Bienvenue à la première marche des fiertés rurales

"C'est très important de se rendre compte qu'il y a les LGBT aussi en campagne." Brut a suivi la première marche des fiertés rurales à Chenevelles dans la Vienne.

“Se retrouver tous autour de ce cortège, c’est quelque chose d’assez magique”

La première marche des Fiertés rurales, c’était ce samedi 16 juillet 2022 à Chenevelles, un petit village de la Vienne. À l’occasion, de nombreux partisans de la cause LGBTQIA ont participé au défilé organisé par le maire de la commune et l’association “Stop Homophobie”. Avec une telle démarche, ils espèrent donner de la visibilité à tous les genres et orientations sexuelles et s’afficher sans complexes loin des grandes villes. “C’est très intéressant, je pense, d’avoir une marche des campagnes où tout le monde peut se réunir, échanger dans la diversité, la tolérance. C’est très important pour tout le monde ici aussi de se rendre compte qu’il y a les LGBT aussi en campagne. Et c’est pas parce qu’on est à la campagne qu’il y a plus d’intolérance qu’ailleurs, voilà.Il y a 45 ans : la première marche des fiertés en France

L’association des maires ruraux a signé une charte de l’inclusion pour former les personnels municipaux aux problématiques LGBTQI+. D’après Etienne Deshoulières, avocat pour STOP Homophobie, “encore 17 % des personnes LGBT ont déjà subi une agression physique, 33 % des personnes ont déjà été discriminées en raison de leur orientation sexuelle et 28 % des personnes LGBT ont été l'objet d'insultes." Désormais, l’association encourage chacun à faire la fête et militer pour leurs droits. “Je pense que c’est vrai qu’on aime faire la fête, mais militer, se battre contre ces discriminations tous ensemble dans un moment comme ça, c’est extrêmement important”, explique tienne Deshoulières, avocat pour "STOP Homophobie". La lutte pour les droits des LGBT en 7 dates

avatar
Brut.