COP21 : 5 ans après, où en est-on ?

COP21 : 5 ans après, où en est-on ? 🇫🇷🇨🇳🇺🇸🇲🇦

COP21 : 5 ans plus tard, quelle évolution ?

En 2015, 195 pays se sont réunis lors d’une conférence afin de trouver des mesures visant à limiter le réchauffement climatique. C’était la COP21. Cinq ans plus tard, certains changements ont eu lieu.

« Aujourd’hui, on n’est pas dans les clous. Aujourd’hui, la France est dépassée par de nombreux autres pays », alerte Lucile Dufour, responsable politiques internationales chez Réseau Action Climat. Cinq ans après la COP21, de nombreux pays sont effectivement loin des objectifs qu’ils s’étaient fixés.

La France, la Chine et les États-Unis : des objectifs insuffisants

Comme l'ensemble des pays de l'Union européenne, la France a un objectif jugé insuffisant par l’ONU. En 2019, les émissions françaises ont baissé de 1 %, alors que l'ONU préconise une baisse de 7,6 % par an à l'échelle mondiale afin d'atteindre les objectifs fixés par la COP21.

La Chine, première émettrice de gaz à effet de serre au monde, est classée dans la catégorie « très insuffisant ». Toutefois, ce classement ne prend pas en compte l'annonce faite par le président chinois Xi Jinping devant l'ONU le 22 septembre 2020. Il avait annoncé l'objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2060.

Quant aux États-Unis, ils se sont retirés de l'Accord de Paris durant le mandat du président Donald Trump. C’était l’une des promesses du chef d’État lors de sa campagne présidentielle. L’objectif du pays est donc classé comme « dangereusement insuffisant ».

L’Inde, la Gambie et le Maroc bons élèves

L'Inde fait partie des élèves encourageants, avec des objectifs suffisants pour maintenir le réchauffement en-dessous de 2°C. Seul mauvais point : le secteur agricole. Néanmoins, l’intensité de ses émissions par point de PIB devrait baisser de 37 à 39 % d'ici à 2030 par rapport aux chiffres de 2005.

Le Maroc et la Gambie sont les seuls pays à avoir des objectifs compatibles avec la limitation du réchauffement climatique en-dessous de 1,5 °C. Le Maroc est notamment l'un des rares pays en développement qui pourrait réussir à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030.

avatar
Brut.
12 décembre 2020 07:29