retour

À quoi servent les dates de péremption ?

"À consommer de préférence avant le" Mieux comprendre les dates de péremption de nos aliments pour éviter le gaspillage, c'est ce que défend Lucie Basch de Too Good To Go. Voilà pourquoi.

Mieux comprendre les dates de péremption, pour lutter contre le gaspillage

« À consommer jusqu’au » ou « de préférence avant le » : quelle différence ? Pour éviter le gaspillage, il est indispensable de savoir décrypter les dates de péremption des aliments. Lucie Basch de Too Good To Go explique à Brut pourquoi c’est aussi important.

Avant tout, il faut distinguer deux types de dates. Il y a les « à consommer jusqu’au » qu’on trouve par exemple sur les produits laitiers ou la viande. Dans ce cas, la date est extrêmement importante puisqu’elle fait référence à un critère d’hygiène. « Après cette date, il faut vraiment se poser la question, observer le produit, le sentir, le goûter, pour s'assurer qu'il est encore bon à la consommation » précise Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go.

L’autre type de date, c’est « à consommer de préférence avant le ». On les trouve sur les paquets de gâteaux ou les bouteilles de jus de fruit par exemple. Il s’agit alors simplement d’un critère de qualité : « Après cette date, il n'y a absolument aucun risque pour votre santé et il y a uniquement la texture, peut-être la couleur, parfois même le goût qui peuvent changer, mais à aucun moment, vous ne mettez en danger votre santé et donc, vous pouvez encore tout à fait consommer le produit » assure Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go.

Des dates apposées par les industriels, sans règles et sans contrôle

En fait, les dates de péremption ont été mises en place après la guerre, parce qu'on voulait produire de la nourriture le plus vite possible et le moins cher possible. Il fallait aussi protéger la santé des consommateurs, déjà très affaiblis après la guerre. Les autorités ont donc décidé d’apposer des dates pour s'assurer qu'il n’y ait pas de problème.

« Aujourd'hui, la société a beaucoup évolué, on n'est plus dans des insuffisances alimentaires, notamment en termes de nutriments et de vitamines » explique Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go. « Aujourd'hui, les dates sont uniquement apposées par les fabricants, sans qu'il y ait de règles sur comment on les appose et les définit » ajoute Lucie Basch.

Les dates de péremption poussent-elles au gaspillage alimentaire ?

La fondatrice de Too Good To Go souhaiterait que toutes les dates de péremption soient uniformisées : « Que tous les industriels puissent se mettre autour de la table et décider qu’un jambon coupé en tranches, eh bien, il y a tant de jours de date pour telle et telle et telle raison, qui soient communiqués aux consommateurs » explique Lucie Basch.

Car selon elle, les dates de péremption ont « créé un phénomène où on ne fait plus confiance à nos sens et à nos façons logiques de penser, mais on va décider par un principe de précaution de jeter le produit à la poubelle, plutôt que de le manger ». Ce qui contribue énormément au gaspillage alimentaire.

En fait, pour savoir si un aliment est périmé, il suffit de les inspecter : « Un yaourt qui n'est plus bon, on l'ouvre et tout de suite, ça pue, en fait. (…) Si vous ne sentez pas d'odeur particulière, c'est que vous pouvez encore tout à fait le consommer » précise Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go. Il existe aussi de nombreuses astuces, comme pour les œufs par exemple : pour savoir s'il est bon, il suffit de le plonger dans un saladier d’eau. S’il coule, on peut le manger, s’il flotte, il faut le jeter.

10 millions de tonnes jetées chaque année

En France, 10 millions de tonnes de produits sont jetés chaque année. « C'est assez énorme, surtout quand on sait l'impact que le gaspillage alimentaire a sur l'émission de gaz à effet de serre » estime Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go. En effet, si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le 3ème plus gros émetteur de gaz à effet de serre. « Le gaspillage alimentaire, c'est un premier beau combat qu'il faut prendre et sur lequel on peut tous avoir un impact au quotidien » ajoute Lucie Basch.

30/08/2019 06:54
  • 2.8m
  • 2.6k

1316 commentaires

  • Aricie M.
    6 jours

    j'arrive pas à retrouver ton commentaire wesh. Bref, ça t'a réconforté ce petite reportage? (niveau bouffe entre ma formation de pâtisserie et ma mère je crois que je suis parée). Je te l'ai tjs dis, un yaourt périmé tu le sais haha

  • Blondin C.
    26/03/2020 18:42

    T'es une lumière toi ...

  • Elodie A.
    25/03/2020 21:11

    rcomme quoi les dates de péremption, ça n'a pas beaucoup de valeur de nos jours!!!!

  • Juanito D.
    22/03/2020 22:45

    Moi jusqu'à un mois après les yaourts

  • Julien F.
    20/03/2020 16:21

    Ahhh! Quand je dit que je mange des yaourt qui ont parfois jusqu'à 3 semaines après la date indiquée, on me prend pour un fou... Il faut juste du bon sens !

  • Claire H.
    16/03/2020 23:02

    tu vois faut pas tout jeter

  • Matthew O.
    14/03/2020 11:10

    ta copine 😂❤️

  • Nass S.
    05/03/2020 22:07

    pr toi ca

  • Pauline M.
    05/03/2020 16:05

    regarde ça

  • Amicie H.
    02/03/2020 20:51

    écoute ça 😛

  • Axel D.
    29/02/2020 09:17

    😉

  • Julien F.
    25/02/2020 23:38

    la voici 😂

  • Libertad D.
    25/02/2020 20:13

    heureusement qu'on est là a manger nimporte quoi 😂

  • Candice C.
    25/02/2020 19:57

    ma passion! J’ai re-rempli le frigo à nous le saumon!

  • Yoan T.
    24/02/2020 20:50

    cadeau

  • Elsa B.
    23/02/2020 19:26

    je sais que c ton truc

  • Judicaëlla T.
    23/02/2020 14:16

    voilà tu me crois maintenant ! Sur les dates sur les yaourts 😌

  • Minos Y.
    23/02/2020 04:12

    Je pense que les gens ne gaspillent pas mais HONTE aux grande surface qui préfère jeté plutôt que de vendre moins cher un produit limité dans la date et la c'est vraiment scandaleux .

  • Clémence D.
    22/02/2020 21:30

    tiens !!

  • Gregory L.
    22/02/2020 11:04

    le gaspillage alimentairea toujours existé et ce n etait pas un problème ... mais on etait pas 7 milliard , peut etre que motiver les gens a faire moins de goss serai aussi un solution

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.