Ils ont permis d'arrêter des milliers de pédocriminels

Ils ne sont pas policiers, mais ils ont aidé les forces de l'ordre à arrêter 14 000 pédocriminels dans le monde entier, notamment en France. Voici l'histoire de l’association Child Rescue Coalition ou CRC.

“Nous avons permis l’arrestation de 14 200 prédateurs sexuels”


48 personnes soupçonnées de détenir des images pédopornographiques ont été arrêtées. Ça s'est passé il y a quelques semaines sur l'ensemble du territoire français. Ce coup de filet mené par l’Office central pour la répression des violences aux personnes a été rendu possible grâce à un logiciel développé par une association américaine, Child Rescue Coalition ou CRC. Cette association de protection de l’enfance, dirigée par Carly Yoost a développé un outil numérique qui permet de traquer les fichiers pédopornographiques échangés en “peer to peer”. “Nous traquons des fichiers illégaux sur les espaces publics d'Internet. Ce sont malheureusement des images de violences sexuelles envers des enfants de 2 à 5 ans”, explique-t-elle.
Face aux violences sexuelles, Andrea Bescond veut informer les enfants


“On n’est pas seulement une association qui dénonce l’immensité du problème, on change vraiment les choses, on a vraiment un impact”, ajoute-elle. La directrice a d'abord mis son logiciel à disposition du FBI à titre gracieux, avant de le proposer aux polices locales américaines, puis aux polices du monde entier. “Nous avons formé des enquêteurs dans 97 pays dans le monde. Nous avons des milliers d’officiers qui utilisent notre système et nous avons permis l’arrestation de 14 200 prédateurs sexuels”, énumère-t-elle.
Un livre d'éducation sexuelle pour parler de consentement aux enfants


“Nous avons aidé à sauver 3000 enfants dans le monde entier”


“Généralement, nous constatons que ces gens ne sont pas juste en possession de fichiers. Ils sont également agresseurs. 85 % d’entre eux ont déjà agressé des enfants. Donc, nous n’avons pas seulement provoqué l'arrestation de 14 000 pédocriminels, nous avons aidé directement à sauver 3000 enfants dans le monde entier.” En France, ce logiciel a permis l'arrestation d’une centaine de personnes ces deux dernières années. “À chaque fois qu’on voit des pays qui utilisent notre technologie et luttent pour la protection de l'enfance, on applaudit leurs efforts. On est très heureux de voir le travail qu’ils font”, félicite Carly Yoost.
Un escape game pour sensibiliser les enfants aux dangers du numérique


Lors du coup de filet du mois de novembre, l’une des personnes interpellées est le maire d'un petit village en Côte-d’Or. Il a été relâché après sa garde à vue et a pu regagner son logement de fonction situé au-dessus de l’école communale. Depuis la révélation de l’affaire, l’élu refuse de démissionner malgré une pétition de plus de 600 signatures lancée par les habitants. Plusieurs membres du conseil municipal ont également démissionné, mais seule la préfecture a le pouvoir de révoquer l’édile. Des mères de famille ont donc décidé d'adresser une lettre au président de la République. Le procès du maire se déroulera en avril prochain.
Scandale d'espionnage international : c'est quoi, le projet Pegasus ?


avatar
Brut.