Australie : l’ampleur des incendies en 5 conséquences

Terres ravagées, faune décimée… Ces feux brûlent depuis 4 mois, et rien ne semble pouvoir les arrêter. Voici 5 conséquences illustrant l’ampleur des incendies australiens.

Cinq conséquences des incendies en Australie

58.000 km2 détruits, des morts, une disparition de la faune, d’immenses pertes matérielles… Brut dresse le bilan temporaire des terribles incendies australiens.

Une surface détruite

58 000 km2 ont été détruits par les incendies entre début septembre 2019 et début janvier 2020, d’après The Guardian. À titre de comparaison, près de 25.000 km2 avaient brûlé en Amazonie en août 2019.

Un dramatique impact humain

Au moins 18 personnes auraient perdu la vie à travers l’Australie. En trois jours, sept personnes sont mortes rien que dans le sud de la Nouvelle-Galles du Sud, l'État le plus durement frappé. En décembre, dans cet État, la qualité de l’air s’est  considérablement détériorée : elle était 10 fois supérieure au niveau estimé dangereux, selon le Royal Australasian College of Physicians.

Une faune décimée

Toujours en Nouvelle-Galles du Sud, au moins 480 millions d’animaux ont été tués. Parmi eux, des mammifères, des oiseaux et des reptiles. Tout en sachant que les insectes, les grenouilles et les chauves-souris n’ont pas été comptabilisés…

Selon la ministre australienne de l'Environnement, Sussan Ley, 30 % des koalas de la région pourraient avoir péri, soit environ 8.400 individus. 

De nombreuses infrastructures détruites

Depuis début septembre, 2.500 bâtiments ont été détruits par les flammes, dont 1.300 maisons.

De lourdes conséquences économiques

Depuis le 8 novembre, 4.300 déclarations de sinistre ont été déposées en Australie. Cela représente un versement de 297 millions de dollars australiens, d’après Insurance Council of Australia.

Du côté des villes, on estimait en décembre que le nuage de fumée couvrant Sydney coûtait chaque jour à la municipalité entre 12 et 50 millions de dollars australiens.

avatar
Brut.