Quand les marques réduisent la quantité des produits sans le dire

Baisser les quantités des produits sans modifier le prix, c’est une technique utilisée par de nombreuses marques. Brut vous en dit plus.

“La situation actuelle, avec une inflation très forte, est totalement propice à ce type d’arnaque sur l’étiquette”

Quand on fait les calculs, on a eu une baisse de 10 % de la quantité, mais on a eu une augmentation de 10 % du prix au kilo, là, le consommateur, il est perdant et il n’y voit rien, parce que : qui arrive à voir qu’il manque 2 grammes à son kiri ? Personne.” Réduire de quelques grammes la quantité des produits tout en augmentant leur prix, c’est une stratégie employée par beaucoup de marques afin de réaliser des économies. Cette pratique n’est ni illégale, ni nouvelle, mais selon Foodwatch, les exemples sont de plus en plus récurrents. Jus de fruit, fromage, sucre, eau… de nombreux produits sont concernés par ces augmentations. Voilà à quoi est dûe la flambée des prix en France

D’après Camille Dorioz, Ingénieur agronome et directeur des campagnes de Foodwatch, il n’y a effectivement “aucune obligation pour la marque d’informer le consommateur de ce changement de format, elle peut le faire en catimini”. Complément d’enquête et Foodwatch ont interrogé les marques concernées. Elles justifient ces modifications par la hausse du prix des matières premières. Selon l’Insee, les prix à la consommation ont augmenté de 6,1 %. Voici l’histoire de la marque Lidl

avatar
Brut.