Elle perd ses cheveux avec le shampoing qu'elle met en avant

Cette influence a passé un partenariat avec une marque de shampoing. Mais en l’utilisant, elle en perd ses cheveux. Elle raconte.

“La seule solution, c’est de me raser la tête”

“Au bout d’une semaine d’utilisation, j’ai déjà les cheveux qui commencent à changer. J’ai les cheveux qui commencent à être secs. Les jours, les semaines passent, et là, je m’aperçois, en fait, que je perds en masse, donc en longueur derrière. Et dès que je sors de la douche, que je me coiffe, c’est des poignées de cheveux qui commencent à tomber.” Cindy est influenceuse sur les réseaux sociaux. Elle décide d’accepter un partenariat avec une marque de shampoing, qu’elle teste et promeut auprès de sa communauté. Mais tout ne se passe pas comme prévu : elle perd ses cheveux à l’utilisation des produits qu’on lui a envoyés. Elle contacte alors son agent à We Events. “Là, je me dis : ‘Mais je suis vraiment obligée, en fait, d’utiliser les produits ?’ Et là, on me sort, ouvertement : ‘Ma chérie, si tu veux pas les utiliser, tu fais comme beaucoup le font, tu mets tes produits à toi dans les packagings.’” Publicités déguisées : les autorités en guerre contre les influenceurs

La goutte de trop pour l’influenceuse. “C’est la seule solution, d’en arriver à me raser la tête. Donc là, c’est… on va dire, le choc. Parce que pour une femme, c’est un choc de devoir se raser la tête. L’agence, pour moi, c’était juste impensable de rester à travailler avec eux. J’en veux à l’agence, mais à la marque. À la marque, parce que je ne comprends pas encore à l’heure actuelle comment ce genre de produit puisse exister et être mis sur les marchés, en fait.” Elle publie son acte sur les réseaux sociaux, et rompt son contrat avec la marque. Tristan Waleckx et Magali Berdah débriefent Complément d’enquête

avatar
Brut.