C’est quoi le sadfishing ?

Le sadfishing, c’est cette tendance qui consiste à se filmer en train de pleurer sur les réseaux-sociaux. Pour Brut, une psychologue en dit plus.

“On a le droit à un moment de reconnaître qu’on ne va pas bien”

Partager sa tristesse pour mieux l’endurer : c’est la tendance du “crying selfie”. Plusieurs stars, comme Bella Hadid, Adèle ou encore Lizzo ont déjà partagé leur chagrin sur leurs réseaux.

“C'est vraiment le contrepied de tout ce mouvement de la perfection vraiment instagrammable. L’ère du parfait” explique Vanessa Lalo, psychologue spécialisée dans les pratiques numériques.

“Je trouve ça très positif qu'on se mette enfin à parler de la santé mentale. Consulter un psy, c’est pas pour les fous. On a le droit à un moment de reconnaître qu'on ne va pas bien” ajoute la psychologue.

Au cours de la première année de pandémie de Covid-19, les cas d’anxiété et de dépression ont augmenté de 25 % dans le monde selon l’OMS. Les jeunes et les femmes sont les plus touchés.

Il y a tout juste 10 ans, Chris Crocker défendait Britney Spears. Aujourd’hui, il revient sur la vidéo qui l’a rendu célèbre.

“Le sadfishing est plutôt employé à des fins péjoratives”

“Beaucoup de personnes ont eu des tocs, des troubles anxieux, des dépressions. Donc, ça nous a obligé à en parler” affirme Vanessa Lalo.

La psychologue prévient néanmoins sur la mise en scène faites de certains influenceurs : “Le problème, c’est qu’ils ont souvent quelque chose à vendre, donc on peut toujours se poser la question : quand ils sont en train de pleurer, est-ce qu’ils sont pas en train de nous vendre des mouchoirs ?”

Pour elle, le mot “sadfishing” est plutôt employé “à des fins péjoratives pour dire qu’on met en scène son malheur, ses crises de larmes, son deuil, sa tristesse, ses ruptures à des fins marketing, pour faire de l’audience.”

“Quid de l’authentique quand on se met en scène, qu’on a mis son super filtre pour se filmer en train de pleurer et qu’on a fait un montage de deux heures sur soi en train de pleurer ? Ça pose un certain nombre de questions” interroge l’experte.

Certains influenceurs ne jurent plus que par Dubaï. Voilà l'image que les Émirats arabes unis essaient de renvoyer… et celle qu'ils préfèrent cacher. Découvrez la vidéo ‘Influenceurs à Dubaï, l’histoire d’une stratégie politique”.

Authenticité des témoignages : “C’est pas toujours facile de faire le tri”

En 2019, Kris Jenner annonce que sa fille va bientôt révéler un “lourd secret”.

Quelques jours plus tard, Kendall Jenner révèle avoir longtemps souffert de son acné dans un post sponsorisé par une marque de traitement cutané.

“Pour les jeunes générations, c’est pas toujours facile de réussir à faire le tri parce que les partenariats qui sont rémunérés ne sont pas toujours indiqués explicitement. Cela demande d’avoir l’esprit critique toujours branché” ajoute la psychologue.

avatar
Brut.
11 mai 2022 10:57