Clémentine Galey brise le tabou sur l’IVG

"Ce n'est jamais facile de parler de ça. Mais il ne faut jamais cesser d'en parler." Clémentine Galey ne veut plus que l'IVG soit un sujet tabou. Alors dans la vie comme dans son spectacle Bliss-Stories, elle incite celles qui ont avorté, comme elle, à en parler.

“Ce n'est jamais facile de parler de ça parce que quand je parle de ça, je parle de moi”


Clémentine Galey est fondatrice du podcast “Bliss-stories” et auteure du livre “Bliss Stories: Le livre décomplexé sur la grossesse et l'accouchement”. Après deux avortements, elle partage désormais son histoire sur ses réseaux-sociaux. “Quand je poste la vidéo, je la poste presque en fermant les yeux, en me disant : bon, allez, de toute façon, j’ai besoin de prendre la parole sur ce sujet”. Partager son histoire sur les réseaux, cela a permis à Clémentine de recevoir une énorme vague de soutien de la part de ses abonnés. “99 % des messages étaient des messages très émouvants”, confie-t-elle.
IVG : le vibrant discours de la députée argentine Gabriela Cerruti


Mais en s’exposant, elle a également dû faire face à de nombreuses critiques. “Quand on parle de ce sujet de l’IVG, on s’expose aussi à des gens qui ne sont pas du tout d’accord avec ça. C’est-à-dire : "Mais comment tu peux prendre ça à la légère ?", "Mais comment ça a pu t’arriver deux fois ?", "Une fois éventuellement, mais enfin, deux fois, t’es vraiment inconsciente !" Et donc qui ne comprennent pas ces choix de femmes, qui pensent qu’avorter, c’est tuer, qui pensent du coup que je suis quelqu’un d’inconscient, que j’utilise l’avortement comme un moyen de contraception…
Pologne : le discours puissant d’une militante pro-IVG


avatar
Brut.