Supporters de Trump, ils quittent Facebook et Twitter pour l'application Parler

Supporters de Trump, ils quittent Facebook et Twitter pour l'application Parler. Ils racontent.

Parler, l’application des pro-Trump

Aux États-Unis, une application fait la joie des partisans conservateurs. Les téléchargements ont explosé depuis la campagne présidentielle.

Depuis les élections américaines de 2020, l’application « Parler » est en pleine expansion. Le réseau social est de plus en plus téléchargé. Le public de l’application est majoritairement composé de personnes qui contestent les tentatives des autres réseaux sociaux de lutter contre la désinformation.

Pour « la liberté d’expression »

Parler se définit comme le « réseau social de la liberté d’expression ». Sur Parler, aucune vérification des faits. Plusieurs politiciens et journalistes conservateurs en ont fait la promotion, comme Ivanka Trump. On y trouve aussi des personnalités comme le conspirationniste Alex Jones, Laura Loomer, autoproclamée « fière islamophobe » ou des groupes d'extrême droite, comme les Proud Boys.

Créée il y a deux ans, l’application compte aujourd'hui plus de 8 millions d'utilisateurs, soit une petite fraction des 187 millions d'utilisateurs quotidiens de Twitter et des près de 2 milliards d'utilisateurs quotidiens de Facebook.

L’application interdit les activités criminelles, le terrorisme, la pédopornographie, les violations des droits d'auteur, la fraude et le spam. Mais les contenus à caractère extrémiste ne sont pas bloqués sur Parler.

avatar
Brut.