Biopic de Simone Veil: l’hommage de l’actrice Rebecca Marder

"La plupart de ses combats sont encore tristement d'actualité." Brut a rencontré Rebecca Marder qui incarne Simone Veil dans le film.

“Elle m’a légué quelque chose qui veut dire que l’humanité entière est responsable du sort humain


“Elle m’a appris qu’en tant que survivante et ayant vécu le pire dans sa chair, c’est comme si elle se devait de faire valoir sa vie”. Dans le biopic Simone, le voyage du siècle du réalisateur Olivier Dahan, Rebecca Marder incarne le rôle principal. A son retour des camps, la jeune Simone est hébergée par ses oncles et ses tantes à Paris. Elle débute des études de droit, qu’elle a toujours eu envie de démarrer, et en parallèle, elle s’inscrit à l'Institut d’études politiques. Elle entrera dans la magistrature puis deviendra ministre de la Santé en 1974. Elle fera adopter la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG), qui sera nommée “la loi Veil”.
Rescapée de la Shoah, Lili Leignel transmet son histoire aux enfants


“Elle s’est battue pour les prisonniers, les drogués, les femmes, l’Europe. Penser l’Europe quand on a vécu la guerre… C’est une force de la nature. Elle m’a appris que quel que soit son destin, on peut aussi, par une certaine force, pour elle assez surnaturelle, combattre le pire. Elle est descendue des cieux cette femme, c’est un destin tellement hors du commun, de l’enfance à l’adolescence, à sa vie de jeune femme et de femme, de mère et de fille” explique Rebecca Marder avant d’ajouter: “Que ce soit pour l’avortement, l’Europe, le racisme, l’antisémitisme, j’ai l’impression que c’était une pionnière. J’ai l’impression que pour les jeunes générations, hommes et femmes confondus… Malheureusement, la plupart de ses combats sont tristement encore très d’actualité”. Olivier Dahan avait également réalisé les biopic La Môme et Grace de Monaco.
Survivant de la Shoah, Shelomo Selinger témoigne par ses œuvres


avatar
Brut.