6 clichés sur les jeux vidéos

Non, ça ne rend pas violent et ce n'est pas que pour les mecs "no-life". Voici 6 clichés sur les jeux vidéo. 🎮

Six clichés sur les jeux vidéo

Non, les jeux vidéo ne rendent pas stupides ou violents. Le psychologue et gamer Yann Leroux vous dit pourquoi.

C’est aujourd’hui un lieu commun de critiquer les jeux vidéo pour la violence qu’ils engendreraient. Pourtant, ce lien n’a jamais été établi par la science. Et c’est la même chose pour d’autres clichés liés au gaming. On vous explique pourquoi.

Cliché n°1 : les jeux vidéo rendent violent

Yann Leroux, psychologue, psychanalyste et gamer, s’insurge tout particulièrement contre cette assertion sans preuve. « Depuis qu’on étudie les jeux vidéo, c’est-à-dire depuis une quarantaine d’années, on n’a pas pu montrer un lien entre les jeux vidéo et les troubles du comportement ou une psychopathologie », rappelle-t-il.

Cliché n°2 : les jeux vidéo rendent hystérique

Au contraire, le jeu apprend à mieux gérer ses émotions. « Vous ne pouvez pas faire une bonne partie de League of Legends si vous n’arrivez pas à maîtriser le stress de la partie ou si vous vous mettez en colère toutes les deux minutes », martèle Yann Leroux.

Cliché n°3 : les jeux vidéo rendent bêtes

Et non ! Jouer aux jeux vidéo peut, à l’inverse, améliorer les capacités cognitives : vision en 3D, organisation, créativité… « Jouer à un jeu vidéo d’action comme un FPS améliore les capacités de manipulation d’images mentales en trois dimensions. On a pu aussi montrer que la pratique du jeu vidéo était tout à fait intéressantes en termes de prise de décision et de planification. On a également montré que le jeu vidéo était lié à une meilleure capacité créative chez les joueurs », résume le psychologue.

Les jeux vidéo, c’est pour les « no-life »

Ce n’est pas parce qu’on est seul physiquement qu’on joue seul : en multijoueurs ou en réseaux, le jeu vidéo peut être une ouverture sur les autres. « Que ce soit à l’intérieur du jeu, quand on joue en ligne, à l’intérieur de guildes ou de clans, il y a des amitiés et des relations sociales qui se construisent. Le jeu vidéo devient une matière pour créer ou pour maintenir des liens sociaux avec d’autres personnes », affirme Yann Leroux.

Les jeux vidéo, c’est pour les mecs

Aujourd’hui, près d’un gamer sur deux est une gameuse. Si les hommes privilégient les consoles de salon, les femmes se tournent vers les jeux mobiles : sur les smartphones, sur les réseaux sociaux, sur les navigateurs web. De plus, même si l’industrie du jeu vidéo n’est composée que de 15 % de femmes, de plus en plus d'héroïnes apparaissent à l’écran.

Le jeu vidéo, c’est pas de l’art

Réalisation, narration, musique… certains jeux vidéo sont des œuvres audiovisuelles à part entière. Grâce au degré d’immersion qu’ils proposent, les jeux vidéo peuvent aussi procurer des émotions différentes du septième art.

avatar
Brut.