retour

Tous les 15 jours, une langue autochtone disparaît

6700 langues sont parlées à travers le monde. Tous les 15 jours, l'une d'entre elles disparaît. Voilà pourquoi.

Langues autochtones sont gravement menacées

Parmi les 6.700 langues parlées à travers le monde, 2.300 sont en danger ou en voie de disparition. Premières victimes : les 4.000 langues autochtones.

« C’est une langue qui meurt. Et nous, nous voulons que davantage de personnes la parlent afin qu'elle ne disparaisse pas », désespère Odeskkun Thusky, Canadien locuteur de l’algonquin, dialecte autochtone. Depuis toujours, les langues autochtones naissent, vivent et meurent, mais leur disparition s’est accélérée pour trois raisons principales : la colonisation, la discrimination à l’école et le « suicide linguistique ».

La colonisation

Lors de la conquête des Amériques, par exemple, de nombreuses langues ont disparu à cause des massacres, des maladies er des famines. « Le cas des États-Unis qui est un cas de perte accélérée : 45 % des langues ont disparu entre le temps de la colonisation et le XXème siècle », développe Colette Grinevald, linguiste spécialiste des langues menacées. Avant l’arrivée des colons occidentaux, la Californie était la région du monde avec la plus grande diversité linguistique.

La discrimination à l’école

Dans de nombreux pays, l’école a dévalorisé, voire éradiqué, les langues autochtones au profit de la langue officielle. C’est le cas avec le français en Nouvelle-Calédonie, l’anglais au Canada, ou l’espagnol en Bolivie. « La colonisation n’a pas mis à l’honneur la diversité et la différence. Pour les peuples indigènes du Canada, cette expérience a surtout été synonyme d’humiliation, de négligence et d’abus », a reconnu Justin Trudeau, Premier ministre canadien.

Le « suicide linguistique »

Pour faire face aux discriminations, s’insérer dans la société ou offrir un avenir à leurs enfants, de nombreux autochtones ont abandonné volontairement leur langue d’origine au profit de la langue dominante. « Il y a une mondialisation qui, lorsqu'elle n'est pas pensée, lorsqu'elle n'est pas régulée, amène à la disparition de langues autochtones », précise Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco.

« Quand on voit que les publications scientifiques sont à 95 % en anglais, ça a des conséquences sur la production du savoir, sur la diffusion du savoir. Et quand la population vit de plus en plus dans les grandes villes, il y a une perte de cette diversité qui va avec la relation à la nature et à la terre », ajoute Audrey Azoulay.

Le Brésil et la Bolivie particulièrement touchés

L’une des régions du monde les plus riches en termes de diversité linguistique est aussi l’une des plus sinistrées : l’Amazonie. « Quand nous perdons notre langues, nous perdons nos valeurs. Nous sommes dépossédés de nos valeurs et de notre identité », constate tristement Yamalui Kuikuro, membre de la tribu des Kuikuro.

Au Brésil, la déforestation massive a fait disparaître de nombreux peuples autochtones, et avec eux, leurs cultures millénaires. D’ailleurs, pour certains chercheurs, biodiversité et diversité linguistique sont intimement liées. « Là où vous avez la plus grande diversité biologique, vous avez aussi la plus grande diversité linguistique », assure Colette Grinevald.

La moitié des langues pourrait disparaître d’ici à la fin du XXIème siècle

Dans le monde entier, les autochtones et leurs descendants tentent de sauvegarder leur identité qui appartient au patrimoine de l’humanité. Certains pays luttent même pour que ces langues ne tombent pas dans l’oubli, comme la Bolivie, seul pays d’Amérique du Sud à avoir élu un Amérindien à sa tête. « La langue, c’est l’identité et la culture, mais c’est aussi le symbole et l'idéologie des peuples. C’est une part du trésor que nos ancêtre nous ont légué », affirme Evo Morales, Président bolivien.

En Bolivie, les langues autochtones sont inscrites dans les programmes scolaires. Il existe mêmes des universités indigènes où les cours sont dispensés dans les trois principales langues : l’aymara, le quechua et le guarani. La France tente également de préserver son patrimoine, comme en Nouvelle-Calédonie, où plus d’une dizaine de langues kanaks sont enseignées dès l'école primaire. Selon les estimations de l’Unesco, la moitié des 6.700 langues parlées dans le monde pourrait disparaître d’ici à la fin du XXIème siècle.

11/02/2019 08:38
  • 738.2k
  • 516

163 commentaires

  • ⴰⴱⴷⴰⵍⵍⴰⵀ ⵎ.
    09/05/2019 23:14

    Notre langue berbère elle est aussi en disparition

  • Marilyne V.
    22/04/2019 19:55

    Le temps arrive à une vitesse que bientôt ils aurons tout anéanti les êtres humains sont les prédateurs de la planète

  • Stéphane L.
    20/04/2019 05:06

    Parler Corse, transmettre est notre combat quotidien en Corse et l état joue le montre en espérant que l on disparaîtra. Colonisation de peuplement de masse et absence d’enseignement systématique de la langue Corse. Mais le peuple corse sur sa terre en a vu d autres, comme tous les colonisateurs passés La Corse retrouvera sa souveraineté et il nous tient à cœur de préserver notre langue car notre langue est pareil au sang qui coule dans nos veines.

  • Gilles G.
    16/04/2019 20:49

    Une étude a montré que la plupart des utilisateurs des réseaux sociaux sont devenus obsédés par la lecture des commentaires , ce qui est votre cas en lisant ce commentaire , qui ne contient aucune informations utiles ... la curiosité est la seule chose qui vous pousse à perdre votre temps en continuant a lire ce commentaire inutile.

  • Alexandre A.
    16/04/2019 08:40

    l'écriture inclusive compte comme une novlangue du coup, quel espoir!

  • Vincent P.
    15/04/2019 22:54

    C'est pour cette raison qu'il faut apprendre en premier lieu la langue internationale espéranto (après sa langue maternelle) au lieu d'une quelconque autre langue nationale car elle favorisera beaucoup plus efficacement la diversité linguistique qu'une langue nationale dominant par sa culture et ses idéologies.

  • Guillaume K.
    13/04/2019 21:50

    T+lewuyume atulupo uwal+ yako nolo kaulan utap+pane kanaitan

  • Gildas F.
    13/04/2019 21:25

    Je ne veux voir qu’une seule tête !

  • Barbara M.
    12/04/2019 11:52

    Le Canada a 2 langues officielles le français et l’anglais !

  • Desmet P.
    10/04/2019 00:21

    Résultat de la mondialisation ! Le fric , le fric et le fric ; l'instrument du mal !

  • A P.
    09/04/2019 15:37

    Disparaît ou évolue, on parle pas comme ya 10000 ans, histoire humaine....

  • Cla R.
    08/04/2019 15:42

    fukin globbish

  • Jose C.
    08/04/2019 14:48

    Dévaloriser les langues régionales , la France sait faire !!!!

  • Fanny B.
    08/04/2019 07:16

    regarde ça, c’est intéressant et ça pourra peut être t’aider pour cette dernière semaine de SL

  • El H.
    07/04/2019 22:56

    Sans oublier la langue peuhls le poular fulfuldè plus de 24 pays parlent cette langues 14 en Afrique l'ouest y compris le Sénégal Mali mauritanien Guinée ghana Cameroun Gambie Burkina Nigeria Niger Tchad sierra loen .......

  • Doree M.
    07/04/2019 14:42

    La culture s'appauvrit constamment et on s'approche à grands pas d'un modèle unique créant des générations d'idiots qui seront incapables de se rebeller. Voilà ce qu'on nous prépare

  • Karim G.
    06/04/2019 23:23

    😂😂😂😂

  • Andre P.
    06/04/2019 14:05

    dommage que ce ne soit celle de macron

  • Francoise V.
    06/04/2019 09:20

    ne pensez vous pas que nous sommes en train de perdre aussi la nôtre réfléchissez bien . Ne voyez-vos pas que tout est fait que vous perdiez votre religion votre langue etc etc on vous transforme de plus en plus vite pauvre monde!!..... Moi je suis d'accord pour que chaque ethnie garde ses traditions, sa langue, sa manière de vivre et ses idées. Cet héritage doit DOIT RESTER

  • Etiennette P.
    04/04/2019 12:03

    Les patois français ont été discréditer également, langues locales suivantes régions,on ne parle plus que des principales ,chti,breton ,catalan ,Corse, les autres sont oubliées,dans les années 50 nous avions obligation de parler français et non patois à l école, sous peine de punitions, C'est un fait que cette langue unique était un atout pour tous, que ce soit pour l'enseignement et le travail ,la communication et l'apprentissage des langues étrangères principales. Les patois langues vivantes ne sont plus parlée que par les anciens et encore.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.