait le point.

“Des troubles de la mémoire pourraient intervenir après une série de têtes”


La fédération écossaise de football va limiter le jeu de tête au foot pour réduire le risque de lésions cérébrales à long terme. Ce choix a été fait après la parution d'une étude de l'université de Glasgow révélant "un risque accru de maladie neurodégénérative chez les anciens joueurs". Cette recherche, publiée en novembre 2019, analysait les causes de mortalité de 1180 anciens footballeurs professionnels écossais. Les conclusions étaient les suivantes: les joueurs vivent plus longtemps, mais 1,7 d’entre eux souffraient d’une maladie neurodégénérative, contre seulement 0,5 % pour le reste de la population.
La géopolitique de l'Euro en 5 histoires


Les footballeurs auraient 2 fois plus de risques de développer la maladie de Parkinson ou 5 fois plus de développer Alzheimer. Bien que l'étude n’a pas pour objectif d’identifier l’origine du problème, elle suggère "que les blessures à la tête et le jeu de tête sont des facteurs qui pourraient contribuer à l’apparition de maladies neurodégénératives". Selon le conseiller médical en chef de la Fédération d’Écosse, Docteur John MacLean: "Des troubles de la mémoire mesurables pourraient intervenir pendant 24 à 48 heures après une série de têtes, et des protéines cérébrales peuvent être détectées dans les prélèvements sanguins peu de temps après un jeu de tête."
L'histoire du Ballon d'or France Football


La Fédération écossaise a donc décidé d'appliquer plusieurs mesures avec effet immédiat. Il est notamment interdit pour les joueurs écossais de jouer de la tête la veille et le lendemain d'une journée de championnat, tout comme de s'entraîner au jeu de tête plus d’une fois par semaine. Les entraînements doivent être planifiés, surveillés et moins intenses. S’il est rare que de telles mesures soient prises, le sujet a déjà été abordé par plusieurs fédérations pour protéger les jeunes joueurs. Depuis 2015 aux États-Unis, ce jeu avec le ballon est interdit aux joueurs de moins de 10 ans, et limité pour ceux entre 11 et 13 ans. En France, la FFF indiquait en novembre 2022 “qu’une réflexion existe sur ce danger et que la Fédération envisage de faire bouger les lignes dès la saison prochaine".
Electricien et demi-finaliste de Coupe de France de football


avatar
Brut.