Bientôt un mur à la frontière entre la Finlande et la Russie ?

Un mur sera bientôt érigé le long de la frontière entre la Finlande et la Russie par le gouvernement de Sanna Marin. Voici pourquoi.

La véritable crainte, c'est que la Russie agisse de la même manière que son allié biélorusse à l'été 2021

Pour rappel, la Finlande est au nord-est de l'Europe. Le pays partage une frontière de plus de 1300 km avec la Russie. En fait, la Finlande a peur qu'une migration à grande échelle ait lieu à sa frontière avec la Russie. Alors ce n'est pas seulement en réaction au franchissement de la frontière par des dizaines de milliers de Russes fuyant la mobilisation pour la guerre en Ukraine. La véritable crainte des autorités finlandaises, c'est que la Russie agisse de la même manière que son allié biélorusse à l'été 2021. A l'époque, un nombre record de migrants avait tenté de traverser les frontières de la Lituanie, de la Lettonie et de la Pologne depuis la Biélorussie. Ces trois pays accusent la Biélorussie d'avoir amené volontairement ces migrants, principalement irakiens, pour faire pression sur l’UE qui avait mis en place des sanctions contre le régime de Loukachenko. A 28 ans, il fuit la Russie pour éviter la mobilisation

Pour ce qui est de la Finlande, la construction du mur n'a pas démarré mais le gouvernement de Sanna Marin a obtenu le soutien de tous les partis présents au Parlement finlandais. Aucun projet officiel n’a été validé mais voici les pistes sur lesquelles partirait le gouvernement. Le mur ne couvrira pas toute la frontière avec la Russie mais plutôt 10 à 20 % de son étendue soit de 130 à 260 km sur les 1300 km qui séparent les deux pays. Le mur devrait faire plusieurs mètres de haut et sera équipé de barbelés, de caméras et de capteurs. La construction devrait durer 3 à 4 ans. Le projet coûtera plusieurs centaines de millions d'euros. D’ici l’été 2023, une toute petite première partie du mur longue de 3 km devrait être aménagée au sud-est de la Finlande dans l’un des poste frontières les plus fréquentés. Portrait de Sanna Marin, Première ministre finlandaise

avatar
Brut.