Comment Karl est devenu Nicky Doll

"J'ai appris à devenir homme en m'habillant en femme." Elle est la première drag-queen française à avoir participé à l'émission "RuPaul's Drag Race". Brut a rencontré Nicky Doll.

Nicky Doll : première drag-queen française de « RuPaul's Drag Race »

C’est la toute première drag-queen française à participer à l’émission « RuPaul's Drag Race ». Nicky Doll est un personnage drag-queen imaginé par Karl. Elle raconte son histoire à Brut.

« J’ai appris à devenir homme en m’habillant en femme. » La drag-queen Nicky Doll fait sa première apparition à la Gay Pride de Paris en 2009. Karl a créé ce personnage de toutes pièces en souhaitant exprimer sa féminité : Nicky Doll est connue pour être la première drag-queen française ayant participé à la célèbre émission RuPaul’s Drag Race.

Au commencement

Karl découvre l’univers des drag-queens par hasard, en voyant une publicité de Mac Cosmetics. « J’ai vu cette immense personne avec une immense perruque et c’était RuPaul habillée tout en cuir rouge », se souvient-il. La confiance dégagée par cette personne le fascine « parce qu’elle était sur un set avec plein de gens qui ne sont pas forcément de la communauté ».

À travers son personnage, Nicky Doll « fait un petit doigt d’honneur à la société ». La première fois qu’elle enfile une perruque, une paire de talons et des collants, elle est pétrifiée. En effet, Nicky Doll est sujette à de nombreuses insultes homophobes. Finalement, elle réalise que via son personnage, elle reprend le pouvoir et finit par se sentir libre.

De la communication au maquillage

À ses débuts, Karl effectue des études de communication à Paris et travaille de nuit pour payer son loyer et sa carrière secondaire. À l’époque, de nombreuses personnes, y compris parmi la communauté gay, pensent qu’il est en transition et prend des hormones. Selon eux, « c’était pas normal que je m’habille en femme mais que je ne sois pas trans », dit-il.

Aujourd’hui, Karl est maquilleur. Il s’est rendu compte que la communication n’était pas sa voie. Pour cette raison, et aussi pour des questions financières, il a abandonné les études et s’est tourné vers l’univers du maquillage, un domaine qu’il a toujours apprécié. « J’avais cette passion de jouer avec la texture, les couleurs, etc. Mais aussi d’apporter une confiance en soi à mes clients, c’est quelque chose que j’adore faire. »

Direction « RuPaul's Drag Race »

En 2005, Nicky Doll s’envole pour New-York afin d’affronter de nouveaux challenges mais aussi par amour. « Ça devenait facile à Paris et du coup je voulais vraiment être ce petit têtard qui navigue à contre-courant », dit-elle. Dès le début, elle obtient, et réussit des auditions. Selon elle, la « French touch » y est pour quelque chose. Il a suffit d’une seule candidature à RuPaul’s Drag Race pour qu’elle soit acceptée. Pour Nicky Doll, c’est une fierté et un honneur d’avoir participé à l’émission. Elle y a ressenti beaucoup d’émotions.

« Le drag avant d’être du glamour, des belles perruques et de la mode, ça reste un message politique », affirme-t-elle. Elle essaie alors de défendre plusieurs causes, notamment la tolérance envers la communauté transsexuelle et le mouvement Black Lives Matter. Elle se concentre sur la communauté noire et trans. car « malheureusement ça a été la communauté qui est toujours restée à l’arrière », remarque-t-elle. Nicky Doll prête aussi de l’attention à la communauté gay qui existe dans les pays musulmans. Elle souhaite aider à faire évoluer les mentalités.

avatar
Brut.
18 octobre 2020 08:59