retour

Lena Waithe et Melina Matsoukas : être noire aux États-Unis

"Mon neveu a 8 ans. Quand je lui ai demandé de quoi il avait le plus peur, il m’a répondu : la police." Ce que signifie être noir dans l'Amérique d'aujourd'hui, c'est ce que raconte le film Queen & Slim avec Lena Waithe et Melina Matsoukas. Brut les a rencontrées.

Entretien avec la réalisatrice et la scénariste de « Queen & Slim »

Les deux femmes et artistes parlent de leur rapport au militantisme et dénoncent la situation des Noirs aux États-Unis.

La scénariste Lena Waithe et la réalisatrice Melina Matsoukas portent le film Queen & Slim, en salles le 12 février, qui traite des violences policières envers les Afro-Américains. Ensemble, elles questionnent les rapports entre la communauté africaine-américaine et la police. Brut les a rencontrées.

« On n’a pas la sensation d’être protégés »

Lena Waithe : Mon neveu a 8 ans. Quand je lui ai demandé de quoi il avait le plus peur, il m’a répondu : la police. C’est un jeune garçon noir, ça ne devrait pas me surprendre. Mais ça m’a ouvert les yeux. Je sais que moi, j’ai peur d’eux. Je comprends pourquoi tu fais une crise d’angoisse quand tu es arrêté au volant. Je pense que ça arrive à la plupart des personnes noires parce qu’on n’a pas la sensation d’être protégés ou que la police s’occupe de nous. 

Melina Matsoukas : Dans le film, Slim demande : « Pourquoi est-ce que les personnes noires ressentent toujours le besoin d’être excellents ? » Ressens-tu toi-même cette pression ?

Lena Waithe : Bien sûr. Je ne pense pas que nous serions ici si nous n’étions pas excellentes. Et je pense que c’est quelque chose d’intrinsèque au fait d’être noir, parce que nous n’avons pas encore obtenu la vraie égalité. Je pense que c’est une vérité difficile à laquelle nous devons faire face, mais que nous avons toutes les deux accepté le challenge. 

« J’ai besoin d’initier un changement, de démanteler, de perturber, de défier »

  Melina Matsoukas : J’ai été élevée dans l’idée que nous sommes tous nés égaux et que nous devons nous battre pour nos droits respectifs, pas seulement pour les nôtres. Que nous devons utiliser les privilèges que nous avons reçus pour offrir leur chance à d’autres. Ça m’a donné un but, ça a créé chez moi le besoin d’initier un changement, de démanteler, de perturber, de défier… J’ai juste eu à trouver ce qui allait être mon arme. C’est la réalisation. Je me suis dit : « Ça va être ma façon à moi de changer le monde. » Je peux atteindre tout le monde, je peux changer les points de vue, je peux faire réfléchir les gens, je peux avoir un impact qui, je l’espère, encouragera d’autres formes d’activisme.   Lena Waithe : Quel genre de responsabilités penses-tu avoir, en ce qui concerne ton art, en tant que femme noire ?

Melina Matsoukas : Je pense que ma responsabilité est de refléter notre époque, d’être honnête sur la façon dont on vit. Je n’aime pas vraiment mettre les gens dans une situation confortable ou créer un espace dans lequel les gens n’ont pas besoin de changer. Je pense que le confort conduit à l’autosatisfaction. Je pense qu’il est nécessaire de montrer le monde dans lequel on vit, de critiquer la société, parce qu’elle n’est pas égalitaire et qu’il y a beaucoup de démantèlements et de perturbations.

Lena Waithe : Ma responsabilité, c’est de dire la vérité. Être quelqu’un qui dit la vérité et qui n’a pas peur. Parce que nous devons être la révolution dont nous rêvons. 

09/02/2020 13:27
  • 140.4k
  • 77

68 commentaires

  • Raoul P.
    13/02/2020 05:50

    Marre de ces conneries

  • Didier O.
    12/02/2020 21:01

    Sur le dernier braquage j ai aussi eu peur de la police Mdr

  • Sophie H.
    12/02/2020 20:02

    Je trouve ça tellement dure d'entendre ça. Ça prouve à quel point, les corps de métiers sencés êtres droits et aveugles aux différences, sont en faite gangrainés par l'intolérance et le racisme. Et bien qu'un article contenant une discution audible entre 2 policiers français traitant les noirs de "sales nègres", en Amérique, ce fléau raciste est encore plus visible. Ça fait mal au cœur d'entendre des gens, des enfants dire qu'ils ont peur de la police, simplement parce qu'ils savent que la couleur de leur peau les exposent d'avantage à une injustice.

  • Kiiroi S.
    12/02/2020 06:22

    Ça date de 2012, mais a l'époque on nous parlait déjà des fameux "policiers racistes aux USA qui tuent des noirs à tour de bras". https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2012/08/22/statistiques-qui-tue-qui-aux-etats-unis_5986814_4832693.html On a donc : _policers blancs tuant des "criminels" noirs : 875 sur 4157 noir tués par des blancs. _8063 blancs tués par des noirs, dont une grande part suite à des vols. Question, qui devrait avoir peur de qui? Un blanc qui dirait qu'il a peur des noirs, parce qu'il a pas envie de se faire agresser/voler et mourir, on le qualifierai de raciste. Mais un noir qui dit qu'il a peur des policiers blancs, ça va, c'est normal...

  • Kiiroi S.
    12/02/2020 06:13

    En même temps, on leur matraque en permanence que les policiers sont des "tueurs de noirs" en permanence, normal qu'ils aient peur. Y a un film sur netflix où c'est le sujet principal, alors qu'il parle de voyage dans le temps. Les personnages principaux sont noirs, et à chaque fois qu'ils croisent des policiers, ils sont blancs et ils se font menacer ou tuer...

  • Bruno G.
    11/02/2020 21:13

    sinon , il y a encore a l'écran , l'excellent " la voie de la justice" avec michael b jordan et jamie fox , ca raconte l'histoire vraie d'un jeune avocat noir sorti d'havard qui fais tout pour prouver l'innocence d'un homme enfermer sans rélle preuve et condamner a mort . mais bon , ca doit pas etre assez " vendeur" méme si l'histoire vrai est pire !!

  • Bruno G.
    11/02/2020 21:04

    on ce moment , il passe au cinéma , " la voie de la justice " , ou un homme noir a étais condamné avec un faux témoignage monter par la police en 1989 en alabama . sur netflix , il y a " dans leur regard " avec 5 jeunes accuser de viol a new york . c'est des histoires vrais , et quand on voit que le seul motif de leur inculpation c'est leur couleur de peau , on comprend qu'ils ont peur de la police

  • Brice F.
    11/02/2020 08:05

    C’est fou, mes enfants m’ont dit la même chose !!

  • Frédéric L.
    10/02/2020 22:03

    Moi aussi j’avais peur de la police quand je transportais des produits pour les grands.

  • Quentin F.
    10/02/2020 20:35

    Certainement dû aux fait qu'il a dû recevoir anti flic... Ca qui laisse présager de la famille... La peut de la police n'est ni génétique , ni inné...

  • Guillaume B.
    10/02/2020 20:16

    En France c'est pareil et pas que si t'es noir 😂

  • Brice T.
    10/02/2020 12:30

    Attention aux amalgames ! Ils ne sont pas tous méchants

  • Naomie S.
    10/02/2020 12:29

    https://www.facebook.com/853164558114923/posts/2592071214224240/

  • Remy G.
    10/02/2020 11:33

    Oui c est aujourd’hui une réalité, mais ça n à rien de raciste , il faut juste ce poser les bonnes questions . Pourquoi les policiers agissent ils comme ça avec les noirs ? Il y as une raison non , après malheureusement des innocents pays les vices incessants de leur frères , il y as aussi les latino d Amériques du sud dont beaucoup ne sont pas des enfants de cœur non plus . Bizarrement comme ailleur les jaunes ne sont jamais concerné par ça comment ça se fait hein

  • Manuela K.
    10/02/2020 10:37

    La France commence pareil

  • Sylvette V.
    10/02/2020 09:27

    Il y a aussi le film American son. Ce film m'a scotché.

  • MrBams B.
    10/02/2020 08:58

    Rien ne change si rien ne change

  • Feric J.
    10/02/2020 08:10

    Ces flics tuent ces noirs innocents et sans défense parce que c'est facile, mais les noirs caïd bandits assassins armés et dangereux ils n'osent même pas s'approcher à oui j'ai oublié la plupart de ces policiers qui tuent ces noirs sont juifs

  • Dominique C.
    10/02/2020 07:41

    C’est devenu normal, quand j’étais petit, ils s’appelaient police secourisme et gardiens de la paix....

  • Bilal V.
    09/02/2020 22:41