Orque morte dans la Seine : ce que l’on sait

Malade, l'orque perdue dans la Seine depuis deux semaines vient d'être retrouvée morte. Comment en est-on arrivé là ? Voici ce que l'on sait…

“Chaque jour de plus passé dans la Seine amenuisait ses chances de survie”

Le 16 mai, près d’Honfleur, à l’embouchure de la Seine, une orque est repérée. L’eau de la Seine “est une eau douce et extrêmement polluée. Chaque jour de plus passé dans la Seine amenuisait ses chances de survie” explique Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France. L’orque poursuit son avancée dans les terres. Le 27 mai, après avoir consulté un groupe d’experts et de scientifiques, la préfecture décide d’agir. Ils vont tenter de le repousser vers l’océan avec une méthode dite “douce”. Les eaux usées de Lafarge ont été déversées dans la Seine

“On a été avec le vétérinaire qui a été clair en nous disant : il y a une mucormycose, une pathologie qui atteint à ce stade les poumons, voire le cerveau. L’animal était voué à une mort certaine dans 100% des cas” explique Charlotte Curé, chercheuse en bioacoustique au CEREMA et porte-parole du groupe d’experts. Ce diagnostic conduit la préfecture à décider l’euthanasie de l’animal pour luié viter des souffrances. Le 30 mai, l’animal est découvert inerte. “Aujourd’hui on ne sait pas si l’orque était en bonne santé ou pas quand elle est entrée dans la Seine. C’est important d’identifier les causes pour en limiter les effets” précise la présidente de Sea Shepherd France. L’animal a été remorqué. Une autopsie est en cours. Après des décennies d’effort, 3 espèces de poisson viennent repeupler les eaux de la Seine

avatar
Brut.