retour

Charlie Danger raconte l'histoire des femmes et de leurs règles

L'histoire des femmes, c'est aussi l'histoire de leurs règles.

Les règles à travers l’histoire par Charlie Danger

L’historienne et YouTubeuse revient sur la façon dont les femmes ont géré leurs menstruations à travers les siècles.

L'histoire des femmes, c'est aussi l'histoire de leurs règles. C'est en tout cas ce que pense la YouTubeuse Charlie Danger, qui anime la chaîne Les Revues du Monde.

Un important marqueur de sexisme

Les règles constituent un important marqueur du sexisme que l'on peut voir dans une société. On l'observe par exemple grâce aux techniques utilisées au fil du temps pour se protéger pendant les périodes de menstruations. Elles ont énormément évolué.

Par exemple, dans l'Égypte ancienne, on utilisait des sortes de tampons : on enroulait des matières textiles autour d’un bâtonnet, et on l'insérait à l'intérieur du vagin. Ce n'était pas du coton, il n'existait pas encore.

Au Moyen Âge, il y a eu un gros tournant, une sorte de vision des règles comme quelque chose d'impur, de sale. Avec la montée de la religion, on a considéré que c’était le symbole du péché originel, celui d’Ève. Les règles étaient pour les femmes une façon d'expier leurs péchés. Une femme qui avait ses règles, c'était donc une femme impure, un être sale.

Il y avait deux possibilités : soit tu étais quelqu'un d'assez aisé et tu pouvais te fournir des jupons - mais c'était très rare - soit tu travaillais dans les champs. Les paysannes laissaient tout simplement couler le sang le long de leurs jambes et se lavaient le soir.

Un début d’émancipation au XXème siècle

Un autre tournant, c'est quand on invente la machine à filer le coton. Cela permet une plus grosse production de sous-vêtements, et petit à petit, les sous-vêtements, donc les jupons, commencent à se répandre.

Au XXème siècle, les femmes commencent à s’émanciper et à taper du poing sur la table. Apparaissent deux choses : les premiers tampons jetables, en coton classique, et les premières serviettes lavables. Mais quand je dis serviettes lavables, je ne parle pas de ce que l'on peut voir aujourd'hui, les jolies serviettes avec des petits clips. C’étaient de gros machins qu'on enfilait comme une culotte et qui étaient retenus par des sangles autour de la taille. Question praticité, on repassera.

« On paie un impôt sur le fait de posséder un utérus »

Dans sa vie, une femme utilise plus de 2.000 serviettes, soit une dépense de plus de 2.000 euros. En fait, le problème, c'est que littéralement, on paie un impôt sur le fait de posséder un utérus. Je n'ai pas choisi, à la naissance, d'être une femme. Pourtant, tous les mois, je dois donner de l'argent pour des protections, alors que ça devrait être de gratuit.

Même dans des pays occidentaux comme la France, on a de grosses inégalités. On peut parler des SDF qui n'ont pas forcément accès à tous les soins qu'elles devraient avoir. Comment est-ce que l'on peut s'acheter des tampons et des serviettes quand on n'a même pas de quoi s'acheter à manger ?

Aujourd’hui, on a la sensation que les règles sont complètement acceptées dans notre société. Mais ce n'est pas vraiment le cas. Regardez les publicités, par exemple : à la télé, on montre du liquide bleu, mais jamais de sang, parce que c'est considéré comme quelque chose de sale. Pourtant, ce n'est pas réellement différent du sang qu'on va montrer sur un enfant quand il se fait un bobo et qu'il doit mettre un pansement. Et c'est quelque chose qu'au moins 50 % population vit, va vivre ou a vécu très régulièrement. À mon sens, ce serait peut être intéressant de commencer à réfléchir et à ouvrir un peu nos moeurs sur le sujet.

28/01/2019 08:07
  • 903.2k
  • 1.1k

480 commentaires

  • Christophe C.
    23/09/2019 20:52

    Nettoyage notre corps les règles

  • Chiisana M.
    30/08/2019 08:09

    quand je vois les débats de fou je suis bien contente de me fabriquer mes serviettes 😂😂 je paye une fois pour plusieurs années et hop

  • Marine B.
    01/08/2019 07:07

    Pinith Louangpraseuth et zest repartziiiii

  • Olivier M.
    09/07/2019 17:47

    Le problème de payer pour des choses qu'on a pas choisi c'est que c'est quasiment tout le temps comme ca, rien n'est gratuit, on ne choisie pas non plus de tomber malade ou de naître avec une condition particulière qui fera qu'on doit dépenser plus. Et pourtant on paye quand même. On devrait pas payer pour boire ou manger de quoi survivre vu que c'est un besoin vital, comme on ne paye pas pour respirer. Donc le soucis c'est clairement le rapport marchand et la cupidité qui régissent les liens humains de manière trop invasive et ce depuis des centaines et des centaines d'années. Ça devrait par contre coûter moins cher et surtout être clean pour la santé, le plus scandaleux c'est la présence de produits nocifs à moyens et long terme pour l'intimité féminine.

  • Ekaterina B.
    08/07/2019 03:06

    Putain mais vous êtes lourd-e-s. À force d'innonder internet avec ce genre de conneries, vous décrédibilisez complètement, et les femmes, et le féminisme. C'est assez frustrant d'être associée avant tout à ses règles alors qu'il y a des aspects quand même beaucoup plus passionnants dans le fait d'être une femme. Fin des tabous? Ok, tout le monde fait caca et tout le monde le sait, mais on ne va pas non plus en parler tout le temps. Gratuité ? Ben... Les hommes aussi doivent se raser, gérer toutes sortes de fluides corporels et eux non plus ne l'ont pas choisi. Arrêtez de faire les victimes.

  • Aikanouche B.
    24/06/2019 11:09

    Moi ce qui me gêne c'est que rien a été fait depuis le tampon qui reste quand même un produit dangereux.

  • Anne V.
    15/06/2019 06:56

    Et les rasoirs devraient être gratuits pour les hommes car ils n’ont pas choisi d’être des hommes ! Qui paierait la fabrication des protections féminines ? Encore un poncif féministe.

  • Anne V.
    14/06/2019 14:26

    Et les rasoirs devraient être gratuits pour les hommes car ils n’ont pas choisi d’être des hommes ! Qui paierait la fabrication des protections féminines ? Encore un poncif féministe.

  • Isabelle W.
    03/06/2019 16:23

    Est-ce qu’on peut parler des nouvelles techniques pour la gestion dès menstruation svp ? La cup? La rétention naturelle du flux, la culotte qui retient le sang (Madame l’Ovary)? On est dans un tournant en ce moment de revalorisation du sang et des menstruations. Ce serait intéressant que ce soit inclue dans ce court documentaire.

  • Amelia O.
    27/05/2019 14:20

    Je suis tout à fait d'accord avec elle

  • Louisa M.
    27/05/2019 13:53

    Ferme la mdrrr aucun I nteret.

  • Patricia P.
    27/05/2019 11:28

    2000 serviettes hygiéniques dans la vie d'une femme ? Je ne sais pas comment elle a compté la petite dame ...😳🤔 Je pense qu'elle est loin du compte ! Une femme a ses règles disons en moyenne 4 jours par mois et utilise au minimum 4 serviettes par jour ( on simplifie ) cela fait donc déjà 16 serviettes par mois X 12 mois , cela fait environ 192 serviettes par an , X environ 30 ans ( minimum !) on en est à 5760 ....sinon pour 40 ans on passe à 7700 ....

  • Vanessa-Maria G.
    26/05/2019 18:44

    ;) intéressant ^^

  • Fauve A.
    26/05/2019 16:02

    Les gens qui disent les préservatifs c'est payant pourquoi faudrait-il que les serviettes hygiéniques soient gratuites ?! Mais ça n'a rien à voir c'est hors débat. En plus ya pas que les homme qui paye pour des préservatif. Tous ceux qui veulent se protéger paye, homme ou femme faut arrêter. C'est déplacer le débat c'est pas constructif du tout. Et je comprend pas en quoi ça vous gêne de considérer les protection hygiéniques comme produit de 1er nécessité psk c'est réellement un produit de première nécessité comme beaucoup d'autres choses.

  • Sylvie L.
    26/05/2019 10:17

    Juste une question qui m’est venue à l’esprit Au passage de « à un moment les femmes ont commencé à taper du poing sur la table et à dire là il va falloir commencer à faire quelque chose ! » Ma question : cela veut il dire :Faite quelque chose les hommes ?? 😡 Je pense tout simplement que l’humanité a commencé à la préhistoire et que les choses ont dû être inventées ..... Non ?

  • Laure S.
    26/05/2019 07:24

    bae

  • Mayra M.
    25/05/2019 23:02

    Ce que personne ne vous dira : The thing we do not know : As women we have muscles around our vagina that, if they become lazy, may lead to incontinence. Those muscles are worked if we do not trust on protection for menstruations, naturally they will clench and hold in progressively most of the blood until we pee (takes time). With a tampon or protection we do not practice those muscles, so the same company that sold us those will later in life sell us adult diapers.

  • Marion-Emma V.
    25/05/2019 19:15

    , un peu de culture générale🙈🙉🙊

  • Duc W.
    25/05/2019 13:00

    et le grattage de couilles plusieurs fois par jours on en parle?non?l'homme a commencé à s'émanciper quand un génie à inventer le Slip Kangourou!!!la poche du slip à révolutionné le quotidien de l'homme,lui a permis de se les gratter en direct sans tissu et autre textiles intermédiaires ce qui a donné à l'homme du temps et permis à celui-ci du coup de réfléchir aux vrais problèmes de société,de parité,comme trouver des solutions à la question rasoirs ou crème pour l'épilation des couilles...suis-in homme si j'écoute Queen?....on remerciera jamais assez cet anonyme,héro des temps modernes!!!

  • Ilyes L.
    25/05/2019 10:52

    Nous aussi on donne de l'argent pour des rasoires 😉 et ca devrait etre gratuit (les soins pour la calvitie aussi) on a pas choisi d'etre homme a la naissance 😉

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.