retour

Fausse couche : le témoignage de Coucou les Girls

Juliette Katz (Coucou Les Girls) a vécu une fausse couche. Voilà pourquoi elle a choisi de briser le tabou sur un phénomène qui touche près d'une femme sur quatre....

La YouTubeuse Coucou Les Girls veut briser le tabou autour des fausses-couches

Juliette Katz a fait une fausse-couche au bout de six semaines de grossesse. Elle a décidé d’en parler sur sa chaîne YouTube. Selon elle, le sujet est encore largement passé sous silence.

« Il y a eu énormément de commentaires, pas loin de 10.000. Beaucoup de femmes qui réagissaient en me racontant leur vécu. C’est la première fois en quatre ans que je fais une vidéo pour laquelle j’ai reçu autant de mails perso », s’étonne Juliette Katz. Celle que l’on connaît sous le pseudonyme Coucou Les Girls sur YouTube a fait une fausse couche au bout de six semaines de grossesse. Elle a tenu à raconter son histoire.

Entre 15 % à 20 % des grossesses confirmées par prise de sang

« Je me rends compte que je ne suis pas seule, que je pense que ces femmes-là, ça leur a fait du bien d’avoir un récit et un message comme le mien. J’ai réalisé qu’il y avait un besoin de libérer la parole à ce niveau-là, parce qu’on n’en parle pas et parce qu’elle n’est pas entendue », constate Juliette Katz. Les fausses couches concerneraient pourtant entre 15 % à 20 % des grossesses confirmées par prise de sang.

La YouTubeuse constate par ailleurs, non sans amertume, que cette problématique n’est pas suffisamment documentée. « J’ai été très en colère. Je me rendais compte qu’on n’était pas du tout, mais pas du tout informés sur ce sujet-là. Pourtant, toutes mes potes me disent : « Ma mère a fait une fausse couche, ma sœur a fait une fausse couche, j’ai fait une fausse couche… » Tout le monde, pratiquement, a fait des fausses couches. Je trouve ça dingue qu’il n’y ait pas de témoignages, qu’il y ait très peu d’articles. »

« Je crois surtout qu’on en parle pas parce qu’on nous impose d’avoir honte »

Pire : les femmes sont très souvent culpabilisées pour la fausse-couche qu’elles ont vécue, déplore Juliette Katz. « Je crois surtout qu’on en parle pas parce qu’on a honte, parce qu’on nous impose d’avoir honte. On nous dit : ‘’Ah c’est de votre faute, attention hein.’’ Je crois vraiment que si on enlevait cette honte, on en parlerait davantage. Dans ma vidéo, je dis que j’ai hésité à dire à mes amis que j’étais enceinte, parce qu’on dit tout le temps qu’il faut attendre les trois premiers mois pour être sûr… »

« Ce n’est pas la priorité quoi de savoir pourquoi on fait des fausses couches »

Enfin, la YouTubeuse dénonce la situation fréquente dans laquelle la femme ne se voit pas expliquer les raisons de sa fausse-couche. « C’est, quelque part, assez anormal pour moi que des médecins nous disent : ‘’On ne sait pas pourquoi vous avez fait une fausse couche.’’ Il y a plein de fausses couches qui passent inaperçues parce que les femmes ne s’en rendent pas compte. Il y a même des femmes qui ne se rendaient pas compte qu’elles étaient enceintes et qui ont fait une fausse couche. Il y a plein de trucs flous. Et ce n’est pas la priorité quoi de savoir pourquoi on fait des fausses couches. »

Elle poursuit : « On nous laisse toutes seules en tant que femmes dans notre caca et dans notre tristesse et dans notre colère et dans notre culpabilité et dans tout ça, parce qu’on ne nous explique pas. » Selon une étude réalisée auprès de 650 femmes par l’Imperial College de Londres, près d’une femme sur trois ayant vécu une fausse couche avant 12 semaines de grossesse se trouverait dans un état de stress post-traumatique.

Maud Le Rest

03/08/2020 16:22
  • 1.1M
  • 590

248 commentaires

  • Oceanne A.
    25/07/2021 15:46

    ✨✨✨

  • Loukouamoussou F.
    26/05/2021 20:53

    Bonjour Juliette je suis filla je vis au en Afrique particulièrement au Congo un petit pays au centre de l'Afrique je t'aime bien et je t'encourage vivement , de temps en temps tu pourras m'écrire, je de suivre sur planète un documentair intitulé pourquoi nous détestent-ils!

  • Barbara P.
    23/05/2021 17:37

    Je retiens la dernière phrase "les mecs soyez là soutenez vos meufs "parce que vous aussi vous avez perdu votre enfant..

  • Gaelle G.
    20/05/2021 22:02

    Et les fausses couches à répétition, en parle t on ? Quand on a toujours pas d enfant !

  • Martine M.
    15/05/2021 16:19

    J'ai eu la chance de ne pas vivre ce drame mais je le comprends un peu mieux grâce à vos témoignages. En lisant les commentaires, je me rends compte que cela peut être vécu de manières très différentes selon les femmes (ou les hommes). Pour celles qui arrivent à se faire une raison en évoquant la nature ou autre, aucune aide n'est effectivement nécessaire. Malgré tout, il me semble qu'un accompagnement devrait être systématiquement proposé (et décliné pour celles et ceux n'en n'ayant pas besoin), cela permettrait d'éviter les conséquences psychologiques (culpabilité, peur d'une nouvelle grossesse...) pour les autres. Pour le côté "tabou", j'avoue que je fais partie, malheureusement, des personnes avec qui vous pourriez avoir l'impression de ne pas pouvoir en parler. Non pas, parce que je minimiserais votre douleur mais uniquement car je n'aurais pas les mots pour arriver à vous soutenir. De peur de faire plus de mal que de bien, j'éviterais certainement d'en parler. Pour autant, si vous en avez besoin, je pense qu'il ne faut pas hésiter à forcer la parole. Aucun tabou ne devrait vous être imposé. Je vous souhaite le meilleur pour vos futures grossesses.

  • Justine L.
    10/05/2021 17:46

    Cette femme est tellement exceptionnelle ! Elle a toujours les bons mots 🥰 elle est incroyable

  • Domitille S.
    10/05/2021 15:17

    Oui je l'ai annoncé direct! Déjà ma façon d'être fait que je ne pouvais pas attendre. Mais c'est vrai qu'on m'as dit que je dois pas le dire maintenant que je me rend pas compte du risque de fausses couches et tout... euh si en fait on m'as informé je me suis informé avant la grossesse, mais même s'il n'était pas parmi nous aujourd'hui je l'aurais dit... qu'il était là et que j'étais heureuse... et je crois, je suis même sûre au vu de mon caractère que s'il était pas là aujourd'hui... j'aurais été anéanti c'est sur mais j'aurais eu besoin d'en parler, vraiment !!

  • Martha M.
    07/05/2021 06:16

    Perso jai fait plusieurs fausses couches et je l'ai jamais mal vécu car cest ainsi la nature la décidé et je pense que malgré tout y a plus dramatique que cela sinon on s en sors jamais si cela nous met à genoux tout nous mettra à genoux donc faut relativiser un peu !!

  • Milla L.
    02/05/2021 23:28

    C'est exactement sa. Une vraie banalisation comme si on avait perdu un trousseau de clés.

  • Eroes D.
    02/05/2021 14:16

    Je ne pense pas que ce soit une injonction à se culpabiliser. Je pense que c'est plutôt que ça relève de l'intime et qu'on devrait avoir le choix des personnes à qui on parle des grossesses et des fausses couches. Malheureusement, on doit dire rapidement qu'on est enceinte car notre entourage privée ou professionnel nous impose systématiquement de nous justifier sur notre comportement : absence, état de santé, ce qu'on mange.

  • Manon T.
    28/04/2021 06:44

    elle a grave raison sur tout

  • Laetitia L.
    27/04/2021 21:08

    J'en ai parlé dès ma 1ere fausse couche et après 13 fausses couches, une fiv avec 2 transferts, des milliers d'examens médicaux, de l'indifférence médicale, une fiv avec don d'ovocytes, une pré eclampsie et un accouchement prématuré, j'ai enfin pu tenir ma fille dans mes bras. Je continue à raconter notre parcours pour soutenir les autres femmes, les autres couples car non, on est pas seule dans cette épreuve et en parler ça fait beaucoup de bien . ❤ https://www.amazon.fr/Mes-%C3%A9toiles-mon-futur-r%C3%A9p%C3%A9tition/dp/2407016378/ref=mp_s_a_1_1?dchild=1&keywords=mes+%C3%A9toiles+et+mon+futur&qid=1619557720&sprefix=mes+%C3%A9toiles+&sr=8-1

  • Marie C.
    27/04/2021 19:03

    Ce qui est terrible, c'est que c'est hyper banal Une grossesse sur 4 abouti à une fausse couche...😔

  • Marion L.
    27/04/2021 17:30

    c’est elle dont tu m’envoies les vidéos?

  • Marie F.
    27/04/2021 10:41

    Après l'avoir vécu il y a bientôt 1 an le 1 Mai. Fausse couche à 4 mois d'un enfant mort arrêt cardiaque. Je savais pas que cela existé... Et l'accueil... Seul en plus...

  • Stacey L.
    26/04/2021 20:02

    Après 11 fausse couche dont un bébé de 5mois. Pour ensuite savoir que j'ai a parroie utérine tellement fine, aucun bébé ne peu s'y accrocher. Rien na était déceler dans ma génétique seulement que J'ai les ovaires OPK depuit 7 ans moi qui pensais j'etait ménopausées. Voici Maryam et Aliyah 13 et 8 ans ❤️❤️

  • Ly D.
    22/04/2021 08:17

    Difficile de s’en remettre j’ai fait une petite dépression après ma fausse couche 😢😢

  • Amandine S.
    18/04/2021 08:31

    Comme elle dit on nous dit d’éviter d’en parler avant la fin du 1er trimestre mais c’est justement parce que la grande majorité des fausses couche on lieu sur cette période où tous se construit et où le fœtus est le plus vulnérable ... après c’est un choix d’en parler ou pas mais moi perso j’ai tjrs attendu l’écho du premier trimestre avant de l’annoncer même si ça n’empêche pas des soucis par la suite. Les fausses couches ont lieu pour diverses raisons et souvent on a jamais la raison (embryon non viable, trisomie non viable parce qu’il n’y a pas que la trisomie 21 hein ! Problème de santé de la mère ...) on ne sait pas.

  • Elody G.
    03/03/2021 22:20

    Tellement vraie!! Et c'est vraie que c'est un sujet tabou en société et en en parlant on apprend que cela arrive très souvent.

  • Stéphanie B.
    26/01/2021 19:15

    J’en ai fait trois, je ne les ai pas cachées, il fallait pour ma part en parler pour accepter certaines choses, de réels traumatismes, chacune très différentes, marquantes je me souviens parfaitement des dates et surtout très douloureuses aussi bien physiquement que mentalement... c’est le prix à payer pour être maman pour certaines, j’étais au courant des risques par ma mère qui a reconnu avant tout le monde les signes... et qui elle même avait vécu plusieurs fausses couches. Malgré tout on ne s’y attend jamais, on ne s’y prépare pas on entend beaucoup d’absurdité de la part de médecins meme, aucune compassion, aucun tact, on y croit pas jusqu’à ce fameux moment où il n’y a plus de doute ni d’espoir... on est souvent très seule face à ça malgré le soutien des proches ou pas, beaucoup de maladresses aussi et d’incompréhension... j’ai eu deux merveilleux enfants, en bonne santé, ça n’effacera jamais ce parcourt du combattant, ni la peine, ni rien mais c’est une énorme victoire sur la vie, c’est indescriptible d’ailleurs... le prix de la vie, le don de soi, la persévérance, garder confiance en soi et son corps malgré tout.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.