retour

Non, les jeux vidéos ne sont pas dangereux

Concentration, gestion du stress, amitié... Non, les jeux vidéos ne sont pas dangereux. Ils peuvent même avoir des effets positifs.

Non, les jeux vidéo ne sont pas dangereux !

Yann Leroux, gamer et psy, nous explique pourquoi.

Yann Leroux n’est pas un psy comme les autres : c’est un gamer dans l’âme. ll a même étudié les jeux vidéo. Et il en a marre d’entendre qu’ils rendent les joueurs violents. D’après lui, les jeux vidéo peuvent même avoir des effets positifs.

Les jeux vidéo associés à un meilleur fonctionnement de la pensée

Depuis qu'on étudie les jeux vidéo, c'est-à-dire depuis une quarantaine d'années, on n'a pas pu établir de lien entre des troubles du comportement ou une psychopathologie et les jeux vidéo. À partir des années 2000, on a constaté un changement de cap dans la recherche. On a pu mettre en évidence les éléments positifs associés aux jeux vidéo.

Ces éléments positifs sont de plusieurs sortes, puisqu’on a pu montrer que la pratique des jeux vidéo était associée à des gains cognitifs, c'est-à-dire un meilleur fonctionnement de la pensée, à des gains émotionnels et affectifs, et à des gains sociaux.

Typiquement, jouer à un jeu vidéo d'action comme un jeu de tir (FPS) améliore les capacités de manipulation d'images mentales en trois dimensions. On a pu montrer aussi que la pratique du jeux vidéo était tout à fait intéressante en termes de prise de décision et de planification, et on a montré que le jeu vidéo était lié à une meilleure capacité créative chez les joueurs.

Il y a des amitiés et des relations sociales qui se construisent

Au niveau de la vie émotionnelle et affective, le jeu vidéo est aussi quelque chose de tout à fait intéressant, parce que le joueur apprend à mieux gérer ses émotions. Vous ne pouvez pas faire une bonne partie de « League of Legends » si vous n'arrivez pas à maîtriser le stress de la partie ou si vous vous mettez en colère toutes les deux minutes.

Enfin, on a pu montrer que le jeu vidéo était une très bonne passerelle vers des relations sociales quand on joue en ligne. À l'intérieur du jeu, à l'intérieur de guildes ou de clans, il y a des amitiés et des relations sociales qui se construisent. Et en dehors du jeu vidéo, les enfants, les adolescents et les adultes parlent de leurs parties. Ce faisant, le jeu vidéo devient une matière pour créer ou pour maintenir des liens sociaux.

On préfère les simplifications. On lit ou voit à la télé ou sur Internet que les jeux vidéo suscitent des comportements violents, alors que les comportements violents biologiques sont liés à des facteurs sociaux, puis à des facteurs individuels. Les jeux vidéo sont un média aussi nocif que la lecture ou le cinéma. C'est-à-dire que ce n'est pas vraiment nocif !

24/05/2018 00:00mise à jour : 07/08/2019 08:23
  • 2M
  • 3.8K

1887 commentaires

  • Suprême E.
    29/12/2020 12:51

    Sa rend pas violent mais si le jeux est bien et captivant sa peu rendre dépendant et solitaire et diminuer les sorties, les rencontres et loisirs à l'exterieur! Il faut savoir gérer cette dépendance c'est tout!

  • Thibaut C.
    05/12/2020 16:01

    moua ossi ja pa komprand porkoa yl ce pesarav pa dai baicherel, sov pa ekrir c laminable

  • Cyril L.
    04/12/2020 20:54

    Ben voyons...

  • alexandre boitrel
    04/12/2020 20:22

    Qd je vois certains commentaires on comprend que vous avez rarement toucher un pad!!!

  • Madeleine P.
    04/12/2020 18:19

    C'est le genre de truc que j'ai jamais fait suis vierge

  • Djo M.
    04/12/2020 17:25

    Leur utilisation intensive mène à la déscolarisation et à la désocialisation, ce monsieur devrait aller voir ceux qui arrivent dans les foyers de l’enfance du fait de ces causes..

  • Pierre S.
    04/12/2020 16:10

    &

  • Anne-Marie G.
    04/12/2020 14:32

    Je suis peut-être pas de cette génération mais j'y joue. Il faut simplement doser. Je joue à wordcraf avec ma fille ou mon mari. Pas trop sinon çà vous déconnecte du reste. C'est combien d'heure les enfants passent derrière leur écran. A nous de leur imposer cela.

  • Berthe A.
    04/12/2020 14:03

    Je vous rassure, tous les parents n'acceptent pas d'acheter, ni de laisser faire leurs enfants ! 😏

  • Denis L.
    04/12/2020 11:49

    Lucile Barrere tu vois 😄

  • Pierre Y.
    04/12/2020 09:01

    Juste un abrutissement généralisé de la jeunesse.

  • Chantal J.
    04/12/2020 07:50

    Wouah j'adore la réaction qu'il y a eu à ma façon de pensée c'est trop top mais malgré tout je reste sur ma position car c'était tout simplement un avie personnel et je ne vous demande pas d'être en accord avec moi sur restez bien devant vos écrans pour vous le confinement vous va très bien. Merci à ceux qui sont d'accord avec mes dire. Et pour ceux qui ont dit qu'il y avait des fautes je vous emmerde mes faute de français ne mon pas empêchée de réussir ma vie

  • Diane C.
    04/12/2020 07:00

    c'est pour toi 😉

  • Victor M.
    04/12/2020 05:38

    Beaucoup moins que l’alcool

  • Hassen H.
    04/12/2020 04:15

    L'Homme a toujours chercher des explications a ses échecs, quand certains ratent l'éducation de leurs enfants les jeux vidéos sont un bon bouc émissaire. Néanmoins quand je n'en veut pas d'une chose je ne l'achète pas mais j'essaie pas de l'interdire aux autres estimant que je suis le seul a pouvoir discerner le bien du mal.

  • Hugø T.
    04/12/2020 02:27

    voila arrete d'etre salé 🧂🧂

  • Jacky D.
    03/12/2020 20:40

    Je pense qu'il faut juste savoir doser, jouer pour s'échapper, se relaxer. Ça peut être addictif mais en cette période de merde c'est le bienvenu.

  • Julien P.
    03/12/2020 19:45

    J ai commencé à jouer à 6 ans sur PC avec doom 2 pourtant je suis pas violent...aux parents de bien éduquer leurs enfants histoire qu'ils fassent u.e distinction entre fiction et réalité

  • Lima G.
    03/12/2020 10:36

    *Jeux vidéo (sans "s")

  • Julien R.
    03/12/2020 09:39

    Sérieusement, on est en 2020... on le sait!

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.