Que veulent dire nos rêves, à quoi servent-ils ?

Voilà ce qu’il se passe dans notre cerveau quand on rêve...

Que signifient nos rêves ?

Une chercheuse en neurosciences décrypte ces étranges épisodes nocturnes.

« On a toutes les raisons de penser que le confinement influence nos rêves, puisqu’on sait que notre vie quotidienne influence nos rêves. Et plus on a d’émotions dans ce qu’on vit, plus on a tendance à en rêver. » Perrine Ruby est chercheuse en neurosciences au Centre de Recherche en neurosciences de Lyon. Avec son équipe, elle a réalisé une enquête pour évaluer scientifiquement les rêves en période de pandémie et de confinement. Brut l’a rencontrée.

« Énormément d’occurrences du Covid-19, de l’enfermement, de l’impuissance »

Il y a énormément d’occurrences du Covid-19, de la question de l’enfermement, de la maladie, de la mort, de l’impuissance. C’est très, très sensible. Mais ce qui est aussi tout à fait remarquable et intéressant, c’est qu’il y a beaucoup de rêves très positifs, qui ont même l’air d’être plus positifs qu’habituellement. Des situations et des mondes merveilleux dans lesquels les gens sont libres, des promenades, des randonnées, où les gens sont ravis. J’ai même vu des rêves où des personnes allaient de fêtes en sorties, festoyaient avec beaucoup de gens et se réveillaient en rigolant.

Il semblerait qu’on ait affaire à deux types de phénomènes compensatoires qui vont dans les deux directions opposées, avec d’un côté des rêves qui ont l’air d’être très négatifs, un petit peu cathartiques pour exprimer toute cette angoisse qu’on accumule dans la journée, et de l’autre une compensation : puisqu’on ne peut pas sortir, on a besoin de s’évader en rêvant.

« Un des rôles supposés du sommeil et du rêve, c’est la régulation émotionnelle »

Un des rôles supposés du sommeil et du rêve, c’est la régulation émotionnelle. La raison pour laquelle on rêve autant des choses émotionnelles qu’on a vécues, c’est probablement pour mieux réguler, intégrer et diminuer la pression de tous ces éléments négatifs. Le fait de rêver de cette pandémie et de ces situations très négatives et angoissantes, c’est probablement très bon signe dans le sens où ça veut dire que votre cerveau, votre psyché, traite cette information et essaie de la réguler.

L’hypothèse d’un collègue canadien, c’est que le cauchemar intervient quand le système de régulation échoue. Une fois de temps en temps, ce n’est pas grave du tout, ça veut dire que la majorité du temps, il réussit. Par contre, quand le système de régulation échoue trop souvent, ça vaut le coup de s’en préoccuper.

« On rêverait presque toutes les nuits »

On a également beaucoup de raisons de penser que tout le monde rêve, puisque si vous faites dormir quelqu'un dans un laboratoire et que vous le réveillez plusieurs fois, c’est excessivement rare de ne jamais obtenir de souvenirs de rêves. L’hypothèse actuelle, c’est plutôt que, effectivement, on rêverait presque toutes les nuits, et qu’on rêverait, si ce n’est en continu, régulièrement. Le fait de pas s’en souvenir au réveil, ce serait un problème de souvenir du rêve plus que le fait de ne pas avoir fait de rêve.

En réalité, si vous faites un rêve et que vous ne vous réveillez pas, si le rêve est terminé depuis plusieurs minutes et que vous vous réveillez, vraisemblablement, vous n’allez pas vous souvenir de votre rêve. Alors que si vous vous réveillez au moment où vous êtes en train de faire le rêve, là, vous allez pouvoir vous en souvenir.

Pour augmenter vos souvenirs de rêves, notez-les !

C’est un paramètre qui a une influence sur le souvenir de rêve. Mais il y a d’autres paramètres identifiés qui ont une influence sur les souvenirs de rêves et leur fréquence. Il y a notamment l’intensité émotionnelle du rêve : plus le rêve est bizarre et émotionnel, plus il attire l’attention et la conscience du rêveur, plus ça facilite la mémoire du rêve, et peut-être le réveil.

C’est très facile d’augmenter ses souvenirs de rêves. Il suffit de garder un carnet de rêves : tous les matins, notez un souvenir de rêve. Assez rapidement, vos souvenirs de rêves vont augmenter. C’est une technique qui fonctionne très bien. On n’a pas encore bien compris pourquoi.

Ceux qui s’en souviennent fréquemment ont pu constater que le rêve a la faculté incroyable de vous transporter dans des mondes merveilleux et fantasmagoriques que vous n’auriez pas été capables d’imaginer à l’éveil. Avec des émotions étonnantes, des bizarreries. C’est à ce titre-là qu’on peut considérer le rêve comme le meilleur des divertissements, et le plus démocratique. Peu de réalisateurs de cinéma qui peuvent se vanter d’avoir filmé des choses aussi prenantes et surprenantes que certains rêves que vous avez faits !

La neuroscientifique Perrine Ruby a lancé une enquête en ligne pour évaluer l'impact du confinement sur le sommeil, les rêves et les cauchemars. Cette enquête dure entre 10 et 25 minutes et est à retrouver en ligne. Pour y participer, rendez-vous sur https://form.crnl.fr/index.php/163837?newtest=Y&lang=fr

avatar
Brut.