Australie : la mort d'un cheval relance les critiques à l'encontre des courses hippiques

Blessé lors d’une course, ce cheval vient d’être euthanasié en Australie. Voilà pourquoi cet accident mortel relance les critiques envers la prestigieuse Melbourne Cup et les courses hippiques australiennes.

An Australie, un cheval s’effondre en pleine course hippique

L'animal participait à la Melbourne Cup, une compétition hippique très réputée. Sa mort a relancé la polémique sur l’industrie hippique australienne.

Drame à la Melbourne Cup. Un cheval de course est mort lors de la prestigieuse compétition australienne. L’animal s’était blessé en pleine course, avant d’être euthanasié. « La Melbourne Cup est l’un des seuls jours de l’année durant lesquels la population australienne se réjouit alors que des animaux sont fouettés et poussés au-delà de leurs limites. En temps normal, c’est quelque chose que l’on qualifierait de cruauté animale », dénonce Aleesha Naxakis, représentante de PETA Australia.

« Les courses hippiques sont un business »

Le cheval euthanasié aurait été victime d’une fracture du boulet, une articulation située dans la patte. Lorsque des chevaux sont blessés durant les courses, ils sont presque systématiquement euthanasiés. En effet, leurs os sont si fins que s’ils se cassent, ils peuvent se briser. Une guérison est impossible la plupart du temps. Quand elle est possible, le risque d’infection est lui très élevé.

Pour les défenseurs des animaux, d’autres raisons motivent l’euthanasie de ces animaux. « Au bout du compte, les courses hippiques sont un business et les propriétaires ne veulent tout simplement pas assumer les coûts d’achat de chevaux qui ne peuvent plus leur rapporter des profits », assure Aleesha Naxakis.

Entre 2013 et 2020, sept chevaux sont morts lors de la Melbourne Cup. En moyenne, un cheval de course meurt tous les trois jours sur les circuits australiens. D’ailleurs, ils y sont employés  dès leur plus jeune âge, à deux ans seulement. En Australie, à cause des efforts demandés par les courses hippiques, 90 % des cheveux souffriraient d’hémorragie pulmonaire. L’association PETA demande le boycott de la Melbourne Cup et des autres courses de chevaux.

avatar
Brut.
7 novembre 2020 09:35