retour

La réalité de l'endométriose, c'est ça

"C’est comme avoir deux poignards enfoncés dans l’utérus". L’endométriose touche 1 Française sur 10 et, pour l’instant, il n’existe aucun remède pour la soigner. À 16 ans, Julie a appris qu'elle en souffrait, elle raconte son quotidien avec la maladie.

La réalité de l’endométriose, une maladie encore méconnue

1 Française sur 10 est atteinte d’endométriose. Mais pour l’instant, il n’existe aucun remède pour la soigner. À 16 ans, Julie a appris qu'elle en souffrait, elle raconte son quotidien avec la maladie.

« J'avais mal 24 h sur 24 h, qu'il y ait règles ou pas » raconte Julie Saint-Clair. L’endométriose touche 1 Française sur 10 en âge de procréer. Elle reste pourtant largement méconnue. Julie Saint-Clair a été diagnostiquée à l'âge de 16 ans. L’endométriose se caractérise par la présence de cellules de l'endomètre, le tissu qui tapisse l’utérus, dans des endroits du corps où elles ne devraient pas être. Lorsqu’une femme a ses règles, ce tissu de l'endomètre, s'évacue. Mais lorsqu’elle est atteinte d’endométriose, une partie de ces cellules migrent en sens inverse. Celles-ci se collent alors sur différents organes et peuvent même remonter jusqu'aux yeux ou aux poumons.

L’énorme impact de l’endométriose sur la vie quotidienne, professionnelle, amoureuse…

L’endométriose a un impact énorme sur la vie quotidienne de Julie Saint-Clair, rythmée autour de la gestion de la maladie : « Je dois vraiment avoir une routine régulière, me coucher tôt. (…) Le matin, il faut se lever plus tôt que les autres pour méditer, faire des exercices, du yoga, pour détendre la zone. » Aller en cours est aussi compliqué, car Julie Saint-Clair ne peut pas rester assise trop longtemps : « Ça augmente l’inflammation » explique-t-elle.

Par ailleurs, 40 % des femmes atteinte d’endométriose ont des difficultés à avoir des enfants. Mais, pour Julie Saint-Clair, il y a aussi « les problèmes sociaux » : « Une femme qui ne peut pas avoir de relations sexuelles, parce que c’est douloureux, créera, sans le vouloir, des tensions dans le couple et il y a beaucoup de couples qui se séparent à cause de ça » estime la jeune femme.

À tout cela s’ajoute l’incompréhension des autres, parfois même de ses proches : « J'ai encore des personnes de ma famille qui considèrent, même aujourd'hui après que j'ai écrit un livre, ça fait quand même 3 ans que je souffre d'endométriose, qui considèrent que c'est dans ma tête » déplore Julie Saint-Clair.

Toujours aucun traitement

Même s'il y a des moyens de soulager la douleur, aucun traitement spécifique n’existe pour l'instant. « L'endométriose, on la traite un petit peu à la va-vite » estime Julie Saint-Clair. Selon la jeune femme, de nombreux gynécologues prescrivent une pilule, des anti-inflammatoires et des anti-douleurs sans se soucier des effets secondaires de l’endométriose.

« Quand on a une endométriose, le premier réflexe est de nous placer en ménopause artificielle » explique Julie Saint-Clair. Avec une prise de pilule en continu par exemple, les règles n’arrivent plus et l’endométriose ne s’aggrave pas. Mais ce n’est pas sans conséquence : « Ça donne des bouffées de chaleur, l'humeur est moins stable, parfois, on voit de la prise de poids… » précise Julie Saint-Clair.

« Quand on a une endométriose, on est seule. (…) Les autres vont nous aider, mais (…) ils ne pourront jamais ressentir ce que nous, nous vivons au quotidien. Et les femmes qui souffrent d'endométriose font énormément d'efforts pour masquer les douleurs au quotidien » conclut Julie Saint-Clair.

13/11/2018 17:01
  • 1.3m
  • 381

186 commentaires

  • Olivia B.
    06/02/2019 18:17

    c’était tellement ça 🤦🏼‍♀️

  • Nadine G.
    17/12/2018 06:04

    À lire

  • Laura M.
    27/11/2018 19:09

    16 ans avant d’être « enfin » diagnostiquée. Ma vie est un cauchemar Nous sommes des survivantes, des battantes. Personne ne peut comprendre ces douleurs que nous endurons. Personne ne peut se rendre compte que nous devons porter un masque au quotidien car nous sommes bouffées de l’intérieur.

  • Adeline C.
    19/11/2018 23:10

    Bravo 👏🏻

  • Léa N.
    19/11/2018 21:19

    ...😰

  • Maëlys M.
    19/11/2018 13:55

    Et STOP à cette fucking menopause artificielle et surtout au decapeptyl

  • Scheer P.
    19/11/2018 13:27

    Je supporte cette maladie depuis des années avec grosse douleur 😠😠😠😠😠

  • Elodie M.
    18/11/2018 21:51

    Je suis

  • Pauline S.
    18/11/2018 21:20

    j’espère pas que ça va devenir à ce point là pour moi 😞

  • Karen G.
    18/11/2018 17:18

    Sa fait trop flipper ça

  • Mélodie G.
    18/11/2018 16:53

    Godeau

  • Nj A.
    18/11/2018 16:42

    C est ca

  • Valérie D.
    18/11/2018 09:45

    On me retire l'utérus en décembre Jamais eu d'enfant Douleurs insupportables

  • Hayat Z.
    17/11/2018 22:26

    👍🏼

  • Camille H.
    17/11/2018 18:18

    Comme m’a dit un "spécialiste" de l’endométriose : c’est la mode en ce moment , les femmes s’imaginent qu’elles en souffrent au moindre bobo , faut pas croire tout ce qu’on trouve sur internet et puis vous savez, c’est quoi 1 semaine par mois? C’est rien ! Prenez des anti douleurs avant les règles en prévention puis pendant aussi. Je perd connaissance quand j’ai mal. Mais apparement c’est dans ma tête qu’il dit le monsieur ....

  • Rafi P.
    17/11/2018 16:15

    A ba ca j'en saus quelques choses 😢😢😢😢

  • Vanessa C.
    17/11/2018 15:23

    Comment savoir si on est atteinte ou pas ? A lire les commentaires, j’ai eu tout ces symptômes étant ado : règles hémorragique, tomber dans les pommes à cause de la douleur, douleur qui pouvait durer pendant des heures à pas pouvoir me lever etc.. depuis ça c’est calmé, j’ai moins mal (je sais pas pk d’ailleurs, j’ai tellement était habitué à souffrir chaque mois) enfin bref la douleur vive est revenu le mois dernier et a durer 3h30.. j’avoue que de lire tout ça me fait bien flipper.. je redoute les prochaines règles.. des femmes comme moi ici ?

  • Océane P.
    17/11/2018 14:38

    Les douleurs se sont effacées avec ma première grossesse ... courage à vous toutes !

  • Sabrina O.
    17/11/2018 08:55

    Merci pour ce témoignage de ce que l'on vit tous les jours ....😢

  • Manon A.
    17/11/2018 05:57

    😥 merci ❤️