retour

Une vie : les poils

Sur les jambes, les aisselles ou le pubis, les poils des femmes peuvent déranger. Et celles qui décident de les garder sont souvent stigmatisées. Comment en est-on arrivé là ?

Les poils chez les femmes, une chasse historique

Sur les jambes, les aisselles ou le pubis, les poils des femmes sont considérés comme laids, voire sales, et celles qui décident de les garder sont souvent stigmatisées. Comment en est-on arrivé là ?

Épilation, rasage, laser… Les femmes et leurs poils, c’est une longue histoire. Des statues de la Grèce Antique, à la Venus de Botticelli, dans l’art, les corps des femmes sont représentés glabres jusqu’à la seconde moitié du XIXème siècle.

En 1915, la marque Gillette crée le premier rasoir « pour femmes »

Au XVIème siècle, au Royaume-Uni, la reine Elizabeth I popularise une nouvelle mode en se rasant les sourcils et la base des cheveux pour donner l’illusion d’un front plus grand. Elle utilise pour cela des bandages trempés dans un mélange d’ammoniaque et de vinaigre.

En 1915, la marque Gillette crée le premier rasoir « pour femmes » : le Milady Décolletée. La même année, le magazine américain Harper’s Bazaar décrit l’épilation des aisselles comme « nécessaire ». Durant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis subissent une pénurie de nylon et de bas. Les femmes sont donc obligées de sortir jambes nues et commencent massivement à les raser. En 1964, les Américaines sont 98 % à se raser les jambes.

En 1946, avec l’apparition du bikini, débute la tendance de l’épilation du maillot

En 1946, avec l’apparition du bikini, débute la tendance de l’épilation du maillot. Dans les années 1960 et 1970, les activistes de la seconde vague du féminisme revendiquent leurs poils et y voient un symbole de leur combat pour l’égalité femmes-hommes. Parmi elles, l’artiste Patti Smith qui pose avec ses aisselles au naturel sur la pochette de son album Easter, sorti en 1978.

En 1987, sept sœurs brésiliennes ouvrent à New York un salon d’esthétique où elles pratiquent l’épilation dite brésilienne du maillot. Cette épilation totale du pubis et des lèvres s’installe dans les mœurs et devient une mode, notamment grâce à la promotion qu’en font certaines stars et à un épisode de la série Sex and The City.

Si l’épilation du maillot se généralise dans les pays de l’Ouest, à l’inverse, en Corée du Sud toutefois, une abondante toison pubienne est signe de bonne santé et de fertilité, et certaines femmes n’hésitent pas à avoir recours à la transplantation de poils.

Dans les années 2010, certaines stars contre-attaquent

En 1999, sur le tapis rouge de l’avant-première de Coup de foudre à Notting Hill, Julia Roberts salue la foule et dévoile ses aisselles non épilées. En 2014, des centaines de femmes chinoises participent au concours « Des filles qui ne s’épilent pas les aisselles » lancé sur Weibo, puis sur Tumblr. Les pages du concours, dont le but est de remettre en cause les normes sociales sexistes, rassemblent plus de 28 millions de vues.

Dans les années 2010, les stars qui révèlent leurs poils sur Instagram ou sur les tapis rouges – comme Madonna, Paris Jackson, Beth Ditto ou Lady Gaga – se multiplient. Et pourtant… En 2017, la mannequin et artiste suédoise Arvida Byström reçoit des menaces de viol et est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux après avoir posé jambes non épilées dans une publicité pour Adidas. Aujourd’hui encore, les poils des femmes déchaînent les passions et sont toujours au cœur de nombreuses conversations, préoccupations et articles.

Maud Le Rest

19/06/2020 14:39
  • 2.4m
  • 1.7k

610 commentaires

  • Erwann L.
    4 jours

    https://youtu.be/7QaoH60X_dE

  • Tamara V.
    06/08/2020 21:03

    j'ai un problème. Les premières images je comprenais pas pourquoi elle mettait du bacon sur sa jambe 😂

  • Fleur D.
    05/08/2020 11:50

    je vais demander à mon cat pourquoi il ne se rase pas les pattes :)

  • Muguette P.
    01/08/2020 16:35

    Oui, parce que l'on sait que seuls les poils naturels des femmes dérangent.

  • Lena L.
    31/07/2020 17:58

    J’en ai marre de me raser tout le temps mais pas le choix

  • Aline G.
    30/07/2020 06:56

    Ah les critères, point de vue et intolérance ont la vie dure. Les poils représentent la virilité donc la force et le pouvoir. Même sous prétexte d esthétisme les femmes n en veulent pas. Est-ce la prochaine révolution féminine, la femme forte et non l objet du désir ?...

  • Ln H.
    27/07/2020 19:56

    😉

  • Alex L.
    26/07/2020 13:10

    Les autres font ce qu'ils veulent, perso sur mon corps il m'en faut pas !

  • Veronique B.
    22/07/2020 17:44

    J aime pas mais ça me Gene pas qu une femme s epile pas. Apres tout c est la nature

  • Aude M.
    21/07/2020 07:44

    Je ne me suis pas raser les jambes depuis bientôt un an... Pas par féminisme mais qu'est ce que c'est cool de plus y penser 😅 je suis toujours en robe et en short et avec le temps ils sont devenu fins et casiment invisibles 👍😇

  • Laura V.
    18/07/2020 18:10

    des menaces de viol ???? Non mais la c’est hallucinant

  • Tokaga F.
    18/07/2020 17:03

    J'avoue que cette question je me la pose tous les jours... C'est une question de vie ou de mort... 🤣🤣 To be poilu or not poilu?? 🤣🤣🤦‍♀️🤦‍♀️🤦‍♀️ Sérieusement... Si chacun s'occupait de son derrière le monde se porterait mieux. Qu'on decide ou non de garder ses poils ça ne regarde que la personne concernée. Si cela dérange d'autre personne alors louche des yeux et tu ne verras rien ✌️✌️😁😁

  • Pauline T.
    18/07/2020 03:57

    Les poils sur les parties intimes ne sont absolument pas hygiéniques. C’est une réalité clinique ! Faut arrêter « aucun scientifique ne pourra l’étayer » Faux ! Les poils pubiens, s’ils sont longs sont porteurs de bactéries qui s’y logent.. Les muqueuses, elles, sont des mécanismes de protection, les poils au niveau des narines seulement ont pu être considérés comme « barrière protectrice ». Pas top, sans compter l’odeur.. Pour ce qui est du reste du corps, effectivement 0 lien avec l’hygiène.

  • Loulou L.
    16/07/2020 19:44

    Perso je trouve ça moche les aisselles! Mais chacun est libre d'épiler ou pas, après tout la vie c'est un choix😉

  • Schrodinger D.
    16/07/2020 05:25

    Au delà des considérations esthétiques, sociales, féministes, politiques, il y a la dimension hygiénique qui est contre intuitive. On a l'habitude de véhiculer l'idée reçue que le poil est sale. C'est faux. Au même titre qu'une chevelure peut être propre ou sale. Peu de gens connaissent la fonction du système pileux. Contrairement à ce que beaucoup pensent, le poil retient la transpiration et permet son évaporation. Il permet également la lubrification et le bon équilibre sanitaire de la peau, grâce au sébum des glandes sébacées. Ainsi, une aisselle non épilée est plus confortable et plus hygiénique. Épilée, la sueur se contente de couler le long du corps. D'où le commerce pour les anti transpirants, qui sont une catastrophe, car ils bouchent les pores responsables la transpiration. Personnellement, je ne rase mes aisselles qu'à de rares occasions, l'été, malheureusement, à des fins de conventions sociales stigmatisantes considérant à tort que le poil est sale !

  • Charlotte H.
    16/07/2020 00:36

    J'ai jamais aimé me faire le maillot, j'ai l'air d'une enfant de 4 ans sans poils à cet endroit. Je le faisais surtout pour mes compagnons, mais j'aime pas l'idée d'être avec un mec attiré par les enfants de 4 ans XD Du coup j'ai arrêté d'épilé cette zone y a un mmt, et bizarrement depuis, j'ai plus jamais de problèmes d'infection ou de brûlures chelou dues aux fringues. Et depuis récemment, les jambes et les aisselles suivent. J'ai juste l'impression d'être passée à l'âge adulte, (il était temps à 30 balais) et mon mec s'en fout royalement ^^

  • Valerie Q.
    15/07/2020 23:25

    Et Bin et Bin.... Si l écologie déclenchait autant de commentaires que le sujet ô combien plus important de la pilosité , Dame Nature n en serait pas là .... Pauvres Etres dits Humains , pauvre Terre .....

  • Dine D.
    15/07/2020 19:10

    , ... Ça ne m'aide pas à savoir si je me rachète un roll-on ou pas...

  • Youssra A.
    15/07/2020 16:52

    watch this

  • Laurent T.
    15/07/2020 14:14

    Je suis un homme et ceux qui réagissent le plus à mes poils d'aisseilles car jen ai mais je les tiens plus courts c'est les femmes. J'ai eu des visages horrifiés comme si je mettais mis nu. Pourtant jen ai pas beaucoup mais je passe le "clipper" car sinon il devient trop long et parfois ils prennent dans les tshirt ou chemise et s'arrachent. Si j'avais réagit en fonction de leurs réaction jme raserais tout, mais non. On reproche souvent ces critères de beauté à l'homme mais pas besoin vous êtes capables de vous discriminé et vous humilier entre vous.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.