Chine : un plan de cinq ans contre le plastique

C’est l’un des premiers responsables de la pollution plastique. Mais dès cette année, la Chine va sévir contre les produits à usage unique.

En Chine, un plan sur cinq ans pour lutter contre le plastique

Le pays est le plus gros responsable de la pollution plastique dans le monde. Mais d’ici à fin 2020, les sacs plastique, notamment, devront disparaître.

Le plus grand responsable de la pollution plastique dans le monde est décidé à agir ! La Chine vient d’annoncer un plan d'action de cinq ans contre le plastique à usage unique. Parmi les actions mises en place : les sacs plastique devront disparaître d'ici à fin 2020 des grandes villes comme Shanghai ou Pékin. Cette mesure est prévue d'ici à fin 2022 pour les plus petites villes.

Les restaurants ont également jusqu'à 2025 pour réduire de 30 % leur utilisation de plastique à usage unique. Les pailles en plastique y seront d'ailleurs interdites dès cette année. Ce plan ambitieux répond à l'un des principaux problèmes environnementaux auxquels la Chine fait actuellement face.

60 millions de tonnes de plastique en 2010

« Bien que cette initiative puisse poser quelques problèmes, la pollution environnementale est extrêmement grave. Donc je pense qu'une interdiction du plastique est une bonne chose. Je la soutiens totalement », affirme Chen Su, habitante de Pékin.

En 2010, le pays a produit 60 millions de tonnes de plastique. C'est plus que n'importe quel autre pays. Au total, la Chine produit environ 29 % du plastique dans le monde, d’après la Banque mondiale. Et avec ses 1,4 milliard d’habitants, ce plastique a un impact majeur sur les infrastructures et l’environnement.

La Chine reçoit chaque jour quatre fois plus de déchets que prévu

Par exemple, le fleuve Yang-Tsé est la principale responsable de l'acheminement de pollution plastique dans les océans du monde. Autre exemple : la décharge située dans la ville de Xi’an, la plus grande du pays, devrait être pleine en 2044.

Mais elle a atteint sa capacité maximum dès 2019, recevant chaque jour quatre fois plus de déchets que prévu. En 2017, la Chine avait déjà annoncé une initiative ambitieuse pour lutter contre la pollution : l'interdiction pour les pays étrangers de lui expédier leurs propres déchets.

avatar
Brut.
22 janvier 2020 07:44