retour

L'endométriose : ce que les autres pays ont à nous apprendre

Atteinte d'endométriose, Marie-Rose Galès a enquêté sur les traitements à l'étranger. Et voilà ce que les autres pays ont à nous apprendre sur cette maladie encore trop peu connue.

L’endométriose dans le monde, par Marie-Rose Galès

Marie-Rose Galès est atteinte d’endométriose. Pour trouver des solutions, elle a mené une enquête sur les traitements qui existent à l’étranger.

Les autres pays ont beaucoup à nous apprendre en matière de traitement de l'endométriose. C'est ce qu'affirme Marie-Rose Galès, autrice, elle-même atteinte de cette maladie. À partir de son expérience, elle s'est lancée dans une enquête sur la gestion de cette pathologie dans les pays étrangers.

La première consultation en Suisse

« J’ai commencé par aller voir un médecin en Suisse où, lors d'une consultation, j’ai vraiment compris de quoi je souffrais. Et c’est là que je me suis dit que traverser les frontières, ça pouvait être une solution pour comprendre ce qu’il se passe dans son corps », raconte Marie-Rose Galès.

Lors de cette première consultation à l’étranger, elle remarque davantage de rigueur scientifique chez son médecin. Une rigueur qui, selon elle, manque souvent en France. Seule ombre au tableau observée lors de son enquête : les lourdes conséquences budgétaires. En effet, en Suisse, il n’y a pas de sécurité sociale ni de système similaire dont elle peut bénéficier. S’ajoutent à cela les coûts du voyage.

Le reste du monde

Dans les pays anglo-saxons, on pratique l’exérèse totale ou l’exérèse profonde. Dans ces cas-là, l’endométriose est un peu comme une mauvaise herbe. L'enquêtrice prend un exemple parlant « Si vous coupez un pissenlit, une semaine après, il a repoussé. Par contre, si vous découpez bien les racines, ça ne repoussera pas, et vous serez tranquille. »

Selon Marie-Rose Galès, le pays le plus avancé en matière de traitement de l'endométriose est l’Australie. Il possède en effet un « vrai » programme avec un « vrai » budget, juge-t-elle. La sensibilisation vise les médecins comme la population, notamment les établissements scolaires.

En Allemagne et en Suisse par ailleurs, il existe des systèmes de classements d’hôpitaux. Les structures concernées reçoivent une habilitation à opérer un ou plusieurs types d’endométriose en particulier. « Si vous êtes habilité à opérer les petites endométrioses, vous n’avez pas le droit de toucher aux cas graves pour ne pas faire de massacres », détaille Marie-Rose Galès. 

La France, mauvaise élève

Au cours de son enquête, l'autrice comprend que la France n’a pas de solutions réellement adaptées à cette pathologie. « On manque d’options thérapeutiques », affirme-t-elle. La solution généralement apportée aux patientes françaises est une ordonnance pour la pilule en continu, rien de plus. Et cette dernière agit sur certains problèmes, mais pas sur tous…

« Dans les autres pays, on pratique une médecine holistique au sein même de l’hôpital, avec d’autres médecins. On va prendre les problèmes un par un et faire un programme très complet, sur mesure, puisque chaque endométriose est différente », décrit-elle.

Marie-Rose Galès pense que la France devrait s’ouvrir à des recherches internationales, comme les autres pays. « On est tous là pour trouver une solution. On gagnerait à s’ouvrir et à échanger. Parce qu’à côté de ça, on a quand même certains programmes de recherche qui, d’ici 10 ans, pourraient donner des choses intéressantes. Nous aussi, on a quelque chose à apporter ! »

30/09/2020 06:32
  • 618.9K
  • 496
Brut - Le livre

216 commentaires

  • Oup'zi L.
    3 jours

    Étrange qu’on ne puisse pas bloquer cette page de 🤮

  • Popita I.
    13/10/2020 11:38

    J habite en Australie et j'ai pas vu les supers medecins avec les supers programmes .... :/. Certainement une question de budget, la santé ici est un gros business et la sécu locale prends moins en charge que les couvertures françaises. Personnellement je suis nostalgiques des medecins que je consultais en France, notamment pour la gynécologie. La plupart des medecins ici ne depassent pas les 5 min de consultations et vous devez les consulter a 3 ou 4 fois pour obtenir un semblant de diagnostic sur des problemes simples ( les moins chers etant a 50-60 dollars la consultation - on a vite envie de ne pas se soigner du coup) . Idem pour les medecines non traditionelles, l'osteo c est max 10 min etc etc Bref... tout ca pour nuancer un peu le propos. Il y a des bons medecins en France, il faut juste tomber dessus.

  • July M.
    10/10/2020 07:11

    Celle ci

  • MarieEve P.
    09/10/2020 03:11

    J’ai fait l’essai. Après six mois, de très bons résultats. Stop gluten. Régime alcalin : beaucoup de légumes verts, des avocats, des fruits. Arrêter le pain et la farine, le sucre, les laitages, l’alcool. Diminuer la viande.

  • Divine D.
    09/10/2020 00:44

    Gros câlins aux endigirls qui me lisent 💛💪🏾

  • Mathilde T.
    08/10/2020 18:20

    va falloir changer de pays

  • Viv Y.
    06/10/2020 12:02

    Mon gyneco me dit vous prenez la pilule les douleurs c'est pas pour moi Le médecin traitant me dit c'est musculaire Un jour j'ai mal plus que d'habitude hors période de règles et j'ai l'impression d'être enflée à l'emplacement de ma douleur habituelle. Un autre médecin traitant confirme et me prescrit une échographie. Je passe l'écho on me dit endometriose. On ne m'explique rien. Je dois moi-même poser les questions de base : qu'est ce que c'est ? Quels sont les traitements ? Est-ce grave ? Qui dois-je maintenant voir comme médecin ? Je vais chez un autre gyneco qui me dit l'écho c'est pas fiable faut faire une irm et il ne m'en prescrit pas (et je n'ai pas insisté car je n'ai pas apprécié son "professionnalisme"). A suivre avec un autre...

  • Anne L.
    05/10/2020 16:40

    😘😘

  • Victorine W.
    05/10/2020 11:51

    😔

  • Sylvie B.
    04/10/2020 06:02

    👍🏻

  • Sabi S.
    04/10/2020 05:47

    😘

  • Nicolas E.
    04/10/2020 05:44

    ;-)

  • Manoa S.
    04/10/2020 04:52

    Havaikinui Bl

  • Jasmine C.
    03/10/2020 20:53

    Merci merci merci merci 🥰

  • Antonio M.
    03/10/2020 18:42

    Le vrai problème de la santé il est mondial et lié au monopole des traitements (argent) Si nous pensions humain, les recherches et les résultats seraient internationaux et les progrès surprenant ... Beaucoup se font soigner dans d'autres pays parfois car c'est moins cher mais aussi car ils possèdent de meilleurs avancés

  • Choune O.
    03/10/2020 16:31

    je suppose que tu connais... mais au cas où !?

  • Cherif C.
    03/10/2020 15:29

    Slubb

  • Marina P.
    03/10/2020 11:07

    On ne parle pas souvent du cancer de l’ovaire du à une dégénération de l’endométriose. Malheureusement ça existe 😰

  • Jane V.
    03/10/2020 08:13

    Les generalistes ne servent qu'à envoyer chez le spécialiste. Donc aucun intérêt d economie pour la Sécu et le patient. Le client en on pourrait dire.

  • Christine L.
    03/10/2020 08:00

    Pour ma part j’ai eue u très bon gynéco qui m'a opérée et mis en ménopause artificielle pendant 1 an et c'était en 1994..

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.