C'est quoi un commerce "essentiel" ? Tour d'Europe

Pour certains, les librairies sont essentielles. Pour d'autres, les protections hygiéniques ne le sont pas. Tour d'Europe des commerces et produits considérés comme essentiels ou non dans les pays confinés.

Que sont les produits non-essentiels dans le reste du monde ?

En France, le terme « non-essentiel » fait l’objet de débats. Cette notion n’est pas la même pour tous. D’ailleurs, des commerces jugés « non-essentiels » en France ne le sont pas dans d’autres pays.

Qu’est-ce qu’un produit essentiel ? C’est la question du moment. En France, de nombreux commerces jugés « non-essentiels » ont dû fermer dans le cadre du reconfinement. La fermeture d’une partie d'entre eux , comme les librairies, est au cœur de la polémique. Car beaucoup considèrent que les librairies sont un commerce essentiel.

Les librairies belges et allemandes ouvertes

En Belgique, où le confinement est de rigueur depuis le 1er novembre, les librairies sont ouvertes. Contrairement aux bars et restaurants, elles sont considérées comme essentielles et maintiennent leur activité, comme en Suisse. « Dans une période d'angoisse et d'incertitude tout à fait inédite, qui renvoie chacun à sa propre mortalité, à la précarité de l'existence, le livre reste probablement le meilleur aliment pour la pensée et la réflexion », explique le libraire Marc El Khadem.

Chez les Allemands, un confinement allégé est en place depuis le 2 novembre. L’ensemble des commerces sont ouverts, à l'exception des bars. Une seule condition s’applique : pas plus d’un client pour 10 m2. À la première vague, les commerces de première nécessité et les magasins de petite taille étaient restés ouverts.

Les plus strictes

En France, le confinement a été mis en place le 30 novembre. Certains magasins sont fermés, d’autres non. Les petits commerçants, frappés par l’incohérence des mesures, ont fait part de leur mécontentement au gouvernement. La fermeture de certains rayons de grandes surfaces, comme les produits culturels, a donc été annoncée. Il en est de même pour les rayons textiles, jouets et électroménager.

Au Pays de Galles, le confinement est en place depuis le 23 octobre. En plus des commerces, les rayons de supermarchés jugés « non-essentiels » sont aussi fermés. Cela comprend les vêtements, les livres, les jouets, les décorations et même les produits d’hygiène comme les protections périodiques. Pour protester contre ces mesures, un Gallois s’est d’ailleurs rendu au supermarché en caleçon. Les protections périodiques ont été ré-autorisées à la vente après contestation des consommateurs.

avatar
Brut.