retour

"Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes" : Rodolphe Marconi raconte son documentaire

Il souhaitait suivre le quotidien d'un agriculteur. Il ne s'attendait pas à être témoin de sa descente aux enfers. Le documentaire "Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes", c'est le résultat de cette rencontre. Le réalisateur Rodolphe Marconi raconte.

Cyrille, agriculteur endetté, au coeur d’un nouveau documentaire

Brut a rencontré le réalisateur du film « Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes », Rodolphe Marconi.

Dans son dernier documentaire, Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes, Rodolphe Marconi a suivi Cyrille, un agriculteur auvergnat. En partageant son quotidien, le documentariste a découvert l’horreur de l’endettement et de la solitude.

« Il n’a pas de dimanche, pas de vacances, pas de Noël, rien du tout »

C’est le mois de juillet 2018, je suis sur la côte Atlantique, en vacances, avec des amis, tous les matins je vais nager sur la même plage tout seul et tous les jours vois ce mec qui a les pieds dans l’eau, les bras croisés comme ça et qui regarde la mer.

Le quatrième jour, je sors de l’eau après avoir nagé et il est à deux mètres de moi. Je lui dis : « Tu devrais y aller, elle n’est pas froide. » Et il me répond : « Mais je ne sais pas nager. » Je me sens un peu con, je lui dis : « Tu es en vacances ? » Là, je comprends qu’il est agriculteur laitier en Auvergne, et qu’il n’avait jamais vu la mer.

Il n’était jamais parti en vacances, qu’il ne peut pas se verser de salaire, il bosse 18 heures par jour, il n’a pas de dimanche, pas de vacances, pas de Noël, rien du tout. Le matin, le réveil sonne à 6 heures, il fonce avec son chien pour retrouver ses vaches pour les traire. Après ça, il faut nettoyer la salle de traite. Ensuite, il faut les sortir. Et nettoyer la bouse de vache. Ensuite, il va écrémer le lait. Et la journée s’enchaîne. Le soir, ça recommence.

Cyrille s’endette

Cyrille a l’héritage de sa maman : deux étables et quelques vaches. Mais évidemment, aujourd’hui, pour vous installer en tant qu'agriculteur, vous ne pouvez pas continuer comme ça, il y a des mises aux normes, des questions d’hygiène. Cyrille a donc dû construire un bâtiment. Un bâtiment qui fait 800 m2, qui lui a coûté 250.000 €. Donc il a dû faire un emprunt.

Au départ, ça marche pas trop mal, il arrive à rembourser ses emprunts, il a 35 vaches, ça roule. C’est pas Byzance, mais ça roule. Difficile de se verser un salaire, mais au moins, il paie les traites, il habite chez son père, donc ça va. Et puis il se dit qu’il aura toujours le temps pour faire un peu grossir le cheptel. 

Ses vaches meurent

Il rachète 10 vaches. Sauf que six mois plus tard, huit vaches meurent. Sur une petite exploitation, huit vaches, c’est énorme. Le rendement n’est plus le même. Après ça, premier été, sécheresse. Pas d’herbe, les vaches font moins de lait. Pas de foin pour les faire tenir l’hiver, donc achats d’aliments. Deuxième été : sécheresse. Rebelotte. Il ne l’a pas senti au départ. Bon, c’était compliqué, c’était difficile, il s’est dit : « Je vais attendre l’été prochain. » Sauf qu’il était déjà endetté. Le courrier s’amoncelle, les huissiers commencent à envoyer des lettres.

Quand ils arrivent chez Cyrille, ils voient bien qu’il n’y a plus rien à prendre, à part un tracteur qui ne marche pas très bien. C’est quelqu’un qui est dans la merde jusqu’au cou. Lui, bizarrement, il reste poli avec eux, il reste gentil. Moi, je bouillais à l’intérieur, mais fallait que je ferme ma gueule. J’avais la caméra et j’étais là pour filmer ça, et rien d’autre. J’ai terminé de tourner en avril 2019. Aujourd’hui, Cyrille cherche du boulot. Les vaches sont parties.

La liquidation judiciaire est prononcée

Quand la liquidation judiciaire a été prononcée, je me suis permis d’écrire une lettre au juge en demandant six mois de report. Je savais qu’on ne pouvait pas, mais je voulais reporter, prolonger de six mois l’exercice. Pendant six mois, il a pu continuer à traire ses vaches et à vendre son beurre. Jusqu’au 21 décembre 2019, où les vaches sont parties.

Depuis, il y a beaucoup de paperasse, il faut qu’il s’inscrive à Pôle emploi, qu’il remplisse les papiers pour la MSA… J’ai appris que pour l’instant, il n’a pas le droit au RSA, donc c’est un peu compliqué. Et puis on lui propose des formations payées donc je crois qu’il va toutes les faire, parce que comme ça, en attendant, ça lui permet de vivre. 

« Quand vous allez faire vos courses, pensez aux agriculteurs »

Je voudrais qu’il trouve un travail et qu’il puisse avoir sa maison à lui, son appartement, un studio, quelque chose qui soit à lui. J’aimerais qu’il trouve l’amour. Qu’il connaisse ce que c’est que les amis, d’aller boire un verre dans un bar, d’aller manger une pizza. Tout ça, c’est des choses qu’il n’a jamais faites. Quand vous allez faire vos courses, pensez aux agriculteurs. Parfois, vos carottes ou vos pommes de terre, vous ne les paierez pas plus cher chez le petit producteur, il suffit de chercher.

22/02/2020 08:06
  • 3.2m
  • 2.9k

1850 commentaires

  • Dorothee P.
    5 heures

    Confiné avant l'heure, assommé par les normes européennes, dévalorisé une jeunesse valeureuse et sacrifiée. Prenons le temps d'aller vers eux. Inverser la tendance nous appartient.👍🤔

  • Josiane B.
    5 heures

    Merci 😍

  • Lou B.
    6 heures

    Pour un oui ou pour un nom on leur demande d’être « aux normes » c’est à se demander si c’est pas fait pour les voir couler petit à petit. Bravo « l’Europe ».

  • Metthez A.
    8 heures

    Bravo

  • Stephan L.
    8 heures

    Abus de pouvoir des loi cree pour vole la vie et le travaille de ces braves gens les banques et nous même consomateur qui avont beaucoup exigence sa joue aussi sur l activites du coup le systeme sanitaires intervient et quand il intervienne ils remplise ces pauvres de problèmes et leur problèmes ils vont les ressoudres chez les banques du coup il boss pour payé leur dette et leur tax quand on se rend conte de l importance du lait dans nos vies on doit se demande pourquoi l acriculture souffre pourquoi c est fermier se suicide ou vont en depression ba c est du au faite que pour les dettes les tax il doit bossé toujours bossé sans jamais avoir de vacances aaah les vacances on n y as tous droit courage mec si j était dans ta region volontier je te donnerai la main volontier

  • Djamila C.
    8 heures

    Je ressens beaucoup d amour chez ces 2 hommes qui sont complémentaires. La solidarité c est tout.

  • Precious B.
    un jour

    Putain de pays de merde 🤬🤬 force à cette homme 🙏🏻

  • Florian R.
    un jour

    Est dans l’histoire qui s’enrichit ???les banquiers bien sûr !! Bien au chaud dans le bureau à commencer à 9h le matin,lui as déjà travaillé au moins 4 h.l’argent ne va jamais a ceux qui le méritent !!mais à ceux qui les exploitent !!!capitalisme de merde !!!

  • Florian R.
    un jour

    Quelle honte pour la France de traiter ce qui nous nourrice de cette manière !!!Par contre les laiteries industrielles eux vivent bien en exploitant ces éleveurs !!!Et au bout de 40 ans ils touchent 600€ par mois pour essayer de survivre !!!quelle système de merde!!!

  • Catherine R.
    un jour

    Merci pour ce témoignage. J' espère de tout coeur que Cyrille va trouver de l épanouissement, de la douceur, et du soutient dans sa nouvelle vie.

  • Auguste J.
    un jour

    2 agriculteur se suicide tout les jours sois près de 800 par ans. La professions française avec le plus gros taux de suicide.

  • Rosalie T.
    un jour

    Brave homme il aime ses betes

  • Guizmo P.
    un jour

    3tonnes pour les vaches stop le lait animal...

  • Anne M.
    un jour

    Bien triste tout ça 😢je viens de lire en plus une grande partie des commentaires.... Que dire de plus ? Ont es loin de l'amour dans le pré 😱 c'est de ça qu'elle devrait mettre l'accent ! Parce que l'amour il est où là ??? Ce monde est invivable 😢

  • Deedee R.
    un jour

    Bon courage à vous

  • Madeleine E.
    2 jours

    MADO BRAVO UN VRAIS UN PRO DU METIER

  • Madeleine E.
    2 jours

    MADO A TOUT CEUX QUI RESPECTE ENCORE LEUR ANIMAUX ET NE LES TUES PAS JUSTE POUR DU POGNION MAOS IL FONT CELAARCE QUE IL AIME LEUR METIER ET LEUR ANIMAUX MOI JE LEUR DIT BRAVO A EUX TOUS ET COURAGE TOUT LE MERITE A VOUS TOUS VOUS REVIENT CAR VOUS SAVEZ CE QUE C'EST ENCORE VOTRE METIER ME VRAIS BON COURAGE A VOUS TOUS ET CONGINUER A TRAVER CETTE TOUTEOUR VOUS ELLE EST LA MEILLEUR CAR CE DE VOTRE COEUR AU MOINS TIENT MIEUX LZ ROUTE QUE CEUX DE TOUT SES ENFOIRERNET D'ENGRAISSER PAR LE POGNION ET SUI NE SABE E PLUS CE QU'EST LE VRAIS SMOUR POUR TOUTE LA NATURE EN TOUTE CHOSE COURAGE A VOUS TOUS LE MONDE VA BIENTOT CHANGER

  • Sylvie G.
    2 jours

    Ils méritent d être mieux rémunérés. C est eux qui produisent. C est eux qui devraient décider. J aime le lait et le fromage.

  • Dom C.
    2 jours

    Merci ! Magnifique reportage … On est en plein confinement et j'ai la rage de ne plus pouvoir faire mes achats de la semaine chez nos producteurs du marché … Seuls sont ouverts les supermarchés où l'on ne trouve que des fruits et légumes d'Espagne et pas de productions laitières de la région :( … Je voudrais tant que les gens de la Terre soient considérés comme ils le méritent par les banques et le gouvernement français … Ce ne sont pas les petits producteurs qui polluent mais les "entreprises de production intensive où l'animal est une marchandise "rentable"

  • Rosy G.
    2 jours

    Cet homme a fait un récit qui me touche beaucoup .quelle tristesse .

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.