Ils réduisent le coût et l'impact environnemental du béton

Le béton est le matériau le plus utilisé au monde. Et pour réduire son impact, cette entreprise a mis au point un béton d’argile crue.

“On a essayé de remettre du bon sens”

C’est le matériau le plus utilisé au monde. Sa masse totale sur Terre dépasse celle de tous les arbres de la planète. Après le charbon, le pétrole et le gaz, il est la source la plus importante de gaz à effet de serre… C’est le béton. En plus d’être très gourmand en ressources, il est très énergivore : le liant du béton, le ciment, est issu de la cuisson de calcaire à très haute température : 1450°C. Le ciment est ainsi responsable de 8 % des émissions de CO2 dans le monde. Depuis quelques années, certains bétons se disent ‘’bas carbone’’ car ils remplacent le ciment par le laitier, un résidu industriel issu de la fabrication de l’acier à la sortie des hauts fourneaux. Mais le décompte des émissions de carbone est controversé. 3 initiatives pour réduire l'empreinte des data centers

Pour réduire réellement les émissions du ciment et du béton, une entreprise française à mis au point un béton à base d’argile crue. Ce processus permet de réduire de 50 % l’empreinte carbone du ciment. “On a essayé de remettre du bon sens, en essayant de relocaliser les activités, d'essaimer tout ça sur différents territoires pour réduire le transport entre l'extraction de la matière première, l'argile et la mise en œuvre du béton.” D’autres pistes peuvent être creusées pour réduire les émissions du secteur de la construction : l’utilisation d’énergies propres, le recyclage et le réemploi dans la construction neuve, les constructions en bois…La tâche est immense : pour atteindre les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone, l’industrie cimentière prévoit de baisser de 24% ses émissions en 2030, puis de 80% en 2050. Alsace : une maison écologique aux allures de dôme

avatar
Brut.