Sur Tiktok, il photographie les métiers oubliés

Lui, c'est Abdellah, il tire le portrait des bagagistes, ambulanciers, éboueurs… qu'il croise dans la rue. Un petit geste pour mettre la lumière sur des métiers trop souvent ignorés.

“Ce n'est pas simplement juste des métiers, c'est l'humain qu'il y a derrière”


“Est-ce que ça vous dit que je vous prenne en photo?” Voilà ce que demande Abdellah Benzamia aux personnes qu’il croise dans la rue. Le jeune photographe fait des portraits d’hommes et de femmes dans le cadre de leurs différents métiers, et publie ses interactions sur TikTok. “En fait, à la base, moi, je suis ingénieur. J'ai travaillé pendant deux ans en tant que développeur informatique et j'étais passionné par la photo. J'avais envie de faire de la photo de manière plus générale. Et du coup, un jour, comme ça, je me suis chauffé, j'ai dit: vas-y, je vais faire des photos dans la rue.”
JR veut prendre en photo 1000 personnes à Miami


“J'ai envie que les gens se disent ‘ça pourrait être moi, ce mec-là’”


“Mon objectif perso, c'est que n'importe quelle personne, que ce soit un enfant, un adulte, n'importe qui puisse, juste en allant sur mon compte, TikTok ou Insta, voir je sais pas combien de métiers différents. Et ces métiers-là, ce n'est pas simplement juste des métiers, c'est l'humain qu'il y a derrière le métier, en fait”, explique Abdellah. “Après, pour des métiers qui sont un peu moins visibles, c'est simplement de les rendre visibles. De les mettre en lumière un petit peu.”
4 photos qui ont marqué la vie de Sebastião Salgado


Avec ce geste, le jeune homme souhaite rendre hommage aux personnes dévouées à leur métier. “Il y a des gens, ils sont là, ils se tuent, ils ne gagnent pas beaucoup de sous, mais ils sont passionnés par leur travail. Ils font tout leur possible pour que ça se passe bien. (…) J'ai envie que les gens se sentent concernés et j'ai envie que les gens se disent ‘ça pourrait être moi, ce mec-là. Moi, je pourrais être là. Là, à sa place.’”
L'histoire derrière la photo de ce bébé afghan donné aux soldats américains à l'aéroport de Kaboul


“On a oublié les relations humaines”


Avant de montrer les métiers souvent oubliés et mis de côté, il veut surtout montrer, à travers ses vidéos, le lien qu’il crée avec ses modèles. “La base, c'est les relations humaines et en fait, on les a oubliées. Et encore plus avec le Covid. Parce qu’on s'est retrouvé, en fait, à regarder des vidéos sur YouTube, TikTok, etc. On était H24 sur les réseaux à discuter avec les autres et tout. Mais finalement, on ressent plus le besoin d'aller voir des gens. On ressent plus le besoin d'apprendre des gens”, pense-t-il.
"Cancer, je t'emmerde" : l'histoire d'une photo


“Après, moi, je fais juste des vidéos sur Internet, ça n'a pas un impact extraordinaire. Mais au moins, si ça peut toucher ne serait-ce que quelques personnes, c'est le plus important. Si chacun agit, c'est que chacun se sent concerné. Comme j'essaye de le faire, bah, là, on peut avoir un impact de ouf”, conclut Abdellah Benzamia.
Vincent Munier raconte l'histoire de sa photo de panthère


avatar
Brut.