Toucouille, le champion de League of Legends aux os de verre

Loïc Dubois, alias Toucouille, a 20 ans et il est atteint de la maladie des os de verre. Les jeux vidéo étaient son refuge, il en a fait sa carrière, devenant l'un des plus grands espoirs du jeu League of Legends. Il raconte.

“Toucouille, c’est le futur de League of Legends”


“Une fois sur deux quand je tombe, je dois appeler les pompiers au cas où et faire des radios”. Loïc Dubois a 20 ans. Il est atteint de la maladie des os de verre, aussi appelée “ostéogenèse imparfaite”. Cette affection génétique provoque une fragilité osseuse qui affecte la croissance et induit un risque de fractures particulièrement élevé en cas de chute. “Je me suis cassé le col du fémur quand j’avais 10-11 ans en tombant d’un banc. Alors que normalement, c’est plus les personnes âgées qui ont ce genre de problème. Depuis, j’ai un petit radar qui s’est développé pour trouver les trucs dangereux”.
Interview Brut : Maxime Durand, l'historien d'Assassin's Creed


Le jeune homme est aussi l’un des meilleurs joueurs du championnat de France de League of Legends (LoL). Pour Brut, il raconte comment il a d’abord fait des jeux vidéos son refuge avant d’y tracer sa carrière professionnelle. Au collège, il est victime de moqueries, “surtout les premières années. C’est un sujet du coup qui me tient un peu à cœur le harcèlement scolaire. Je jouais au vidéo forcément, peut-être un peu plus à ce moment là pour m’échapper, même si ensuite ça allait mieux, c’est un peu aussi un point de départ, c’est que j’ai beaucoup séché pour jouer aux jeux-vidéo, parce que j’avais besoin un peu d’être dans mon monde” explique le gamer.
“Mon jeu vidéo préféré” par Mickalow, Superzouloux et d'autres gamers


“Ce que j’aimais bien avec les jeux-vidéo, c’était que j’étais anonyme”


Au lycée, il continue à jouer à League of Legends. “Je faisais mes cours, je rentrais et je jouais. Je ne voyais pas trop de gens non plus. Du coup, mes potes, c’est mes potes de jeu. Et finalement, j’ai pu tisser des bons liens avec eux. Ce que j’aimais bien avec les jeux-vidéo, c’était que j’étais anonyme, j’étais juste un pseudo. Même si, au fur et à mesure, comme j’étais passé sur des événements, les gens ont pu me voir. C’est sûr que ça m’a donné de l’assurance au fur et à mesure, de quand je commençais à gravir un peu les échelons, j’ai pris un peu confiance en moi et j’ai pu parler plus librement”.
Fabien "Neo" Devide raconte l'histoire de la Team Vitality


Depuis deux ans, il est joueur professionnel. Il a remporté deux fois la LFL (Ligue Française League of Legends). Il s’entraîne aujourd’hui au quotidien avec son équipe, accompagnée par deux coachs. “Toucouille est un joueur atypique, parce que c’est une pépite. C’est le futur de League of Legends. Très clairement, dans les prochaines années, il va briller en LEC, au plus haut niveau européen” déclare Gaël Company, directeur e-sportif de GameWard. Actuellement, le jeune homme est au rang 70-80 du classement européen. “J’ai eu des périodes où j’étais dans le top 5. Je fais beaucoup de parties pour rester à ce rang-là”. Toucouille joue au minimum 5 heures par jour en équipe et parfois il rajoute “1, 2, 3 heures de jeu en solo”. Son prochain objectif : participer au championnat du monde et le remporter.
Des joueurs français attaquent FUT en justice


avatar
Brut.