Née avec une malformation au bras droit, Victoria Canal est devenue musicienne

"Personne ne s'attend à ce que tu en fasses beaucoup quand tu as un handicap."

Victoria Canal : la musique et le handicap

La musicienne Victoria Canal est née avec un bras en moins à cause du syndrome des brides amniotiques. Malgré ce handicap, la chanteuse et compositrice n’a jamais abandonné son rêve.

Elle est allée au bout de ses rêves. Victoria Canal est chanteuse, compositrice et musicienne. L’artiste est née avec un bras en moins à cause du syndrome des brides amniotiques.

Les temps changent

« Je ne pense vraiment pas que nous avons besoin de vivre dans un monde où les personnes valides peuvent faire tout cela et où les personnes handicapées peuvent faire ça et sont fortement repoussées, ne sont pas invitées à la fête. Et je peux vous dire par expérience que je n'ai pas été invitée à la fête de nombreuses fois, surtout quand j'étais adolescente, quand j'étais enfant », assure Victoria Canal.

L’artiste est persuadée que les mentalités évoluent. Elle en a eu la preuve en postant une vidéo sur les réseaux sociaux : les commentaires laissés sous sa vidéo étaient plutôt positifs. La chanteuse l'affirme : « Il y a cinq ou six ans, j'aurais posté une vidéo sur Facebook, chaque commentaire aurait dit : "Oh mon Dieu, vous êtes une telle inspiration." Genre : "Oh, ma pauvre." Tout ça, c'est une sorte de symbolisation du handicap. » Pourtant sur TikTok, où elle a posté une vidéo devenue virale, les commentaires évoquent sa voix, sa performance. Pour elle, il est important que les personnes handicapées puissent être reconnues d’abord pour leur talent et leur art, et non pas pour leur handicap.

Déstigmatiser le handicap via la musique

Victoria Canal veut transmettre un message d’amour de soi à travers sa musique. Elle espère ainsi déstigmatiser le handicap. « C’est un peu ma mission, même si c'est parfois pesant pour moi. J'ai envie d'être à l'écran pour que les enfants puissent grandir en sachant qu'il y a différents types de corps », s’explique la chanteuse. 

Elle dénonce aussi le comportement des valides qui, souvent, en font trop lorsque les autres ont un handicap. « C’est presque comme s'ils te donnaient un laissez-passer gratuit où, si tu fais quoi que ce soit… genre si je jouais du piano, même si c'était une performance vraiment nulle, ils diraient genre : "Oh, mon Dieu", tu sais, genre : "Médaille d’or !”. Ils vénèrent le sol sur lequel je marche. » La musicienne s’estime heureuse que ses parents l’aient toujours poussée à être meilleure.

avatar
Brut.