retour

L'impact de la mondialisation sur l'alimentation des enfants

"C’est comme si les parents des enfants du monde entier faisaient leurs achats dans le même hypermarché international" L'impact de la mondialisation sur ce que mangent les enfants dans les différentes régions du monde. C'est ce qu'a voulu étudier ce photographe dans un projet un peu particulier.

Comment la mondialisation modifie l’alimentation des enfants

Le photographe Gregg Segal a fait le tour du monde pour saisir l'impact de la mondialisation sur l'alimentation des enfants.

Avec son dernier projet photo, compilé dans le livre Daily Bread, le photographe Gregg Segal a voulu étudier l'impact de la mondialisation sur ce que mangent les enfants dans différentes régions du monde.

« C’est comme si tous les parents faisaient leurs achats dans le même hypermarché »

« Prenons, par exemple, un enfant sicilien et un enfant de Los Angeles. Une génération auparavant, leurs alimentations auraient été très différentes. Mais aujourd'hui, nous constatons que ce qu'ils mangent converge » analyse le photographe. Pour Gregg Segal, « c’est comme si leurs parents faisaient leurs achats dans le même hypermarché international » tellement l’alimentation de leurs enfants est similaire : du pain blanc, des pâtes, des pizzas, des hamburgers…

Avant de les photographier, l'artiste a demandé aux enfants de noter dans un journal tout ce qu'ils mangeaient pendant une semaine. Les journaux ont ensuite été récupérés par trois cuisiniers. Gregg Segal a ainsi photographié 60 enfants issus de diverses zones géographiques dans chaque continent. « J'ai choisi des pays ayant subi des changements d'alimentation radicaux au cours de ces dernières années », détaille Gregg Segal.

« L'alimentation des enfants partout dans le monde penche davantage vers des produits transformés »

Si la junk food se révèle bon marché aux États-Unis, elle est plus chère dans certains pays émergents. Par exemple, une pizza Domino's de taille moyenne coûte 13 $ en Inde, un prix au-dessus des moyens d’un citoyen indien lambda. Aussi certains enfants pauvres mangent-ils parfois de manière plus saine que d'autres enfants issus des classes moyennes.

Gregg Segal invite tous les enfants à garder une trace de leurs repas pour réfléchir sur leur alimentation. « Nous arrivons à un point critique où l'alimentation des enfants partout dans le monde penche davantage vers des produits transformés et emballés, des snacks et de la malbouffe au détriment de la cuisine maison saine » avertit le photographe.

18/08/2019 18:31
  • 376.1K
  • 168

2 commentaires

  • Alfan Ali Mohamed
    03/05/2021 16:21

    j'aime

  • Femi K.
    26/03/2021 05:57

    La conclusion est parfaite et c’est dommage

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.