Avec son roman "La Discrétion", Faïza Guène rend hommage aux mères immigrées

Comme sa propre mère, elles sont nombreuses à avoir relevé le défi d'élever leurs enfants dans un pays qui n'était pas le leur. Avec son roman "La Discrétion", Faïza Guène rend hommage aux mères immigrées.

« La Discrétion », un roman en hommage aux mères immigrées

Dans son roman « La Discrétion », Faïza Guène rend hommage aux mères issues de l’immigration. Elle le fait à travers le personnage principal du roman, Yamina, enfant d’immigrée, puis mère à son tour.

Yamina est le personnage principal du roman La Discrétion de Faïza Guène, véritable hommage aux mères immigrées. Yamina est une mère de famille ordinaire âgée de 70 ans vivant à Aubervilliers. Une femme discrète.

« J’avais envie d’aller chercher ce qu’il y a derrière cette existence en reprenant le fil de la vie de Yamina du début, c’est-à-dire sa naissance en 1949 dans son village en Algérie et tout ce qu’elle traverse et qui va la faire devenir cette femme silencieuse », raconte Faïza Guène.

Bouleverser les clichés

À travers son roman, Faïza Guène souhaite briser le cliché de la maman arabe effacée. « J’ai envie de montrer que derrière cette femme, il y avait une petite fille qui avait des rêves, il y avait une adolescente, il y a une femme qui a traversé la guerre, qui a connu l’exil, qui avait une idée de l’amour et surtout qui avait au fond d’elle une résistance et que ça aussi, ça s’est transmis. »

Faïza Guène rend également hommage à sa mère dans son roman. L’autrice veut raconter l’existence de femmes qui, comme sa mère, ont été invisibilisées. Elle s’adresse aussi aux enfants dans la même situation qu’elle, car « c’est très compliqué d’éduquer des enfants quand on ne maîtrise aucun code et de les comprendre ». L’autrice assure que cette histoire est celle d’une famille française et non celle d’une pièce rajoutée : « C’est l’histoire de la France, et il y a un moment donné où il faudra l’admettre. »

avatar
Brut.
13 octobre 2020 06:34