À 99 ans, Tove profite de balades à vélo grâce à l'association Cycling without age

Le bonheur, c'est parfois simple comme une balade à vélo… Elle a 99 ans, et Tove se promène dans tout Copenhague grâce aux bénévoles de l'association À VÉLO SANS ÂGE, soutenue par C40 Cities.

Tove, 99 ans, fan de balades à vélo

À Copenhague, Tove, une nonagénaire, profite de la vie grâce aux balades à vélo organisées par l’association Cycling Without Age. Pour eux, c’est une façon de lutter contre la solitude.

« J’ai 99 ans, c'est bientôt la fin. Je devrais rester assise à la maison à m'ennuyer ? Non ! J'aime m'occuper, prendre l'air, voir des gens, être dans la nature, sortir. J'aime les gens et j'aime faire des rencontres », se réjouit Tove. Grâce à l’association Cycling Without Age, créée en 2012 à Copenhague, elle peut profiter de balades à vélo. Une activité qu’elle affectionne particulièrement.

Une lutte contre la solitude

Ole Kassow est le fondateur de l’association. Enfant, il a vu son père souffrir d'une sclérose en plaques. Dès lors, il a compris l’importance de la mobilité pour la santé. Il a alors pensé au vélo pour aider les personnes âgées à améliorer leur mobilité.

« C'est un super moyen de lutter contre la solitude, parce que c'est le plus gros problème qu'on a dans notre société à l'heure actuelle. Les gens sont livrés à eux-mêmes et esseulés. Et j'aimerais aider à régler ce problème », explique-t-il.

De plus, selon Ole Kassow, le vélo est la solution à de nombreux soucis, comme l’obésité ou le climat. « Citez un problème, le vélo est la solution ! » s’exclame le fondateur.

Tove, une nonagénaire engagée

« J’aime les jeunes, ils sont fantastiques. Beaucoup d'entre eux sont tellement intelligents. Je crois en eux… Mais je pense que ce n'est pas un beau monde qu'on leur laisse », déplore Tove. Pendant la guerre, elle a participé à la résistance : « On a saboté tout ce que mettaient en place les Allemands », raconte-t-elle.

Aujourd’hui, elle accorde une grande importance aux problématiques que connaît le monde. Elle s'inquiète notamment pour le climat, mais surtout pour l'environnement. D’ailleurs, Tove a fait le choix d’être végétarienne. « Je n'arrive pas à comprendre comment les gens peuvent faire endurer des choses aussi cruelles à ces pauvres animaux », estime-t-elle.

avatar
Brut.