retour

Une vie : Gisèle Halimi

Le droit à l'avortement, l'abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l'homosexualité... Gisèle Halimi a consacré sa vie à défendre les droits humains.

Gisèle Halimi est morte à l’âge de 93 ans

Le droit à l'avortement, la dépénalisation de l'homosexualité… l’avocate a consacré sa vie à défendre ces causes. Aujourd’hui encore, elle est une figure de la lutte pour les droits des femmes.

Gisèle Halimi naît en Tunisie en 1927, dans une famille traditionnaliste. À 21 ans, elle devient avocate après des études de droit à Paris. Après huit ans au barreau de Tunis, elle est de retour à Paris en 1956, année de l'indépendance de la Tunisie.

Elle signe le manifeste des 343

À 33 ans, celle qui prônait l'indépendance de l'Algérie devient l'avocate de Djamila Boupacha, une militante du FLN. Accusée d'avoir posé une bombe à Alger en 1959, elle est torturée et violée par des parachutistes sa détention. Grâce au soutien de Simone de Beauvoir, l'avocate réussit à mobiliser l'opinion publique sur la torture en Algérie. Djamila Boupacha sera amnistiée en 1962 après les accords d'Évian.

À 44 ans, Gisèle Halimi signe le manifeste des 343 rédigé par Simone de Beauvoir, qui réclame le droit à l’IVG. « Nous voulons qu'en toutes hypothèses et en dernier ressort, la femme, et la femme seule, soit libre de choisir. Nous considérons que l'acte de procréation est un acte de liberté, et aucune loi au monde ne peut obliger une femme à avoir un enfant si elle ne se sent pas capable d'assumer cette responsabilité », déclare-t-elle alors.

Elle s'illustre en défendant la jeune Marie-Claire lors du procès de Bobigny

L'année suivante, elle s'illustre en défendant la jeune Marie-Claire lors du procès de Bobigny. La jeune fille de 17 ans, accusée d'avoir avorté illégalement après un viol, est finalement relaxée à l'issue de son procès. L'avocate en fait un véritable procès politique.

À 54 ans, elle est élue députée et prend vivement position contre la peine de mort et pour la dépénalisation de l’homosexualité. Gisèle Halimi demeure une écrivaine et avocate engagée de la lutte pour et une figure les droits des femmes. Le 28 juillet 2020, elle meurt à l’âge de 93 ans. « Pour les femmes, peut-être plus que pour les hommes, rien n'est jamais acquis », répétait-elle.

11/02/2018 00:00mise à jour : 28/07/2020 10:54
  • 4.4M
  • 3.9K

3362 commentaires

  • Iel F.
    8 heures

    Le droit n'est pas aussi facile que d'étudier, après avoir étudié, suivi d'un diplôme et après avoir commencé à travailler. Vous vous retrouvez devant un tribunal entouré de nombreuses affaires et de nombreuses personnes parmi elles sont injustement lésées. Il y a beaucoup des problèmes qui restent fermement ancrés dans l'esprit de l'avocat, car la profession juridique est une profession très honorable !

  • Monique D.
    17/09/2021 17:45

    Bravo MADAME tout mon respect ❤

  • Hamadi H.
    22/06/2021 01:36

    Jamais, la naissance d'une fille en Tunisie à été considéré comme une malédiction. Paix et mesicorde pour toutes mes proches. Arrêtez ces mensonges.

  • Jaros A.
    09/06/2021 14:19

    Une grande dame

  • Habiba G.
    04/06/2021 16:13

    J admire cette femme : sa personnalité, son charisme qu elle repose en pai

  • Sahra F.
    29/05/2021 22:27

    Une grande femme ... ✊

  • Sonya L.
    22/05/2021 21:51

    Ca c est vraiement la femme tunisienne!!

  • Nadine A.
    20/05/2021 23:07

    C'est évident que cette femmes fait partie de la trompe des grandes dames, courageuse et exceptionnelle elle suscite l'admiration, c une icône

  • Fleur B.
    20/05/2021 16:54

    Grande dame ✅

  • Ikrame E.
    17/05/2021 19:46

    🥰

  • Didier A.
    06/05/2021 17:12

    Une grande personnalité quelle femme. Que du respect pour elle.

  • Mahdy K.
    30/04/2021 00:55

    Paix à son âme reposé

  • Peter P.
    29/04/2021 13:25

    Cette gilèle halimi était contre la colonisation en Tunisie mais en 1956 la Tunisie a été donnée aux Tunisiens, pourtant elle a bien quitté cette Tunisie devenue indépendante...!!! Ensuite elle a combattu et défendu les terroristes du FLN en Algérie, et cette traitresse n'est pas restée non plus en Algérie devenue aussi indépendante ! Elle a préféré venir et coloniser la France et faire ses études de droit afin de devenir avocate ! Elle aurait mieux fait logiquement en adéquation avec ses idées terroristes contre la France, de rester en Algérie ou en Tunisie ! Cette berbère qui avant d'être colonisée par la France, a été colonisée par les arabes...!!! Cette femme maghrébine n'a fait qu'une seule chose en France c'est de défendre la cause des femmes ! Mais cette cause, elle aurait pu la combattre en Tunisie et en Algérie ainsi que ses études de droit ! Mais la France a toujours été tellement plus généreuse qu'elle en a profité...!!! Honte à cette maghebine et que le passage au purgatoire pour son entière aide aux crimes des terroristes du FLN ait eu lieu ! En 1956 il n'y avait pas d'université en Tunisie et au Maroc seulement en Algérie Française et ensuite après l'Indépendance juillet 1962...!

  • Lilia L.
    27/04/2021 00:18

    🤲🙏😢

  • Rachel B.
    15/04/2021 10:40

    Une grande Dame Avocat : qui restera la lucidité et le courage avec sagesse pour chaque confrontation. Reposer en paix Madame Halimi. De par la pensée vous êtes présente.

  • Nanou H.
    11/04/2021 21:56

    Une femme remarquable, admirable ❤️

  • Nada D.
    11/04/2021 14:17

    🌹🌹

  • Jay R.
    10/04/2021 15:29

    Very inspiring!

  • Fatma R.
    10/04/2021 08:09

    Une grande dame!

  • Nadia A.
    05/04/2021 10:45

    Grande dame !