Champion du monde de pizza, il raconte son arrivée en France

En 2008, il a quitté Naples pour faire le tour du monde avec sa pizza et atterrir à Paris. Aujourd'hui champion du monde des pizzaioli, Giuseppe Cutraro a pu ouvrir son 1er restaurant... Son premier jour en France, voici comment il l'a vécu.

“Ma première pizza, elle était complètement dégueulasse”


“Quand je suis arrivé à l'aéroport, j’ai pris un Uber et il m’a laissé tout en bas de la rue, ici, et je me rappelle, il pleuvait. Ma valise se casse, je commence à la tirer dans toute la rue, j'étais tout mouillé.” Cela fait plusieurs années que Giuseppe Cutraro est arrivé en France. Son premier jour dans ce pays, le pizzaiolo s’en rappelle encore. “Je me suis retrouvé sans ma famille, avec une personne que je connaissais pas dans 13m2, donc t’as plus d’intimité. Des fois, des souris qui se baladaient, elles me regardaient et ça sortait de l’appartement. Après trois jours, j’avais deux choses avec moi dans cet appartement, un ordinateur et une PlayStation, et je me suis fait cambrioler”, se souvient-il.
Le premier jour en France de Alan Geaam, chef étoilé libanais


La cuisine des pizzas, l'Italien l’a appris à Naples, sa ville d’origine. “Je viens du ‘Quartieri Spagnoli’, c’est au centre-ville, c’est un quartier un peu chaud de Naples. J'ai quitté l’école à mes 15 ans, parce que ma maman, elle a perdu son travail. Moi, je devais chercher le moyen de faire un peu d'argent pour aider ma maman et moi à vivre et je suis tombé sur une pizzeria de quartier. Et quand tu es enfant, tu regardes un peu les mouvements artistiques d’un pizzaiolo qui fait tourner la pâte, c’est quand même intéressant. Tous les enfants, ils aiment ça. Et je suis tombé amoureux tout de suite de ce savoir-faire”, explique le chef. “La première pizza, c’était complètement dégueulasse, c'était complètement cramé. Elle avait un trou au milieu, comme ça, mais je l'ai mangée avec la satisfaction, comme si c’était le meilleur plat du monde, parce que c'était moi qui l'avais fait avec mes mains et c’était la première fois que, dans ma vie, j’avais fait quelque chose.”
Caroline Maya, Française et championne du monde de pizza


Mais une fois arrivé en France, le cuisinier veut aller plus loin avec ses pizzas. “Ça commençait à me tourner dans la tête : ‘Je vais ouvrir un resto.’ Je suis allé voir plusieurs banques et tout le monde m’a dit ‘non’. C’était compliqué. Entre-temps, je suis allé à Naples pour la cinquième fois à l’édition du championnat du monde de pizzaioli… Et j’ai gagné. Je suis devenu meilleur pizzaiolo du monde 2019. Je suis rentré à Paris avec mon titre. J’ai trouvé finalement l’argent pour ouvrir le restaurant et j'ai démarré ce restaurant en 2020. Le jour de mon anniversaire, 16 mars 2020, Macron, à la télé, il annonce la fermeture de tous les restaurants en France. Je savais pas quoi faire. Je ferme la porte? Je rentre chez moi? J’ai commencé à pleurer. J’ai dit à ma femme: ‘Je ne sais pas comment on va s’en sortir.’” Finalement, l’Italien a pu surmonter ce moment difficile, et a pu se retrouver derrière la cuisine de son restaurant pizzeria à Paris. “Maintenant, les gens me reconnaissent dans la rue. Ils me disent ‘bonjour’. C'est incroyable. Je dois dire: merci à la France.”
Dans ce restaurant parisien, un robot remplace le pizzaiolo


avatar
Brut.