9 questions très simples sur la variole du singe

La campagne de vaccination a commencé en France. Le Pr Éric Caumes, spécialiste des maladies infectieuses, explique ce qu’est la variole du singe.

“Si on ne respecte pas les règles d'isolement, il n'y a aucune raison que l'épidémie cesse”

“Les symptômes, ce sont avant tout des manifestations cutanées, c’est-à-dire des boutons. La plupart d’entre eux sont localisés dans la région génitale, dans la région périnéale ou au niveau des fesses. Après il peut y avoir des boutons ailleurs, au niveau des muqueuses notamment. Ces manifestations cutanées peuvent être associées à de la fièvre, une fatigue, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires”, explique le Pr Éric Caumes à propos de la variole du singe, dont le nombre de cas en France est passé de 500 début juillet 2022 à 1500 fin juillet 2022. “Et au rythme où on va, si aucune précaution n'est prise, ça va encore augmenter de manière considérable” ajoute le spécialiste. La transmission se fait par voie respiratoire, par gouttelettes, par contact cutané direct, de peau à peau, et par voie sexuelle. Vaccins contre la variole du singe : où en est-on ?

Le taux de mortalité est très faible. “Pour l'instant, cette maladie ne touche que quasiment exclusivement des hommes, qui sont en très bonne santé et qui ont tous entre 30 et 40 ans. Donc, c'est certainement pas dans cette classe que l'on observera les complications”* précise le Pr Éric Caumes. Actuellement, les personnes touchées par la variole du singe guérissent au bout de trois semaines. À propos de l’efficacité de la vaccination, le médecin se dit précautionneux : “Je ne suis pas sûr que la vaccination soit la solution, pour plusieurs raisons. D'abord, il y a un problème de disponibilités, soit des doses, soit des personnes pour administrer le médicament. Deuxièmement, la protection n'apparaît vraiment efficace qu'après la deuxième dose. Or, la deuxième dose est 28 jours après la première. Si on ne respecte pas les règles d'isolement, de traçage de contacts, d'isolement des contacts, de réduction des conduites à risque, il n'y a aucune raison que l'épidémie cesse” alerte le spécialiste. Ebola : la République démocratique du Congo en train de vaincre la maladie

avatar
Brut.