retour

Charlie Danger raconte l'histoire des femmes et de leurs règles

L'histoire des femmes, c'est aussi l'histoire de leurs règles.

Les règles à travers l’histoire par Charlie Danger

L’historienne et YouTubeuse revient sur la façon dont les femmes ont géré leurs menstruations à travers les siècles.

L'histoire des femmes, c'est aussi l'histoire de leurs règles. C'est en tout cas ce que pense la YouTubeuse Charlie Danger, qui anime la chaîne Les Revues du Monde.

Un important marqueur de sexisme

Les règles constituent un important marqueur du sexisme que l'on peut voir dans une société. On l'observe par exemple grâce aux techniques utilisées au fil du temps pour se protéger pendant les périodes de menstruations. Elles ont énormément évolué.

Par exemple, dans l'Égypte ancienne, on utilisait des sortes de tampons : on enroulait des matières textiles autour d’un bâtonnet, et on l'insérait à l'intérieur du vagin. Ce n'était pas du coton, il n'existait pas encore.

Au Moyen Âge, il y a eu un gros tournant, une sorte de vision des règles comme quelque chose d'impur, de sale. Avec la montée de la religion, on a considéré que c’était le symbole du péché originel, celui d’Ève. Les règles étaient pour les femmes une façon d'expier leurs péchés. Une femme qui avait ses règles, c'était donc une femme impure, un être sale.

Il y avait deux possibilités : soit tu étais quelqu'un d'assez aisé et tu pouvais te fournir des jupons - mais c'était très rare - soit tu travaillais dans les champs. Les paysannes laissaient tout simplement couler le sang le long de leurs jambes et se lavaient le soir.

Un début d’émancipation au XXème siècle

Un autre tournant, c'est quand on invente la machine à filer le coton. Cela permet une plus grosse production de sous-vêtements, et petit à petit, les sous-vêtements, donc les jupons, commencent à se répandre.

Au XXème siècle, les femmes commencent à s’émanciper et à taper du poing sur la table. Apparaissent deux choses : les premiers tampons jetables, en coton classique, et les premières serviettes lavables. Mais quand je dis serviettes lavables, je ne parle pas de ce que l'on peut voir aujourd'hui, les jolies serviettes avec des petits clips. C’étaient de gros machins qu'on enfilait comme une culotte et qui étaient retenus par des sangles autour de la taille. Question praticité, on repassera.

« On paie un impôt sur le fait de posséder un utérus »

Dans sa vie, une femme utilise plus de 2.000 serviettes, soit une dépense de plus de 2.000 euros. En fait, le problème, c'est que littéralement, on paie un impôt sur le fait de posséder un utérus. Je n'ai pas choisi, à la naissance, d'être une femme. Pourtant, tous les mois, je dois donner de l'argent pour des protections, alors que ça devrait être de gratuit.

Même dans des pays occidentaux comme la France, on a de grosses inégalités. On peut parler des SDF qui n'ont pas forcément accès à tous les soins qu'elles devraient avoir. Comment est-ce que l'on peut s'acheter des tampons et des serviettes quand on n'a même pas de quoi s'acheter à manger ?

Aujourd’hui, on a la sensation que les règles sont complètement acceptées dans notre société. Mais ce n'est pas vraiment le cas. Regardez les publicités, par exemple : à la télé, on montre du liquide bleu, mais jamais de sang, parce que c'est considéré comme quelque chose de sale. Pourtant, ce n'est pas réellement différent du sang qu'on va montrer sur un enfant quand il se fait un bobo et qu'il doit mettre un pansement. Et c'est quelque chose qu'au moins 50 % population vit, va vivre ou a vécu très régulièrement. À mon sens, ce serait peut être intéressant de commencer à réfléchir et à ouvrir un peu nos moeurs sur le sujet.

28/01/2019 08:07
  • 898.1k
  • 915

341 commentaires

  • Inès K.
    20/03/2019 00:12

    les mecs dans les commentaires qui râlent là 😂😂 vous avez peur de quoi ? que la femme devienne si importante qu'elle vous pique votre place de porteur de culotte à la maison ? 😂...ouai, commencez à avoir peur, vous êtes pas au bout de vos peines 😂 on va telllllement venger nos ancêtres qui ont souffert pendant des décennies que vous allez rien comprendre à votre vie 😂😂😂

  • Матье М.
    19/03/2019 20:01

    Ahah ouais et moi j'ai pas demandé à avoir de la barbe ni une plus grosse propension aux maladies cardiovasculaires ! Remboursé !!

  • Myriam P.
    19/03/2019 14:11

    Il est de bon ton qu'il règne un respect mutuel (homme/femme). Aucun n'est supérieur à l'autre, ni meilleur que l'autre, ni plus respectable que l'autre. Chacun est complémentaire de l'autre. Je ne vois pas ce que la gratuité des protections apporteraient spécialement. Par contre, montrer la femme égale de l'homme, et la respecter en tant que tel, c'est logique. Parce que tu es un homme, tu peux...parce que tu es une femme, tu peux... ces deux phrases sont à supprimer.

  • Gilles N.
    19/03/2019 12:42

    avec le textile les femmes portait des culottes fendus pour faire pipi debout

  • Thierry G.
    18/03/2019 21:54

    Je l’a kiff elle. Je l’a suis depuis le début de son parcours. Ses vidéos, ses explications ect ... sont vraiment géniales et vraiment, elle nous emmène loin en histoire. 👍 Concernant les règles les filles, vous avez du courage ! Déja c’est pour certaines douloureux, et en plus pas pratique dans la vie de tous les jours... Les filles, vous êtes plus forte que les mecs sur beaucoup de point 👍. Et les protections devraient être entièrement gratuites !!!!

  • Zélo Z.
    18/03/2019 20:34

    Alala .... ce méchant patriarcat blanc, j'suis sûr que c'est à cause de lui que les femmes ont un utérus et que les hommes ont un pénis ! L'enfoiré ! Bref sinon : oui j'suis d'accord de devoir faire payer à la société le fait que des femmes aient des règles. D'ailleurs, toujours sur la même optique de devoir faire payer les inégalités génétiques, il faut aussi que une partie de la nourriture des hommes soient gratuite !!! Ba oui après tout : les hommes ont biologiquement besoin de plus manger et de plus de calories (ce qui leur coûte plus cher) ! Cette inégalité doit être payée !! C'EST INADMISSIBLE !!! A votre avis : qu'est-ce qui coûte le plus cher entre des serviettes et la bouffe ? ;) Autre inégalité : les femmes vivent environ 5 ans de plus que les hommes (déjà rien que là : je dénonce la société qui fait en sorte que les hommes meurent plus tôt), donc les femmes reçoivent 5 ans de retraite de plus que les hommes ! Les hommes se retrouvent à payer 5 ans de retraite des femmes ! Encore une fois : qu'est ce qui coûte le plus cher ? Des serviettes ou 5 ans de retraite ? Bref vous l'aurez compris les féministes : en plus d'êtes ridicules, vous puez la haine et engendrez des conflits H/F qui n'existaient pas

  • Charles-André L.
    17/03/2019 22:08

    Qu'est ce qu'elle a à critiquer le Christianisme elle, elle se prend pour qui?

  • Pier L.
    16/03/2019 02:09

    Vous nous fatiguez avec vos histoires de règles

  • Morgane R.
    12/03/2019 10:21

    Putain les gars , à vous lire c'est vous les victimes à plaindre 😯 (attention pas tous..) mais pour beaucoup vous avez l'air sacrément perturbés pour venir péter votre durite sur ce genre de sujets qui ne vous concernera jamais c'est ça le pire -_- Pour beaucoup vos mères auraient dû continuer à saigner au lieux de nous donner à lire des conneries monumentales pondu par leur ovule fécondé sur la toile 😘

  • Emilie Q.
    12/03/2019 05:32

    Alors... 2000 serviettes=2000 euros.... Je pense qu il y a une erreur. ?

  • Chloé B.
    11/03/2019 16:07

    si tu veux voir les fameux commentaires ! Ce sont les plus likés donc tu devrais les retrouver facilement ;)

  • Gilles H.
    11/03/2019 07:36

    C'est le progrès technologique qui a permis le confort et l'émancipation des femmes et des hommes. Quant au cliché médiéval il a bon dos. Oui c'était pas terrible du point de vue confort, et c'était violent mais enfin l'idealisation de l'antiquité païenne où l'on vendait les esclaves hommes ou femmes c'était pire et pire aussi notre période historique qui précède de moins d'une centaine d'années un effondrement écologique total, la pénurie qui s'annonce c'est mad max la barbarie sans foi ni loi.

  • Anna T.
    10/03/2019 19:03

    combien de conneries elle débite , cela !!!!!!!! on a toujours payé les serviettes de tout temps , mais alors pourquoi ne pas rembourser le savon pour la douche ? mais il faut arreter , plutôt parlons des choses bien graves , comme le remboursement des médicaments , qui sont devenus payant , meme pour des graves maladies !!!

  • Tony B.
    10/03/2019 17:35

    En fait vous créez une polémiques sur les règles comme quoi les hommes persécutent les femmes quand elles les ont. Moi personnellement je n'ai jamais attaquer une femme sur ses règles, je n'ai jamais vue d'hommes en faire autant. On en a juste rien à faire.

  • Al L.
    10/03/2019 08:37

    Bien je réagis parce que j'estime que ta préoccupation transperse les frontières de la france c'est un problème général qui touche toutes les femmes de la planète et j'en suis une. Ce que j'ai toujours vu qui se passe c'est ceci: - L'Etat subventionne des organes qui vont faire des dons aux populations lorsqu'il y'a une ménace contre laquelle il faut lutter ex: pour lutter contre le vih sida au cameroun l'ACMS redistribue gratuitement les préservatifs à toutes les personnes à risques. - L'ETAT subventionne en cas de danger, maintenant je ne vois pas en quoi avoir ses règles est dangereux au point d'exiger une prise en charge. Sous quel prétexte ? Sous le prétexte que celà est un fait naturel? Dites moi qu'on devrait en faire( les tampons, seviettes) dons aux femmes défavorisées oui mais pas à des femmes qui sont capables de se prendre en charge aussi atroce que soit la douleur. Les règles sont naturelles, au même titre que la famine, la soif, le logement, l'hygiène et j'en passe c'est pourquoi l'Etat créé des emplois pour "en principe" permettre à chacun de prendre en charge tous ces besoins naturels. - Je suis effectivement d'accord que la perception des règles par l'imagerie populaire est encore celle d'être un phénomène honteux donc oui celà doit cesser d'être un tabou. - Une fois de plus les nécessiteux de ces dons si jamais celà se fesait même devraient être des femmes ne pouvant se prendre en charge, les femmes de la rues par exemple. - C'était mon avis, après je peux me tromper sur les similitudes dans les politiques d'aides sociales présentes dans nos pays. Mais comme je l'ai dit c'est une problématique générale qui peut aussi se poser hors de la france ou autre. - Au regard du contexte de mon pays et de ma logique j'estime que ta suggestion est erronée, car tu pose un problème que toi même tu peux résoudre ( celui du responsable de la prise en charge de tes règles.) Nul besoin de te connaitre pour savoir que tu en est capable. Cordialement

  • Oceane C.
    10/03/2019 01:33

    Et si on part du principe qu'on a pas choisi de vivre ? On peut demander à l'état de nous entretenir dans tous les domaines comme ça ?

  • Mélanie B.
    07/03/2019 11:37

    mdr"avec la montée de la religion" nan mais sérieusement...

  • Tristan B.
    07/03/2019 08:43

    Étant donné la composition de ces produits et l'impact sur l'environnement, je doute que se soit progressiste de les rembourser. Déjà le papier toilette est une catastrophe (et pourrait sur la meme logique de supposé ''necessité'' etre remboursé). Ce qu'il faut c'est apprendre aux nouvelles generations à ne pas etre degouté de leur corps et ainsi que les femmes utilisent des cup et hommes et femmes apprennent à se laver aprés passage aux WC comme le font les musulmans. Reclamer la gratuité de ce qui est cancerogène et polluant est contre productif.

  • Cécile K.
    07/03/2019 05:27

    Et sinon, on parle des merdes et de la toxicité des serviettes et des tampons ? Non ? Ah, dommage... Encore un sujet a éviter visiblement ...

  • Audrey S.
    06/03/2019 11:14

    Je suis une femme et je ne suis pas pour le fait que se soit la secu l'état ou qui que ce soit d'autre qui payent parceque j'ai choisi de porter des protections hygiéniques jetables. Il existe plusieurs types de protections qui sont lavables donc si on fait le choix du jetable on fait le choix de payer de sa poche. Sinon on prévoit de faire de même avec les couches des bébés qui sont obligatoires jusqu'au moins les 2 ans d'un enfant...