Non, les jeux vidéos ne sont pas dangereux

Concentration, gestion du stress, amitié... Non, les jeux vidéos ne sont pas dangereux. Ils peuvent même avoir des effets positifs.

Non, les jeux vidéo ne sont pas dangereux !

Yann Leroux, gamer et psy, nous explique pourquoi.

Yann Leroux n’est pas un psy comme les autres : c’est un gamer dans l’âme. ll a même étudié les jeux vidéo. Et il en a marre d’entendre qu’ils rendent les joueurs violents. D’après lui, les jeux vidéo peuvent même avoir des effets positifs.

Les jeux vidéo associés à un meilleur fonctionnement de la pensée

Depuis qu'on étudie les jeux vidéo, c'est-à-dire depuis une quarantaine d'années, on n'a pas pu établir de lien entre des troubles du comportement ou une psychopathologie et les jeux vidéo. À partir des années 2000, on a constaté un changement de cap dans la recherche. On a pu mettre en évidence les éléments positifs associés aux jeux vidéo.

Ces éléments positifs sont de plusieurs sortes, puisqu’on a pu montrer que la pratique des jeux vidéo était associée à des gains cognitifs, c'est-à-dire un meilleur fonctionnement de la pensée, à des gains émotionnels et affectifs, et à des gains sociaux.

Typiquement, jouer à un jeu vidéo d'action comme un jeu de tir (FPS) améliore les capacités de manipulation d'images mentales en trois dimensions. On a pu montrer aussi que la pratique du jeux vidéo était tout à fait intéressante en termes de prise de décision et de planification, et on a montré que le jeu vidéo était lié à une meilleure capacité créative chez les joueurs.

Il y a des amitiés et des relations sociales qui se construisent

Au niveau de la vie émotionnelle et affective, le jeu vidéo est aussi quelque chose de tout à fait intéressant, parce que le joueur apprend à mieux gérer ses émotions. Vous ne pouvez pas faire une bonne partie de « League of Legends » si vous n'arrivez pas à maîtriser le stress de la partie ou si vous vous mettez en colère toutes les deux minutes.

Enfin, on a pu montrer que le jeu vidéo était une très bonne passerelle vers des relations sociales quand on joue en ligne. À l'intérieur du jeu, à l'intérieur de guildes ou de clans, il y a des amitiés et des relations sociales qui se construisent. Et en dehors du jeu vidéo, les enfants, les adolescents et les adultes parlent de leurs parties. Ce faisant, le jeu vidéo devient une matière pour créer ou pour maintenir des liens sociaux.

On préfère les simplifications. On lit ou voit à la télé ou sur Internet que les jeux vidéo suscitent des comportements violents, alors que les comportements violents biologiques sont liés à des facteurs sociaux, puis à des facteurs individuels. Les jeux vidéo sont un média aussi nocif que la lecture ou le cinéma. C'est-à-dire que ce n'est pas vraiment nocif !

avatar
Brut.
24 mai 2018 00:00