3 moments qui ont changé la vie de Kheiron

Quand il a renoncé au bac, quand ses parents sont devenus ses producteurs, son travail avec les jeunes exclus de leur école... 3 moments qui ont changé la vie de Kheiron.

Kheiron : parcours d’un artiste

Acteur, humoriste, scénariste… Kheiron a plusieurs cordes à son arc. Il a toujours su qu’il voulait évoluer dans le milieu artistique. Voici trois moments qui ont marqué sa vie.

Kheiron est humoriste, mais aussi acteur, scénariste, metteur en scène et réalisateur. Depuis son plus jeune âge, il sait qu'il est destiné à une vie artistique. Il fait tout pour vivre de sa passion.

L’école ou la vie d’artiste

Kheiron se souvient de l’un des premiers dilemmes qui ont marqué sa vie, et précisément sa vie artistique. Le jour de son épreuve d’oral d’anglais, dans le cadre de son baccalauréat, il doit donner un concert à Cannes. Il doit alors choisir entre le bac et sa passion. Il décide de ne pas se rendre à l’oral d’anglais. 

« Et mes parents étaient en vacances » se rappelle-t-il. « Ils sont partis au moment du bac en se disant : “Mais ça va, il va passer son bac, il va l’avoir tranquille, il n’y a aucun souci.” Et quand ils sont rentrés, j’ai pas osé leur dire que je n’y avais pas été, donc ils m’ont dit : “Alors, c’était comment ?” J’ai dit : “Ça s’est très bien passé” en parlant du concert. Et ça a duré jusqu’aux rattrapages. Là, j’ai dit : “Écoutez, j’ai pas osé vous le dire parce que ça va vous toucher, mais j’y ai pas été. Et, voilà, j’ai fait un concert.” Ils m’ont plus parlé pendant quelque temps. »

La pilule est difficile à avaler pour ses parents, tous deux issus de métiers plus « traditionnels ». Ils craignent que leur fils échoue dans ce milieu qui leur est encore inconnu.

Ses parents deviennent ses producteurs

Au début de sa carrière, Kheiron rencontre une mésaventure avec une ancienne production. Cet épisode le laisse en proie aux doutes : « Je me suis dit : “Mais comment je vais faire maintenant ?” Ce milieu est trop compliqué, il faut que je sois sur l’artistique, il faut que je trouve une autre producteur, mais comment faire confiance ? On ne sait jamais ce qui peut se passer, on redémarre une histoire à zéro et j’étais pas très bien. »

C’est alors que ses parents lui proposent de devenir ses producteurs. Une bonne surprise pour l’acteur, qui accepte la proposition. « Ils m’ont dit : “Oui, on a des lacunes. Aujourd’hui, on ne sait pas, on ne maîtrise pas ce milieu-là, mais on va apprendre et, nous aussi, dans notre parcours, on a aussi une expérience et d’autres choses qu’on peut peut-être mettre à profit dans cette nouvelle discipline. J’ai dit : “De toute façon, on va y aller, j’ai confiance qu’en vous, en vrai.” »

Cette décision lui permet de passer davantage de temps avec ses parents. Désormais, ils partagent une passion commune.

Son projet avec les jeunes exclus de l’école

Pendant quatre ans, Kheiron passe du temps avec des jeunes exclus de leur école. Un projet réalisé avec trois collèges de la ville de Pierrefitte. Ces élèves sont reçus dans une salle avec un psychologue, un professeur de soutien scolaire, un médiateur et une personne pour superviser le tout (en l’occurence, Kheiron). L’objectif est d’établir un dialogue avec ces élèves.

C’est son père qui lui suggère ce projet. Après une longue explication, il lui demande : « ”Est-ce que tu veux le faire ?” J’ai dit : “Évidemment que non. Je suis dans ma carrière, laisse-moi tranquille.” Il m’a dit : “Viens voir les petits. Viens passer deux heures avec eux, parle avec eux et tu verras.” Et j’y ai été. J' suis resté quatre ans. »

Ce projet aide même l’humoriste dans le cadre de ses performances. À force d’observer les jeunes avec qui il travaille, il apprend également à observer son public et ses réactions. « Tout ce truc-là, c’est grâce à eux. Le fait de connaître le public, de savoir ce qui fait rire, ce qui fait pas rire, les malaises, de comprendre ces trucs-là. J’étais en circuit fermé, c’était incroyable. »

avatar
Brut.
20 septembre 2020 12:26