Cannes : James Gray discute avec Augustin Trapenard

Présent au Festival de Cannes pour son nouveau film, “Armageddon Time”, le réalisateur James Gray échange avec Augustin Trapenard.

“L’art n’est rien de plus que l’expression des états d’âme du créateur”

A l’occasion d’un échange avec Augustin Trapenard pour Brut, lors de la 75e édition du Festival de Cannes, James Gray revient sur son dernier film Armageddon Time et de la nécessité de mettre un peu de soi dans chacun de ses films. “Le cinéma doit être central. Si votre film n’est pas personnel, à quoi ça sert ?” interroge le réalisateur américain.”L’art n’est rien de plus que l’expression des états d’âme du créateur. Plus on arrive à les exprimer clairement, plus on transmet les émotions, plus on est un artiste talentueux” James Gray en colère contre le capitalisme lors du Festival de Cannes

Selon lui, “un film, c’est presque comme un rêve. A la seconde où vous prenez une photo, ça appartient au passé. C’est ça, le cinéma. Une image du passé qu’on ne pourra jamais retrouver. Ce sont des moments qu’on ne pourra jamais retrouver”. Dans son nouveau film, le réalisateur américain livre un film personnel et intimiste qui retrace l’histoire d’une famille juive habitant New-York dans les années 80. Voir l’interview de Forest Whitaker avec Augustin Trapenard

avatar
Brut.