“Don’t Say Gay” : un lycéen s'oppose à la loi en Floride

L'État de Floride interdit à ses écoles de mentionner des sujets LGBTQ+. Un lycéen s’y oppose en faisant un cours sur l’histoire queer.

“La loi interdit de parler d’identité de genre”

En Floride, Will Larkins, 17 ans, a donné un cours d’histoire queer à ses camarades de lycée, quelques jours après le passage d’une loi interdisait d’aborder les sujets LGBTQ+ dans les écoles de l’Etat.

Le 28 mars 2022, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a signé une loi surnommée “Don’t Say Gay” (“Ne dites pas gay”).

Dans son exposé, l’élève à notamment évoqué les émeutes de Stonewall, des manifestations LGBT survenues en 1969.

“C’est sûrement l'événement le plus important pour la libération des personnes LGBTQ aux Etats-Unis et la plupart des gens n’en ont jamais entendu parler” explique le lycéen.

L’exposé de Will se diffuse sur les réseaux sociaux et attire l’attention des journaux nationaux, ce qui n’est pas du goût de son lycée…

Aux Etats-Unis, le harcèlement scolaire vers les jeunes LGBTQ+ a atteint un niveau sans précédent.

“Les ado queer ont quatre fois plus de risques de se suicider”

Le lycéen a été changé de classe. Il préside depuis l’association queer de son lycée, qui a organisé une manifestation “Say Gay Anyway” (“Dites gay quand même”) en opposition à la loi.

A travers son activisme, Will veut montrer l’importance de permettre des discussions ouvertes sur les questions LGBT et queer.

“C’était compliqué quand j’étais enfant. Je croyais que j’étais un monstre, que j’avais un problème et que j’étais irréparable" explique le jeune homme.

Pour Will, la libération de la parole est essentielle : “La loi ‘Ne dites pas gay’ est terrifiante, car elle interdit le dialogue, qui de toute façon n’a pas lieu mais devrait avoir lieu pendant des années où on se construit.

Si quelqu’un m’avait dit : ‘Rien ne t’oblige à avoir un genre binaire, beaucoup de gens n’ont en ont pas’, ma vie aurait été complètement différente”.

Selon Will, “les ado queer ont quatre fois plus de risques de se suicider”.

A 30 ans seulement, Ellen Page est devenue une icône de la communauté LGBTQ+. Voici son portrait.

avatar
Brut.