Les réflexes à adopter pour éviter les risques de noyade

1649 : c'est le nombre de noyades accidentelles recensées en France l'été dernier. À la plage ou à la piscine, voici les réflexes à adopter pour éviter les risques de noyade.

Les réflexes à adopter pour éviter les risques de noyade

1649 : c'est le nombre de noyades accidentelles recensées en France l'été dernier. À la plage ou à la piscine, voici les réflexes à adopter pour éviter les risques de noyade.

En France, les noyades sont la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Voici les conseils à suivre pour éviter les risques de noyade. Pour la baignade à la mer ou sur les lacs, il faut d’abord privilégier les zones de baignade surveillée. Ainsi, en cas de problème, le délai d'intervention des secours sera beaucoup plus rapide. En plus, « les secours ont placé leurs zones en fonction des différents dangers » explique Mathieu Magnier, nageur sauveteur SNSM.

La majorité des noyades concerne les lieux non surveillés. Lorsqu’on se baigne en dehors des zones surveillées, il est très important, avant de se mettre à l'eau, de prévenir ses proches qui pourront, en cas de problème, prévenir les secours. Durant l'été 2018, 1649 noyades accidentelles ont été comptées. C'est 30 % de plus qu'en 2015. Dans un quart des cas, ces noyades ont été fatales.

Pour éviter les risques de noyade, il faut aussi tenir compte de sa condition physique et prendre en compte les conditions extérieures. Par exemple, il sera toujours plus facile de nager dans une piscine chauffée que dans un grand lac frais. « On prend l'exemple en mer de celui qui veut aller toucher la bouée des 300 mètres, faire le héros, et qui se fatigue et a du mal à revenir. 98 % des noyades ont lieu dans la zone des 300 mètres, donc à moins de 300 mètres du littoral » précise Mathieu Magnier, nageur sauveteur SNSM.

Ne pas essayer de lutter contre les courants

L’une des causes de noyade dans la zone des 300 mètres, ce sont notamment les « courants de baïnes ». Baïne signifie petite bassine en basque. Ce sont des petites cuvettes qui créent des courants vers le large. « Donc vous avez un banc de sable, la vague déferle sur le banc de sable et quand elle veut retourner au large, le banc de sable crée un mur » explique Mathieu Magnier, nageur sauveteur SNSM. La vague va donc contourner les bancs de sables en empruntant les chemins les plus courts : une cuvette généralement. Et le chemin de baïne qui se forme entraîne le nageur au large.

« Et ceci peut se passer à 50-100 mètres du rivage, pas plus. Donc faut être très vigilant » ajoute Mathieu Magnier, nageur sauveteur SNSM. Si un nageur est pris dans un courant de baïne, il ne faut surtout pas essayer de lutter contre. Il faut au contraire essayer de faire des signes aux secours et se mettre sur le dos, voire même faire la planche, pour pouvoir respirer normalement.

Plus de 30 % des noyades surviennent dans les piscines

En France, 44 % des noyades ont lieu en mer, 31 % des noyades ont lieu dans les piscines. 22 % des noyades ont lieu dans les cours d'eau et 3 % dans les bassins et baignoires. 80 % des noyades mortelles dans les piscines ont lieu dans des piscines privées familiales.

Dans les piscines privées, il faut éviter toute tentation des enfants en dehors des heures où ils peuvent être surveillés. Pensez par exemple à retirer tous les jouets de la surface de l'eau et les échelles des piscines hors-sol. Un enfant peut se noyer dans moins de 20 centimètres d'eau, donc « quand vous surveillez votre enfant, ne faites pas une autre activité » conseille Mathieu Magnier, nageur sauveteur SNSM. Quelques minutes d’inattention peuvent suffire pour qu'un enfant se noie.

Le numéro très important à connaître lorsqu’on se baigne ou navigue en mer, c’est le 196. Ce numéro est gratuit et permet d'appeler le CROSS, Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage. Le CROSS permet de coordonner tous les secours en mer et de mettre à disposition tous les moyens de secours pour sauver les personnes le plus rapidement possible. C’est donc le numéro à connaître pour éviter au mieux les noyades.

avatar
Brut.