retour

Survivant de la Shoah, Shelomo Selinger témoigne par ses œuvres

Au milieu des cadavres, il respirait encore. Il avait survécu à la Shoah. Depuis, il a consacré sa vie à l'art, pour ne pas oublier. À 92 ans, Shelomo Selinger témoigne.

Récit d’un survivant de la Shoah devenu artiste

Shelomo Selinger est l’un des derniers survivants de la Shoah. Cet artiste, aujourd’hui reconnu, raconte son histoire à travers ses œuvres d’art.

Il a 92 ans et fait partie des derniers survivants de la Shoah. Shelomo Selinger est né en Pologne. En 1942, il est déporté avec ses parents. Séparé des ses sœurs et de sa mère, il est détenu avec son père dans un camp allemand. « Une des forces qui m’ont permis de survivre, c’était l’amour. Je voulais vivre et j’avais en moi un grand trésor. C’est l’amour de mes parents », raconte-t-il. Trois mois après leur arrivée sur le camp, le père de Shelomo Selinger est assassiné.

Retour à la vie

En 1945, il est sauvé de justesse. « On m’a mis parmi les morts. J’étais évanoui, un médecin de l’armée russe passe et il se rend compte que je ne suis pas tout à fait mort. Et il s’acharne pour me rendre la vie. » À l’issue de plusieurs semaines de soins, Shelomo Selinger sort de l’hôpital. Le rescapé, devenu amnésique, s’installe à Prague.

Il garde des souvenirs de son arrivée dans la ville, notamment celui-ci : « Dans le tramway, je suis assis devant une femme avec un enfant. Pendant des années, je n'avais pas vu d'enfants. Je suis presque hypnotisé par cet enfant. La femme descend avec lui et je la suis. Elle commence à marcher plus vite. Et moi, je la suis plus vite. Elle commence à courir. Je me suis rendu compte que je faisais peur. Et c’est la première fois depuis des années que j’ai commencé à pleurer. »

La mémoire retrouvée

Après sept ans d’amnésie, la mémoire de Shelomo Selinger lui revient peu à peu. Ça commence par des cauchemars, puis des flashs dans lesquels il revit des moments de torture. « À ce moment-là, j’ai eu de la chance, j’ai trouvé l’amour. Et en même temps, j’ai trouvé la sculpture, qui est devenue l’essence de ma vie », raconte-t-il.

« Le dimanche, quand les SS s’amusaient, ils prenaient des prisonniers. Ils mettaient des bouteilles sur leur tête et ils s’entraînaient pour tirer. S’ils rataient, ce n’était pas grave puisque, de toute façon, nous étions tous programmés pour disparaître. Quand j’ai une image trop douloureuse en tête, je dois la dessiner », confie l’artiste.

En 1955, Shelomo Selinger se rend à Paris et s’inscrit aux Beaux-Arts. Il est particulièrement heureux de devenir étudiant pour la première fois. « Il faut faire très attention de ne pas se laisser confisquer son âme par un groupe. Un groupe n’a ni coeur, ni cerveau et chacun peut et doit agir selon son cerveau et son coeur et ne pas faire ce qu’un groupe attend de toi », déclare Shelomo Selinger.

23/11/2020 07:24
  • 1.4M
  • 1.3K

809 commentaires

  • Jimmy S.
    31/08/2021 18:16

    Respect

  • Mélanie N.
    29/08/2021 20:18

    😪

  • Basia R.
    28/08/2021 16:40

    Je suis d’origine polonaise je suis né après la guerre mais toute mon enfance et la jeunesse j’ai entendu et écouter des histoires similaires de mes grands-parents de mes parents .

  • Véronique d.
    28/08/2021 07:45

    Très beau témoignage. Merci.

  • Charlène B.
    27/08/2021 20:11

    Mon dieu quelle horreur la manière dont a été assassiné son papa 😢. Un témoignage très émouvant. Respect

  • Leila S.
    27/08/2021 16:25

    Respect Monsieur Selinger , votre phrase de conclusion qui nous spécifie de garder son âme et son cœur face à un groupe qui eux en sont dépourvus ,font de vous une personne indestructible car les sentiments sont , pour ma part ,des armes qui désarment

  • Amd S.
    26/08/2021 07:34

    C’est encore plus triste de savoir ça et de faire la même chose aux palestiniens que vous avez rayé de leur pays

  • Soledad M.
    26/08/2021 04:41

    😱🙏💎

  • François L.
    25/08/2021 14:06

    Ecoutez SHELOMO, Mon "TONTON" de mon enfance, Ami de mon père, et qui a marqué ma vie.

  • Fabienne A.
    25/08/2021 13:11

    🙏❤️

  • Elise L.
    25/08/2021 12:21

    Son message à la fin m'a fait penser à toi... "ne pas se laisser confisquer son âme, sa personnalité, par un groupe. Un groupe n'a ni cœur, ni cerveau, et chacun peut et doit agir selon son cerveau et son coeur. "😘

  • Ahmed Z.
    25/08/2021 07:09

    Respect et milles fois Respect MONSIEUR .

  • Nicolas A.
    25/08/2021 02:16

    Ça force le respect.

  • Dadinho A.
    25/08/2021 00:08

    "Il faut faire très attention de ne pas se laisser confisquer son âme, sa personnalité, par un groupe. Un groupe n'a ni coeur, ni cerveau, et chacun peut -et doit- agir selon SON cerveau et SON coeur." Shelomo Selinger

  • Natalie M.
    24/08/2021 21:52

    Merci Monsieur

  • Amar G.
    24/08/2021 21:32

    Bonne formation pour exercer à GAZA.

  • Marie T.
    24/08/2021 21:08

    Cette histoire est la plus horrible que je connaisse , lés allemands et leurs alliés doivent bien se rentrer ça dans leurs têtes remplies de merdes que nous ne roulerons plus dans le mème systèmes si jamais d’autres en rêves.

  • Inès H.
    24/08/2021 19:49

    Ok vous avez de la chance d'avoir survécu! Et maintenant votre shoah vous la faites subir à un autre peuple qui ne vous a jamais fait du mal auparavant et ce sont les palestiniens qui sont programmés pour disparaitre !

  • Jean-Pierre D.
    24/08/2021 17:47

    A tous ceux qui se plaignent pour leur confort personnel écoutez bien, voyez bien, vous n'êtes pas capable de comprendre ce qui s'est passé alors surtout battez vous pour que cela ne se reproduise plus...(bon courage)

  • Elisabeth J.
    24/08/2021 17:40

    Respect. Quel beau visage !