11 jours perché dans un arbre au pied de la tour Eiffel

Thomas Brail vient de passer 11 jours perché dans un arbre bicentenaire au pied de la tour Eiffel et a même entamé une grève de la faim pour lancer un cri d'alarme. Voici pourquoi.

“Il y a une perte massive de biodiversité, d’animaux, d’habitat”

“L’action que je mène à Paris, où je suis accroché dans un platane proche de la tour Eiffel, a pour but de sensibiliser sur l’importance de bien gérer nos forêts”. Depuis le 30 mai, plus Thomas Brail, fondateur du Groupe national de surveillance des arbres, s’est accroché dans un arbre situé sur le Champ-de-Mars. Il a aussi entamé le 4 juin une grève de la faim, afin de demander plus d’actions pour préserver les forêts françaises. “On n’a rien contre la filière bois, mais c’est la manière dont on exploite nos forêts qui est très dangereuse aujourd’hui. On ne peut plus se permettre de faire des coupes rases, de prendre des hectares et des hectares de forêt et de repartir avec plus rien.” Le monde a perdu 178 millions d’hectares de forêt depuis 1990

Son message, il souhaite le faire passer à Élisabeth Borne, Première ministre. “J’aimerais que vous preniez en considération que mes demandes sont justes et simples et qu’elles vont être bénéfiques pour tout le monde”. Le 9 juin, après 11 jours passés dans l'arbre, dont six sans manger, Thomas a annoncé qu’il suspendait sa grève de la faim après avoir obtenu un rendez-vous avec Amélie de Montchalin, la ministre de la Transition écologique, et Marc Fesneau, le ministre de l’Agriculture. Le rendez-vous devrait avoir lieu le 20 juin à 14h30. Amaury est en grève de la faim pour pouvoir prendre le train

avatar
Brut.
10 juin 2022 16:01